M. Hassan Daoudi
Institut Supérieur du Commerce et d’Administration des Entreprises ISCAE - Mémoire de fin d’études

La Belgique : politique, économie, banques et commerce extérieur

  1. Stratégie du marché belge pour l’exportation des fleurs
  2. Etude sectorielle de la floriculture marocaine
  3. Production de fleurs coupées et Equipements des plantations
  4. Organisation du secteur floral marocain et le commerce extérieur
  5. Le marché mondial des fleurs coupées
  6. Filière des fleurs coupées et Accords d’association Maroc-U.E
  7. L’avènement de l’OMC et l’accord relatif à l’agriculture
  8. Le marché de européen des fleurs coupées
  9. Choix et étude du marché d’exportation des fleurs coupées
  10. La Belgique : politique, économie, banques et commerce extérieur
  11. Accords de coopération bilatéraux entre le Maroc et la Belgique
  12. L’étude du marché belge des fleurs coupées
  13. L’étude du marché belge d’exportation sur le terrain Field Survery
  14. Les réseaux de distribution des fleurs coupées en Belgique
  15. Promouvoir les ventes des fleurs coupées marocaines en Belgique
  16. Etude des techniques de production des fleurs coupées
  17. RH dans une entreprise de fleurs coupées destinées à l’export
  18. L’entreprise de fleurs coupées et l’environnement économique
  19. Stratégie de l’entreprise face au marché d’exportation des fleurs
  20. Politiques de communication et de distribution des fleurs coupée
  21. Politique de conditionnement et d’emballage des fleurs coupées
  22. Stratégie de l’entreprise et Marchés étrangers des fleurs coupées
  23. Le marché belge face à la compétitivité la floriculture marocaine
  24. Développer la recherche dans le domaine de la production des fleurs

Etude du marché cible : la Belgique – Section 3 :

3.1 Présentation du Pays

3.1.1 Données géographiques et démographiques.

La Belgique est un pays qui occupe une superficie de 32547 km2. Située à l’ouest, le pays est bordé par la mer du nord et partage ses frontières avec l’Allemagne, les Pays-Bas, et le Luxembourg et au sud-ouest avec la France.
Sa situation au pied de la commission européenne de Bruxelles, capitale politique de l’Europe, fait du pays l’une des centres les plus visités de l’Europe.

3.1.1.1 Climat :

Le climat du pays est considéré comme étant océanique, doux et pluvieux. Néanmoins, l’altitude et l’éloignement de la mer créent des changements climatiques sensibles à l’ouest et à l’est.

3.1.1.2 Population :

Le nombre d’habitants en Belgique est de 10.2 millions d’habitants dont plus de 900 mille étrangers. Sa densité est relativement élevée (333 hbts/km2) seconde d’Europe après les Pays-Bas et qui varie selon certaines régions (Bruxelles : 59, région de Wallonie : 193, région de Flandre : 428).
La population est composée d’à peu près 48% d’hommes et 52% de femmes.
On peut distinguer deux grandes régions linguistiques en Belgique : La région d’expression néerlandaise (Provinces des deux Flandres, Anvers et Timbourg) au Nord, et la Wallonie, zone d’expression française au sud (Bruxelles et régions). A ces deux zones principales, il faut ajouter une zone d’expression allemande (province de Liège).
Autres données : en %
Densité 1999 : 334
Taux d’urbanisation : 97%
Taux d’alphabétisation : 99% (1997) Taux de natalité : 11,3%
Taux de mortalité : 10,30%
Population Etrangère : en %
Marocains :10
Italiens :30
Français :10
Néerlandais : 30
Turcs : 10
Autres : 10

3.1.2 Organisation politique et administrative :

Concernant l’organisation politique, la Belgique est une monarchie constitutionnelle et parlementaire. Le pouvoir exécutif est assuré par le Roi et ses ministres. Le pouvoir législatif appartient à la fois au Parlement qui est composé de deux chambres :
– La Chambre des représentants qui compte 1520 députés élus au suffrage universel direct pour 4 ans.
– Le sénat qui comprend 71 membres élus au suffrage direct.
Après la réforme de l’Etat du 14 juillet 1993 cinq niveaux de pouvoirs ont été définis à savoir :
* Le gouvernement fédéral ( qui a la compétence de ce qui concerne l’intérêt général du pays et sa population et tout ce qui ne relève pas des domaines des régions et communes)
* Les communautés linguistiques (3).
* Les régions (3)
* Les provinces (dont la gestion et soumise à la responsabilité conjointe de l’Etat et des régions)
* Les communes
La Constitution reconnaît l’existence de 3 communautés culturelles (flamande, française et germanophone)
Les conseils des communautés et des régions peuvent élire un exécutif propre en leur sein.
Les régions ont une compétence autonome sur le plan économique et social dans la limite du respect de certains principes.
Quant au niveau administratif, ou peut recenser 9 provinces et 589 communes en Belgique.
Après les élections du 13 juin 1999, les libéraux ont pu avoir la majorité des sièges au pouvoir, suivis des écologistes et des flamands au détriment des sociaux chrétiens. A noter que la force politique de la Belgique est tirée surtout de celle des communes et des corporations. Sur le plan international, la Belgique fait partie du Benelux, de l’Union Européenne, du Conseil de l’Europe, de l’OCDE, du F.M.I, de l’ONU, de l’O.T.A.N, du C.S.E etc…

