La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université Moulay Ismail
Mémoire de fin d'études - 2021

Les prévisions financières à court terme: le budget de trésorerie

  1. Gestion de la trésorerie : cas des PME
  2. La conception de la trésorerie des PME et l’analyse patrimoniale
  3. L’approche fonctionnelle de l’analyse de la trésorerie de l’entreprise
  4. Détermination de la trésorerie par les flux : l’excèdent de trésorerie
  5. L’optimisation du niveau d’encaisse et la gestion de trésorerie
  6. Le rôle du trésorier et sa place dans l’organisation
  7. Les prévisions financières à court terme: le budget de trésorerie
  8. Le plan de trésorerie ou le budget de trésorerie
  9. Les conditions bancaires et les prévisions à très court terme
  10. Les financements de trésorerie et les formes de placement
  11. Les risques financiers: définition, types, causes et mesure du risque
  12. La gestion des risques de liquidités et de signature
  13. Le suivi des mouvements de la trésorerie (gestion de la trésorerie)
  14. Le contrôle de la trésorerie : pointage et contrôle de caisse
  15. Le besoin de financement d’exploitation BFE : calcul et analyse

Les prévisions financières à court terme: le budget de trésorerie

Chapitre II : Environnement financier de la trésorerie et la gestion des risques

Introduction

La fonction trésorerie d’entreprise est née au début des années quatre-vingt d’une triple révolution: technique, financière et culturelle.

La révolution technique, qui a marqué la fin des années soixante-dix et le début des années quatre-vingt, a vu l’apparition d’une informatique (matériel et logiciel) puissante et simple d’utilisation.

La lourdeur et la complexité des mathématiques financières n’existent plus.

Le premier effet s’est fait sentir chez les professionnels qui, rapidement, ont su en tirer parti en concevant des logiciels performants de gestion de trésorerie en date de valeur permettant au trésorier de libérer du temps pour se consacrer à la prise de décision et à la stratégie financière, et de raisonner comme ses banquiers, notamment pour entamer des négociations d’égal à égal.

Environnement financier de la trésorerie

Concomitamment à la révolution technique, la révolution financière des années quatre-vingt a bouleversé en profondeur l’organisation et les méthodes de travail des directions financières.

L’entreprise n’évolue plus dans un univers règlementé, mais dans un environnement de marché ouvert, liquide, riche en instrument et donc volatile.

Au-delà de ces deux révolutions, la troisième, d’ordre culturel, est sans doute la plus importante pour la fonction trésorerie, puisqu’elle modifie le rapport à l’argent.

Le profit est l’objectif naturel et indispensable de l’entreprise, reconsidérée dans l’esprit de tous les acteurs de l’économie.

Tout le monde comprend en effet que les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après demain.

Plus récemment, la fonction trésorerie d’entreprise a évolué vers la gestion des risques: risque de change et de taux, mais également risque de liquidité et de contre partie.

Cette évolution est également favorisée par la maîtrise de la gestion de des flux qui, bien qu’elle reste la mission première du trésorier, n’occupe plus une partie du temps de celui-ci.

Simultanément, le périmètre de la fonction trésorerie s’est étendu à la gestion de l’ensemble des ressources financières, du court au long terme.

D’une manière générale la fonction trésorerie se trouve directement ou indirectement impliquée dans les projets de réorganisation.

Section 1: l’environnement financier de la trésorerie

La détermination de la trésorerie effectuée, le trésorier doit maîtriser la connaissance de l’environnement au sein duquel il va exercer son activité.

La qualité des décisionsCet environnement est à la fois interne et externe à l’entreprise.

Le trésorier gère les fonds de l’entreprise en étroite relation avec des partenaires particuliers que sont les banquiers, établissement et marchés financiers.

Il doit donc connaître les modes et les moyens de paiement proposés, les conditions, les contraintes et les opportunités offertes par ses établissements.

Les opérations de trésorerie doivent également respecter certaines normes comptables en évolution et sont intégrées dans un système d’information informatisé.

Nous étudions les modes et moyen de paiement, les conditions bancaires et les financements et le placement dont peut disposer une entreprise.

A l’instar de la plupart des pays européens et du Japon, le système financier d’un certain pays a connu depuis 1958 de grandes réformes conduites dans le cadre d’un large mouvement de déréglementation initié par les pouvoirs publics[1].

