La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université NANCY 2 - Institut d’administration des entreprises IAE
Thèse de Doctorat ès Nouveau Régime Sciences de Gestion - 2031

Le profil des femmes entrepreneuses libanaises

  1. L’intention entrepreneuriale des étudiantes : cas du Liban
  2. La problématique, l’intention entrepreneuriale des étudiantes
  3. Fondements théoriques de l’entrepreneuriat
  4. Complémentarité des paradigmes de l’entrepreneuriat
  5. Le paradigme stratégique est fort lié à l’acte d’entreprendre
  6. Les caractéristiques individuelles et la décision d’entreprendre
  7. L’effet de l’environnement sur l’entrepreneuriat – Approche
  8. L’intention entrepreneuriale: au carrefour de différentes approches
  9. Qu’est-ce qu’une intention entrepreneuriale ?
  10. Le contexte et la formation de l’intention entrepreneuriale
  11. Place de l’intention dans le processus entrepreneurial
  12. L’intention entrepreneuriale en amont du processus entrepreneurial
  13. Fondements théoriques de l'approche des intentions entrepreneuriales
  14. Théorie de la formation de l’événement entrepreneurial
  15. L’entrepreneuriat : Inné ou acquis ?
  16. L’enseignement de l’entrepreneuriat : définition et enjeux
  17. Les objectifs de l’enseignement de l’entrepreneuriat
  18. L’enseignement de l’entrepreneuriat : Modèle pédagogique
  19. La singularité des méthodes de l’enseignement entrepreneurial
  20. L’impact de l’enseignement sur l’intention entrepreneuriale
  21. Intention entrepreneuriale : Outil d’évaluation de l’enseignement
  22. L’enseignement de l’entrepreneuriat au Liban
  23. Le contexte politique et économique envers l’entrepreneuriat
  24. La singularité du modèle libanais d’enseignement supérieur
  25. Etat des lieux de l’enseignement de l’entrepreneuriat au Liban
  26. La nature de la relation Université et Entrepreneuriat au Liban
  27. Université et entrepreneuriat au Liban : impact limité
  28. Les modèles de l’entrepreneuriat féminin: Approche genre
  29. Le profil type de la femme entrepreneuse
  30. Le profil des entreprises créées par des femmes
  31. Les difficultés des femmes en tant qu’entrepreneuses
  32. L’entrepreneuriat féminin : Etats-Unis, Canada et la France
  33. L’aspect musulman de l’entrepreneuriat féminin
  34. Le monde du travail de la femme libanaise
  35. Les femmes libanaises et les pratiques entrepreneuriales
  36. Le profil des femmes entrepreneuses libanaises
  37. Les défis économiques des entrepreneuses libanaises
  38. Les obstacles rencontrés par les entrepreneuses au Liban
  39. Modèles d’intention entrepreneuriale dans le contexte universitaire
  40. La complémentarité des théories de l’intention entrepreneuriale
  41. Les limites des théories de l’intention entrepreneuriale
  42. L’importance de mesurer l’enseignement de l’entrepreneuriat
  43. Les variables du modèle entrepreneuriaux et le corps d’hypothèse
  44. Norme Sociale envers l’entrepreneuriat: Facteurs Socioculturels
  45. La Sensibilisation et Formation en entrepreneuriat (SFE)
  46. La description des acteurs de la formation en entrepreneuriat
  47. Etude exploratoire auprès des enseignants de l’entrepreneuriat
  48. Questionnaire de l’entrepreneuriat: les 3 étapes !
  49. Modèle d’analyse valide de l’intention entrepreneuriale des étudiantes
  50. Les déterminants de l’intention entrepreneuriale
  51. La désirabilité entrepreneuriale : les déterminants
  52. Déterminants de la faisabilité d’entreprendre – l’entrepreneuriat
  53. Les motivations, la proactivité et l’attitude entrepreneuriale
  54. Les déterminants du contrôle perçu de gestion de l’entreprise
  55. Les formations en l’entrepreneuriat dans les universités
  56. L’intention des étudiantes de créer une entreprise

II.2.2.2 Le profil des femmes entrepreneuses libanaises
Pour ce qui est de l’éducation et de la formation des femmes, le Liban a obtenu un score de 58,9, ce qui le classe 58e mondial et 11e parmi les pays asiatiques (EIU, 2010). Pendant les deux dernières décennies, le niveau d’illettrisme de la population libanaise a baissé de 31.8% en 1970 à 11.6% en 1997. Toutefois, le modèle est resté le même : les femmes analphabètes sont deux fois plus nombreuses que les hommes, avec une plus grande concentration dans les groupes d’âge avancé (Administration Centrale de la Statistique, 1998). Une étude sur la participation féminine dans l’agriculture libanaise (2004) réalise une analyse comparative des niveaux d’instruction des deux genres et constate que les femmes ont un niveau plus faible que celui des hommes (Abi-Chebel, 2004).
Quant à l’accès des femmes et des hommes aux programmes de formation professionnelle, technique, et spécialisés, l’information disponible par l’Administration Centrale de la Statistique (1998) montre que l’inscription de femmes aux programmes de formation professionnelle et technique est limitée en comparaison avec celle des hommes. Toutefois, le pourcentage d’étudiantes inscrites à ces programmes est monté à 34.2% depuis 1994, comparé à 17.5% en 1982. Les femmes constituent 34% du total de l’effectif des élèves en écoles techniques et professionnelles (1995-1997). Depuis 1998, nous estimons que 8 % des femmes libanaises ont obtenu leurs diplômes universitaires, contre 5% dans l’ensemble de la région arabe. Le pourcentage de filles enregistrées dans les cycles académiques avancés est de 51% du total de nombre d’étudiants. Par ailleurs, le pourcentage de femmes en université a augmenté durant les quatre dernières années. Quant à la spécialisation universitaire, l’information disponible indique que les filles sont toujours majoritaires dans les spécialisations d’alphabétisation, humanitaires, sociales, pédagogiques, artistiques et informatiques, en comparaison avec une présence réduite dans les domaines des sciences pures ou d’ingénierie. Les statistiques de 1996 indiquent que la majorité des femmes actives qui détiennent des diplômes universitaires sont spécialisées à 30.4% dans le domaine de l’art et des sciences sociales, et à 18.4% dans le domaine de l’économie et de gérance commerciale. Toutefois, comme montré dans la section précédente, le niveau d’éducation considérablement élevé des femmes n’a pas nécessairement abouti à une diversification fondamentale de leurs spécialisations. L’inscription de femmes à l’université reste toujours concentrée dans les domaines « féminins », indépendamment des besoins du marché.
En ce qui concerne l’utilisation de la technologie, l’Administration Centrale de la Statistique (1998) révèle que 80,6% des femmes entrepreneuses ont des téléphones cellulaires, 60,8% possèdent des ordinateurs et 48,3% des fax. « Par rapport à l’usage d’Internet et du courrier électronique la majorité des interviewées ont déclaré qu’elles les utilisent souvent que ce soit pour suivre les infos, entrer en contact avec les membres de la famille… seules 21,6% ont affirmé qu’elles utilisent le courrier électronique pour échanger des documents avec leurs fournisseurs et leurs clients, 11,6% recourir à Internet pour réaliser des transactions commerciales et 19% avoir réalisé un site web de leurs entreprises » (IFC et CAWTAR82, 2008)
Lire le mémoire complet ==> (L’intention entrepreneuriale des étudiantes )
Thèse de Doctorat ès Nouveau Régime Sciences de Gestion de l’Université de NANCY 2
Institut D’administration Des Entreprises
 

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.