3.1.3 Economie du pays

Le rôle joué par les partis politiques a fait de la Belgique un pays d’économie libérale. L’ouverture du pays sur l’étranger a donné plus d’élan à son commerce extérieur, depuis le 17ème siècle.
Grâce notamment à ses infrastructures portuaires, et en particulier à celles du port d’Anvers, le pays est le dixième exportateur mondial de marchandises. Il représente 3% des échanges mondiaux pour seulement 0,3% de la population mondiale.
Pour les services, cette proportion monte à 3,6% faisant de la Belgique le huitième exportateur de services au monde. Le pays dispose d’un réseau autoroutier de 1686 km qui facilite le flux de ses échanges par voie terrestre et lui assure une liaison rapide avec les autres pays européens.
La Belgique assure aussi des liaisons aériennes à plusieurs destinations par ses aéroports dont le plus important est l’aéroport de « Zaventem » à Bruxelles.
A l’image de l’ensemble des pays européens, la part de l’agriculture belge dans la richesse nationale du pays n’a cessé de décroître durant le XXème siècle, pour n’en représenter que le cinquième environ. Le secteur secondaire est en régression également : le quart de l’activité du pays.
Ce sont donc les services qui assurent à eux seuls plus de la moitié de la richesse nationale belge.
Ci-après la répartition des trois secteurs d’activité économique (en%) :
Agriculture :20
Industrie :25
Services et divers :55

3.1.3.1 Secteur d’activité

-*- Agriculture :
La valeur ajoutée brute de l’agriculture et de la pêche au prix constant avoisine 2% du PNB, le secteur n’emploie que 1% de la population active en 1999.
Spécialisée dans les productions de betteraves sucrières, de légumes des pommes de terre et de viande, l’agriculture belge s’exerce sur une superficie de 1369 mille ha répartit en huit régions agricoles. La culture horticole n’occupe que 4% de la superficie totale.

-*- Industrie :

Le secteur secondaire y compris les industries extractives, La construction, l’électricité, le gaz et l’hydraulique est de l’ordre de 25% du PNB (chiffre 99). L’industrie emploie 33% de la population active occupé.
L’activité industrielle dominante par région est :
– Région de la Wallonie (Industries anciennes) : Charbons, sidérurgie, mécanique et armement.
– Région de Flandre (Industries modernes) : Chimie, pharmacie et parapharmacie, construction automobile, textile.
– La région de Flandre est parmi les trois premières régions d’Europe pour les technologies de pointe notamment celle des médias, logistique, télécommunication aérospatiale et multimédia.
A noter que les Français comptent parmi les investisseurs les plus importants dans l’industrie belge.

-*- Services

On assiste à une tertialisation croissante de l’économie belge. L’ensemble des services commerce Hôtellerie, restauration, réparation, Institutions financières Assurances, Transports etc…En 1999, le secteur des services regroupe en 1999 69% de la population active et contribue à 69,7% du PNB.
Le réseau belge des transports routiers comme signalé ci-avant est de 1686 km d’autoroutes (chiffre de 1999). Le principal aéroport national de Belgique, est situé à Zaventem.
Outre ces modes de transport, la Belgique dispose de plusieurs ports pour son trafic maritime de marchandises dont le plus important est le port d’Anvers. Ce dernier a traité ( en 1999) plus de 16,9 millions de marchandises à titre d’exemple le grand port est connu par ses liaisons maritimes internes avec le continent africain. Il est aussi le premier port français de la façade atlantique en volume de marchandises.
Grâce (entre autres) à cet ensemble d’infrastructure importante, la Belgique est au neuvième rang mondial des exportateurs et importateurs de services.

3.1.3.2 Système bancaire :

Les banques établies en Belgique se caractérisent par un haut degré d’ouverture sur l’étranger. L’état joue un rôle prépondérant dans le contrôle du système bancaire.
Les institutions publiques de crédit ainsi que la Banque Nationale dont 50% des actions détenues par l’Etat, dépendent directement du ministère des Finances.
La commission bancaire contrôle les banques commerciales d’épargne privées et les institutions de dépôt non bancaires. La Banque Nationale a le rôle de banque centrale et banque d’émission et est chargée de la politique monétaire.

3.1.3.3 Emploi

La Belgique affiche en 1999 un taux de chômage de 9% de la population active. Le nombre de demandeurs d’emploi est passé de 589 mille en 1994 à 402 mille en 1999. Les services et la construction comptent parmi les secteurs les plus générateurs d’emploi. Ci-après, la répartition des actifs par secteur d’activité (année 1997)(*)
Agriculture : 3 % Industrie :27%
Service et divers :70%
Compte tenu de la situation d’emploi en Belgique, le gouvernement a mis en place un plan d’action visant à soutenir en priorité les PME, bassins d’emploi, en leur facilitant l’accès aux missions économiques de l’Office Belge du Commerce Extérieur.