Paragraphe1 : Prévisions financières

La qualité des décisions à prendre en matière de gestion de la trésorerie dépend en grande partie de la qualité des systèmes d’information en place comptabilité générale, analytique, budgets, etc.

La qualité de la prévision est tributaire de la formation de base sur laquelle elle est bâtie: lorsque la qualité de la formation comptable ou des séries statistique élaborées est faible, la prévision peut être établie avec un degré de précision satisfaisant.

Il existe plusieurs méthodes de prévision dont la qualité et les difficultés de mise en œuvre sont variables.

La première méthode est l’extrapolation proportionnelle, généralement à partir du chiffre d’affaire.

Connaissant le rapport entre le chiffre d’affaire et le fond de roulement, le besoin en fonds de roulement ou la trésorerie pour une période donnée, on peut en déduire des prévisions pour les périodes suivantes:

Application:

¼br /> CA to = 1 000 000; trésorerie (T to) = 180 000

T to 180 000

—– = ————- = 18%

CA to 1 000 000

En retenant l’hypothèse de la proportionnalité, on peut prévoir la trésorerie pour un chiffre d’affaires prévisionnelle de la période T1

CA d = 1500 000 Td = 270 000 DH, soit 1 500 000 x 18%.

fin d’extrait.

[1]Gestion de trésorerie, PHILIPPE DESBRIERE

I- Les prévisions financières à court terme: le budget de trésorerie

La trésorerie participe à l’élaboration des prévisions de trésorerie à différents niveaux:

  • A moyen terme pour équilibrer les grandes masses d’emplois et de ressources en choisissant des formes de financement ou d’investissement appropriés.
  • A court terme pour assurer l’équilibre quotidien des encaissements et décaissement.

Le budget de trésorerie enregistre non seulement les flux de trésorerie existant, mais aussi toutes les recettes et toutes les dépenses dont l’entreprise prévoit la perception ou l’engagement.

Il peut s’agit de dépenses et recettes liées au processus d’investissement, d’exploitation ou de financement.

Il donne une prévision des excédents et des déficits de trésorerie, en montant et en durée dans un double perspectif:

Vérifier que les lignes de crédits initialement négocient suffiront à combler les besoins éventuels.

Définir les utilisations prévisibles de crédits par grandes masses (par exemple la nécessité de recourir a l’escompte compte tenu du portefeuille de traites)

Prévision financières à court terme

Le budget de trésorerie est donc un tableau de bord prévisionnel de l’offre et de la demande de liquidités de l’entreprise.

Il permet au trésorier d’optimiser le résultat financier de la société en mettant en concurrence les différentes banques ainsi que les marches financières.

La prévision de la trésorerie se fait en deux étapes:

  1. L’élaboration du budget de trésorerie
  2. La construction du plan de trésorerie.

La prévention de trésorerie de l’entreprise vise deux objectifs essentiels:

  1. Assurer la solvabilité à court terme
  2. Optimiser les résultats opérationnels et financiers de l’entreprise.

La solvabilité de l’entreprise traduit sa capacité à faire face aux échéances au cours de l’exercice à venir.

1. Prévention et définition

Le terme de trésorerie recouvre plusieurs notions liées à la gestion et à l’analyse financière.

La trésorerie apparaît en effet tans le tableau de financement que dans le tableau des flux de trésorerie avec des significations différentes. Nous retiendrons l’approche comptable de la trésorerie.

Pour le comité de réglementation comptable, la trésorerie correspond aux disponibilités et à leurs équivalents.

Les placements à court termes, très liquides, facilement convertibles en un montant connue de ne risque de liquidité et dont la valeur ne risque  pas de changer de façon significatives sont considérés comme des équivalents de disponibilités.

Trésorerie nette =

Comptes de caisse et comptes à vue

VMP ne présentant de risque de variation significative

Comptes à terme dont l’échéance est moins de trois mois

Soldes créditeurs de banques

Les prévisions sont effectuées mois par mois, pour une durée de un an en principe.

Ce type de prévision suppose que l’entreprise ait mis en place un système global de prévision sur une durée au moins équivalente.

2 -Les méthodes de prévision de la trésorerie
a) Les prévisions de la trésorerie dans le cadre d’uneprocédure budgétaire

le budget de trésorerieLes prévisions de trésorerie annuelles, avec un découpage mensuel, sont la résultante des différents budgets.

Elles permettent ensuite d’établir un compte de résultat prévisionnel et un bilan prévisionnel.

Le budget de trésorerie est un outil qui permet d’identifier les entrées et les sorties de liquidités, de mieux cerner le risque de cessation de paiement à court terme.

Le budget de trésorerie s’élabore à partir de l’ensemble des budgets d’exploitation, d’investissement et de financement.

Il traduit en terme d’encaissement et de décaissement l’ensemble de données prévisionnelles relatives à l’exploitation et hors exploitation.

La confrontation des différents budgets fait apparaître soit un excèdent soit un déficit de trésorerie. La construction du budget de trésorerie nécessite plusieurs étapes.

3- Problèmes particuliers liés à certains postes

Il est évident que le budget de trésorerie ne regroupe que des dépenses et des recettes: ni les charges non décaissables, ni les produits non encaissable n’apparaissent dans les sommes considérées.

Ainsi ne doivent pas être prise en compte:

  • les dotations, le résultat les variations de stocks
  • les reprises, les quotes parts de subventions virées au résultat.

Les transferts de charges sont (comme pour le calcul de CAF considérés comme des produits encaissables.

a) Clients et fournisseurs

Le montant correspond ainsi que les achats et ventes effectuées au comptant sont pris pour leur valeur TTC.

Les ventes de produits non soumis à la TVA (déchets, produits vendus en franchise de TVA ou exportés) sont considérés pour leur montant HT.

Le compte fournisseur est le troisième élément du BFR. D’exploitation.

Son poids au passif du bilan est plus ou moins important selon les secteurs d’activité, la taille des entreprises et leur politique d’approvisionnement.

Par ailleurs, les « achats » représentent souvent un poste très important parmi les charges d’exploitation. A ce titre les conditions d’approvisionnement ont souvent un effet très sensible sur la rentabilité.

Dès lors il est essentiel d’assurer une bonne gestion des fournisseurs.

b) TVA à décaisser

Comme le montre certain schéma précédent, un tableau de calcul séparé est nécessaire pour déterminer le montant de TVA à décaisser.

Il convient pour l’établir d’appliquer le bon critère (livraison ou encaissement du prix) pour trouver le mois d’exigibilité de la TVA.

La TVA est calculée sauf en cas de règlement par obligation cautionnée réglée le mois suivant.

Un crédit de TVA s’impute sur la TVA du mois suivant.

4- Structure des tableaux
a) Tableau des encaissements sur ventes et autres encaissements

L’essentiel des encaissements provient des ventes effectuées par l’entreprise.

Une vente peut être réglée au comptant ou avec des délais de paiement. Cela signifie qu’une vente réalisée aujourd’hui peut entraîner un flux de trésorerie 30 ou 60 jours plus tard.

Ces décalages de flux de trésorerie doivent être anticipés et pris en compte.

Ils sont souvent source de difficultés pour l’entreprise surtout si les crédits ne prennent pas la forme de créances commerciales mobilisables.

Il est important de noter que certains encaissements de la période proviennent des ventes de la période précédente.

L’information concernant ce type d’encaissement se trouve dans le bilan d’ouverture.

b) Tableau des décaissements sur achats et tableau général desdécaissements

Dans ce budget sont concentrées toutes les dépenses anticipées à court terme de l’entreprise.

Dont les origines se trouvent dans les différents budgets recensant les charges d’exploitation.

En ces dernières il faut nécessairement ajouter le décaissement issus du budget de TVA, voire ceux du budget des investissements.

Comme cela a été vu pour les encaissements, certains décaissements proviennent des engagements de la période antérieure.

c) Budget de trésorerie

Structure

Le budget de trésorerie est le principal instrument de prévisions financières à court terme; il permet d’établir pour des périodes plus ou moins longues (année, mois, semaine, jour), les prévisions des flux financiers et d’envisager les ajustements nécessaires pour combler les insuffisances ou pour placer les excédents de trésorerie [1]

Application:

Une entreprise est soumise au régime des débits de T.V.A. elle a réalisé les opérations suivantes (taux de T.V.A.20%):

Mois de janvier 199N

Achat de matière première réglés par cheque: 50 000; T.V.A. = 10 000

Achat de services réglés par cheque: 10 000; T.V.A. = 2 000

Ces achats sont réglés au cours du mois.

Mois de février

Ventes H.T. = 100 000; T.V.A. = 20 000

Achats de matière réglés par cheque (comptant) H.T = 30 000; T.V.A. = 6 000

Achat d’une machine réglée en espèces H.T. = 7 000; T.V.A = 1 400

T.V.A a payer avant le 31-03-19N au titre des opérations de février 19N:

T.V.A. collectée 20 000

T.V.A. déductible – 10 000

– 2 000

– 1 400

T.V.A à payer 6 600

Le budget de trésorerie réalise la synthèse de l’ensemble de budgets de l’entreprise. Il rend possible la détermination du solde de trésorerie pour la période a venir.

Il se compose du solde de trésorerie qui se trouve dans le bilan du début de période et des encaissements et décaissements précédemment établis.

[1] Finance d’entreprise tome 1

5. Utilité de budget de trésorerie

Utilité de budget de trésorerieLe budget de trésorerie permet de vérifier, globalement, s’il y a cohérence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.

Un budget constamment déficitaire ou excédentaire exprime une inadéquation du BFR, laquelle doit inciter à revoir les hypothèses sur lesquelles ont été établis les budgets en amont et notamment les budgets des ventes, des achats des investissements.

Si le budget de trésorerie est alternativement excédentaire et déficitaire, il traduit une situation qui peut être qualifiée de normale.

Le budget de trésorerie permet également de déterminer les dates optimales auxquelles doivent avoir lieu certaines opérations exceptionnelles pour lesquelles l’entreprise dispose d’une marge de manœuvre de manière à éviter de trop grands déséquilibre.

Par exemple la vente d’un immeuble prévu en juin pourra être avancée en mai s’il pourra que juin soit fortement excédentaire alors que mai est déficitaire.

La politique budgétaire : définition, types et limites

6- Les prévisions de trésorerie de fin d’année
a) Principe

L’entreprise prévoit le montant de sa trésorerie de fin de l’année, dans le cadre de la procédure des budgets annuels.

La méthode bilancielle met en évidence la relation.

FR – BFR = trésorerie

La trésorerie de fin d’année apparaît alors comme la consultante de la politique d’investissement et de financement de l’entreprise (chiffrée par le FR) et le besoin en fonds de roulement lié aux conditions d’exploitation.

b) Démarche de prévision

Il s’agit de prévoir le FR et le BFR en fin d’année

c) Prévision du FR

La prévision se fait à partir des postes qui composent le FR.

  • Prévision des ressources stables
  • LES KP: ils sont déterminés à partir des capitaux propres de l’année précédente.

    La trésorerie de fin d’année

Modifiés comme suit:

Capitaux propres année N

– dividende distribué en N+ 1

+ Nouveaux apports des actionnaires

– retraits des associés

+ Bénéfices net prévu pour N+1

Remarque le bénéfice net est obtenu à partir du budget d’exploitation et des prévisions de charges financières[1]

  • Dettes financières: ce poste est obtenu ainsi:

Dettes financières de début de l’année

– remboursement au cours de l’année N+1

+ Nouveaux emprunts N+1

  • Prévisions des emplois stables.

Les emplois stables comprennent essentiellement les immobilisations:

Immobilisation nette année N

+ Acquisitions de l’année N+1

– valeur d’origine des immobilisations cédées en N+1

– dotation aux amortissements N+1

d) Prévision du BFR

Il est possible de déterminer le BFRE prévisionnel par la méthode normative. Cette méthode repose sur l’hypothèse d’une activité non saisonnière.

La prévision du BFRHE concerne notamment le solde à payer de l’impôt sur les sociétés.

En raison de la très grande sensibilité des prévisions de trésorerie aux hypothèses retenue, il est conseillé d’établir des prévisions de trésorerie en essayant diverses hypothèses (comme le prix de vente sans modification des dépenses).

[1] : NATHALIE GARDES maître de conférences en gestion

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page