Différentes installations et fonctionnement d’un site minier

4. Différentes installations et fonctionnement d’un site minier

4.1. Les installations d’un site minier

Les différentes installations d’un site minier sont :

› Usine de traitement :

Après l’extraction du minerai de la roche mère, la roche concassée est acheminée vers l’usine de traitement du minerai qui contient des équipements permettant de broyer finement le minerai et d’extraire les minéraux de valeur. A cette étape, différents procédés de traitement minéralurgique peuvent être utilisés pour extraire ces minéraux économiques ; parmi ceux-ci on retrouve la flottation, les méthodes gravimétriques, les méthodes magnétiques et la séparation en milieu denses (Wills, 1997).

› Fosse minière

C’est une cavité creusée dans le sol pour extraire le minerai. Ses dimensions varient d’un site à l’autre (EIESB, 2015)

› Aire de lixiviation :

C’est la zone sur laquelle le tas est édifié, c’est une structure plane qui assure l’isolation du tas vis-à-vis du sol (pour éviter la contamination par infiltration de substances dangereuses telle que le cyanure) et favoriser la récupération du lixiviat enrichi. Elle est souvent constituée d’un complexe de deux géo-membranes dont l’épaisseur est de l’ordre du millimètre (Breitenbach, 1997).

› Bassins de décantation :

La solution drainée à l’aide du système de tuyauterie de l’aire de lixiviation est recueillie puis filtrée et stockée dans le bassin pour la solution chargée (Olivier, 1987).

› Haldes à stériles :

C’est une colline artificielle construite par accumulation des stériles miniers (des déchets de roche issus de l’extraction du minerai). Elle peut atteindre plus de 200 m de hauteur (EIESB, 2015).

› Parc à résidus :

Le lieu d’entreposage des rejets miniers. Ces résidus miniers sont tout dépôt qui résulte de l’exploitation minière ou du traitement du minerai. Ces produits peuvent êtres des produits naturels ou des produits artificiels plus au moins transformés issus des différentes phases de traitement et d’enrichissement du minerais contenant d’éventuels additifs chimiques minéraux ou organiques (BRGM., 1999). Les résidus sont stockés dans des bassins quand il s’agit de boues ou sous forme de terrils quand il s’agit de matériaux secs (Ritcey 1989).

4.2. Étapes du fonctionnement d’un site minier

Le développement d’un projet minier comporte trois phases:

› La première phase de la production minière est l’exploration, qui consiste en plusieurs étapes qui mèneront, éventuellement, à la découverte d’un gîte. Les informations sur la localisation et la valeur du dépôt de minerai s’obtiennent durant la phase de l’exploration. Cette phase comprend les enquêtes, les études de terrain, les essais de sondage et d’autres excavations exploratoires. La phase de prospection peut entraîner le nettoyage de vastes aires de végétation (typiquement en lignes) pour faciliter la circulation de véhicules lourds transportant les installations de forages.

Plusieurs pays requièrent une étude d’impacts environnementaux séparée dès la phase exploratoire d’un projet minier parce que les impacts de cette phase peuvent être profonds et que les prochaines phases du projet minier peuvent ne pas s’ensuivre si l’exploration s’avère non rentable.

› L’exploitation consiste à produire des minéraux possédant une valeur économique en procédant à l’extraction de la roche du sous-sol pour en concentrer le minéral grâce à des procédés de transformation. Avant de procéder à l’ouverture d’une mine, des études environnementales et sociales doivent être complétées afin d’obtenir les permis nécessaires. C’est également à cette étape que le plan de fermeture de la mine est déposé. Une fois tous les plans déposés et les permis reçus, la construction de la mine peut alors débuter.

Le site minier est d’abord aménagé et défriché, puis l’entreprise procède à la construction des bâtiments (Environnement Canada, 2011a). Ensuite, l’exploitation débute par le décapage de la couche située à la surface du sol (Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, 2011b).

Le processus permettant la concentration du minerai est très complexe (figure 3). La concentration débute par l’extraction de la roche principalement par dynamitage qui permet par la suite de la déplacer vers la machinerie de concassage.

C’est cette roche concassée qui contient le minerai, soit la substance recherchée, mais davantage de roches sans valeur nommées stériles.

La roche doit être très finement broyée pour obtenir le minerai concentré. Il faut ensuite séparer la matière utile des substances indésirables nommées résidus par l’utilisation de procédés mécaniques, physiques ou chimiques (Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, 2011b).

Ces résidus sont composés de métaux toxiques indésirables et de contaminants provenant de la roche excavée et de réactifs chimiques utilisés lors du broyage et de la flottation de la roche pour ensuite être envoyés dans une seconde aire de stockage.

Pour la transformation, le minerai concentré est souvent acheminé vers une usine de fusion située habituellement à l’extérieur du site minier (Ministère des Ressources naturelles et de la Faune).



Figure 3 : Étapes de la concentration du minerai (Environnement Canada 2011).

› La fermeture c’est la dernière étape du cycle minier. Puisque l’exploitation minière représente une utilisation temporaire des terres, il est sous responsabilité de l’entreprise possédant le titre minier qui doit s’assurer que la fermeture de la mine soit effectuée de façon ordonnée et respectueuse de l’environnement (Gouvernement du Canada, 2006).

C’est pourquoi les écosystèmes qui ont été détruits doivent être reconstruits pour redonner au paysage une allure naturelle. Également, la restauration adéquate des mines permet d’éviter l’apparition de nouveaux sites miniers orphelins et de prévenir l’apparition de nouvelles sources de contamination des sols et des eaux.

Pour assurer une prise en charge adéquate du site une fois l’extraction terminée par l’entreprise minière, un plan de restauration doit être déposé et approuvé par le gouvernement en plus d’être régulièrement mis à jour (Gouvernement du Canada, 2006).

Ce plan doit être rédigé avant le début de l’exploitation et doit expliquer clairement la manière dont l’entreprise procédera au nettoyage et à la remise en état du site après la fin des travaux.

Les obligations du plan de restauration touchent le démantèlement des structures, la gestion des résidus et des déchets, l’élimination des produits chimiques et des hydrocarbures, le maintien de la stabilité des haldes de stériles, la fermeture des fosses et la revégétalisation complète des terres (Gouvernement du Canada, 2006).

Les principales causes de fermeture d’une mine (United Nations Environment Programme, United Nations Development Program, Organization for Security and Co-operation in Europe ET North Atlantic Treaty Organization, 2005):

  • • Epuisement des réserves.
  • • La baisse des prix des métaux dans le marché industriel.
  • • Modification ou détérioration des réserves géologique.
  • • Condition environnementale, sociale, politique défavorable.

La fermeture d’une mine inclut plusieurs étapes. D’abord, il y a la mise en service qui se caractérise par la mise à pied progressive de la majorité de travailleurs sur le site ainsi que l’examen final du plan de restauration. Ensuite, le démantèlement est complété par des équipes qui se chargent de démonter toutes les installations et les équipements utilisés pour l’extraction et le traitement du minerai.

Après, la restauration consiste à remettre en état les écosystèmes perturbés bien souvent basés sur les caractéristiques que possédait le site avant d’être exploité (Gouvernement du Canada, 2006). La dernière étape de la fermeture d’une mine est la post-fermeture qui comprend la surveillance de la mise en place du plan de restauration et le suivi des travaux touchant le traitement des eaux contaminées et des installations de confinement des résidus (Gouvernement du Canada, 2006).

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez
à des milliers des mémoires de fin d’études !
D'autres étudiants ont aussi consulté
Rechercher
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *