Phases de la démarche projet : diagnostic, pilotage et évaluation - WikiMemoires

Phases de la démarche projet : diagnostic, pilotage et évaluation


1.3. Les phases de la démarche projet

La conduite d’un projet d’établissement suppose de partir de la diversité de ses ressources avant de construire la cohérence de la démarche d’ensemble.
Pour ALAIN BOUVIER, la conduite d’un projet relève par essence d’une gestion paradoxale qui cherche à articuler théorie et pratique, discours et actions, logiques individuelles et logiques collectives, les contraintes de l’environnement et l’action sur l’environnement, l’autonomie et les liaisons, etc.
Les quatre phases sont donc :
• L’initialisation,
• La formalisation et la communication,
• Le pilotage,
• L’évaluation.
Après avoir présenté la démarche de projet, nous présentons les étapes de cette démarche.
Nous distinguons les quatre phases principales accompagnées de leurs modalités de mise en œuvre dans le schéma de la page suivante :
Schéma 3: Etapes de mise en œuvre de projet
Etapes de mise en œuvre de projet

1.3.1. La phase d’initialisation

La phase d’initialisation d’un projet d’établissement doit aboutir à créer les conditions favorables au déroulement de toutes les autres étapes. Elle nécessite de conduire, de façon systémique et stratégique, un certain nombre d’actions spécifiques, en particulier :
• D’identifier les acteurs, les problèmes, les variables et les invariants;
• De rechercher de l’information, de la documentation;
• D’expliciter le fonctionnement de l’établissement et ses liens avec son environnement, mais aussi ses valeurs, son idéologie, ses représentations et tout ce qui constitue sa culture : le décrire comme un système ouvert;
• De poser les problèmes rencontrés et que l’on souhaite résoudre;
• D’impliquer tous les acteurs et partenaires;
• De procéder à des consultations, de solliciter des expertises;
• D’inventer des idées, des solutions;
• De formuler des hypothèses, puis de construire des scénarios;
• D’évaluer la faisabilité de ces différents scénarios.
Cette phase comporte plusieurs étapes qui peuvent être réparties en deux groupes :
• Celles qui portent sur les structures de l’établissement : les cycles, les classes, les emplois du temps, la vie scolaire,…
• Celles qui portent sur les acteurs, sur leurs relations et sur les fonctions internes de l’établissement : organisation pédagogique, vie scolaire, gestion financière, gestion matérielle, documentation, information, communication, contrôle, régulation, …
Cette phase s’accompagne d’un diagnostic.

Le diagnostic

Cette étape va tenter de dégager les points forts de l’établissement dans le but de les développer et les exploiter au mieux. L’établissement est alors pensé comme un système ouvert doté d’une stratégie explicite.
Le diagnostic peut être fait selon différentes méthodes empruntées à la théorie des organisations et que nous avons présenté dans la première partie de ce travail.
Commençant fréquemment par différentes enquêtes, la phase de diagnostic va conduire à la production d’un référentiel qui servira pour le pilotage et l’évaluation, de se livrer à des comparaisons.
Il est nécessaire d’inclure dans cette phase un «Diagnostic social» ou socioéconomique de l’établissement en liaison avec son environnement.
Cette étape de diagnostic permet dans un second temps de mettre en évidence les différents acteurs et partenaires qu’il faut prendre en compte dans un processus de changement tel qu’indiqué dans le tableau no 10 suivant :

1.3.2. La phase de formalisation et de communication

Le projet est un contrat moral qui nécessite une formalisation, c’est à dire le passage par l’écrit.
L’écriture de documents par des acteurs de l’établissement constitue d’abord une communication interne (discussions), puis une communication externe et une validation par les différents partenaires.
Ainsi à travers sa charte, l’établissement exprime sa finalité principale à laquelle il veut aboutir.
Il n’y a pas de projet dans un établissement de formation sans l’implication des enseignants, des étudiants et de leurs familles; mais également sans un accord des partenaires et de tout l’environnement.
Ensuite, une stratégie d’action doit être formulée pour mener l’établissement vers l’état désiré.

1.3.3. La phase de pilotage

Une démarche de projet modifie le rôle du chef d’établissement qui doit faire appel à de nouvelles compétences sans pour autant réduire d’exigence vis-à-vis des savoir- faire traditionnels. Sa force découle de sa capacité à mobiliser les personnes.
La mission du chef d’établissement consiste à :

  • • Gérer la politique d’établissement;
  • • Créer une atmosphère de confiance;
  • • Mobiliser les acteurs;
  • • Communiquer en interne et en externe.

1.3.4. La phase de l’évaluation

Un projet d’établissement de formation fait l’objet d’évaluation interne et externe.
• L’évaluation interne d’un établissement porte sur :
• L’optimisation des ressources;
• L’élaboration, la gestion et le pilotage du projet, l’intégration de l’établissement dans son environnement;
• Les résultats des étudiants;
• La vie scolaire;
• Le fonctionnement de l’établissement.

Conclusion :

Comme nous venons de voir dans ce chapitre, la théorie des organisations a énormément évolué à travers le temps. Des théories normatives qui recherchent l’organisation idéale ou optimale, on est passé aux théories à orientation diagnostique qui tentent de donner des éléments pour comprendre comment articuler les structures et le fonctionnement interne des organisations avec les évolutions de leur environnement, en fonction de leurs buts. On aboutit en fin de compte vers des évolutions actuelles qui considèrent les organisations comme des systèmes socioculturels complexes à décideurs multiples.
C’est cette complexité qu’un établissement de formation doit maîtriser et savoir gérer en tenant compte des évolutions de son environnement, évolutions qui concernent plusieurs acteurs.
Les évaluations externes sont nombreuses : tutelles, familles, entreprises, médias, …
Un établissement de formation est un système composé de sous systèmes interdépendants donc dynamique dans le temps et organisé en fonction d’une finalité. L’organisation « établissement » ne peut alors être appréhendée qu’à travers une approche systémique dotée d’un outil d’action. C’est dans ce sens qu’un éclairage a été mis sur la notion de prospective. Cette dernière nous a semblé être un passage obligé vers la démarche de projet qui constitue une réflexion pour agir et réagir aujourd’hui en tenant compte des opportunités de demain. Nous avons terminé par la présentation des étapes à suivre dans une démarche de projet pour entreprendre une quelconque action de création d’une organisation en général et d’un établissement de formation en particulier.
Nous pensons, toutefois, que pour créer une entreprise -en l’occurrence un établissement de formation-, il paraît nécessaire d’évaluer ses capacités à entreprendre, de définir l’entreprise, objet de l’entrepreneurship, et de connaître les étapes de création d’une entreprise en général et celles d’un établissement de formation privé en particulier.
Lire le mémoire complet ==> (La création d’entreprise: Cas de création d’un établissement de formation professionnelle privé)
Mémoire présenté pour l’obtention du diplôme du Cycle Supérieur de Gestion
Institut Supérieur de Commerce et d’Administration des Entreprises


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!