3.1.3.4 Commerce extérieur

A l’instar des autres pays de l’Union européenne, le commerce extérieur de la Belgique est très fortement axé sur l’Union européenne (UE) qui absorbe 75,8% des exportations totales belges et qui fournit 70,6% des importations totales, réalise son plus fort excédent commercial (Fb 757,9 milliards) dont près de la moitié avec la France (FB 349,1 milliards). A la concentration géographique se greffe une concentration au niveau des clients. En effet, la Belgique réalise prés de 80% de ses exportations avec 10 pays par ordre d’importance (l’Allemagne, la France, Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, Luxembourg, USA, Inde et Israël).

(*)Source : Images 2000

ƒ Répartition des exportations belges par secteur d’activité : (en %, par rapport aux exportations totales).

– Chimie : 15,3 (premier secteur à l’exportation soutenue par les produits chimiques et organiques)
– Machines et appareils électriques :15,2
– Matériel de transport :14,6
– Métaux Communs :8,5
– Matières Plastiques :8,4

ƒ Les importations

Au niveau des importations de la Belgique, on retrouve une prédominance des pays de l’U.E (70,6%) dont 58,8% pour la zone Euro. Les principaux fournisseurs sont également les principaux clients du pays : l’Allemagne (17,7%), les Pays-Bas (16,8%), la France (13,5%), le Royaume-Uni (8,6%) et les Etats-Unis (7,5%).

ƒ Evolution du commerce extérieur de la Belgique (1993-1999) en milliards de francs belges
Année Importations Exportations BalanceCommerciales
1993 3953,6 4349,1 +395,5
1994 4339,7 4792,8 +453,1
1995 4702,0 5177,6 +475,6
1996 5065,5 5430,1 +364,6
1997 5619,1 6142,8 +523,6
1998 5967,9 6491,3 +523,4
1999 6090,4 6673,8 +583,4

Source : Institut des comptes nationaux auprès de la Banque Nationale de Belgique

ƒ Principaux Pays Africains Partenaires de la Belgique en 1999
pays Importations Belges Exportations Belges
Classementpar fournisseur Rang Montanten milliardsde F.B Classementpar client Montant enmilliards de F.B Rang
Afrique dusud 23ème Fournisseur28ème Fournisseur35ème Fournisseur
37ème Fournisseur
39ème Fournisseur
43ème Fournisseur
45ème Fournisseur
58ème Fournisseur
59ème Fournisseur
61ème Fournisseur


123
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
35,72 30ème Client 23,493,662,85
13,54


10,81

4,01
13,82
5,19
3,99
189
3
10
11
4
12
6
13
2
5
7
R.D Congo 30,19 63ème Client
Angola 20,27 71ème Client
Tunisie 17,43 39ème Client
Algérie 16,72
Libéria 11,19
MarocRépublique centrafricaine 11,045,96 43ème Client-
Côte d’ivoire 5,94 58ème Client
Guinée 4,73
Egypte 38ème Client
Nigeria 53ème Client
Libye 59ème Client

Il ressort de ces deux derniers tableaux retraçant le commerce extérieur de la Belgique et ses échanges avec l’Afrique que le Maroc occupe le 7 eme rang des importations belges sur le continent africain. Il arrive derrière la Tunisie, l’Afrique du Sud et l’Algérie (pour les produits pétroliers notamment). Quant aux exportations belges sur L’Afrique, Le Maroc tient la 4ème place avec un solde positif de sa balance commerciale avec la Belgique depuis 1998.

ƒ Evolution des échanges Maroc U.E.B.L (Union Economique Belgo- luxembourgeoise) (en millions de dh.)
Rubrique 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 11/2000
1.Importations 1434,42 1522,47 2033,12 1626,09 1580,38 2035,01 1866,55 1770,4
2.Exportations 1025,64 1188,06 1250,53 1456,69 1494,52 2107,60 1980,26 1805,00
3.Taux decouverture 71,50 78,04 61,51 89,98 94,57 103,57 106,09 101,95
4.Rang client 10 9 10 8 9 8 9 9
5.Rangfournisseur 9 9 9 10 15 11 15 16

Source : Ministère du commerce
L’évolution des échanges entre le Maroc et l’U.E.B.L a connu une progression en faveur de notre pays puisque le taux de couverture est passé de 71,50 en 1993 à 106,09 en 1999.
Les importations du Maroc auprès de la Belgique sont essentiellement les fibres textiles, les machines et outils agricoles, les pièces détachées pour automobiles, d’autres articles industriels et le fromage. Quant aux exportations marocaines sur la Belgique elles sont diversifiées : (44,83% des vêtements et accessoires, 16,53%des produits chimiques inorganiques, 11,06% de sel et souffre, 4,48% des fruits comestibles etc…
Stratégie d’approche du marché belge pour l’exportation des fleurs coupées
Mémoire de fin d’études du cycle supérieur de commerce international – Cycle Supérieur De Commerce International
Institut Supérieur Du Commerce et D’administration Des entreprises

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *