Les investissements étrangers au Maroc

  1. Démarche de la mise à niveau de l’entreprise marocaine
  2. La situation du Maroc pré-PAS et l’adoption du PAS
  3. Les recommandations du PAS pour le Maroc
  4. Le GATT et le Maroc : quel impact
  5. Relation Maroc-UE : l'histoire s'écrit – Accord de libre-échange
  6. L'accord de libre-échange de 1996 entre le Maroc-UE
  7. Les effets recherchés de la zone de libre échange
  8. Accord de libre-échange Maroc–USA
  9. Qu'est-ce que l'entreprise ? – Diversité des entreprises
  10. Le patronat marocain : les secteurs-cibles
  11. Les PME/PMI  base de l’économie marocaine
  12. L'environnement institutionnel de l'entreprise marocaine
  13. Le cadre juridique et judiciaire de l'entreprise marocaine
  14. L'environnement financier et fiscal de l’entreprise
  15. Qu'est-ce qu'une firme multinationale ?
  16. L'Impact des filiales des firmes multinationales sur l'éco marocaine
  17. Les investissements étrangers au Maroc
  18. L'attraction des investissements étrangers
  19. L'investissement industriel et la qualification du personnel
  20. Mécanismes de financement et la promotion de la qualité
  21. Analyse SWOT : Forces, Faiblesses, Chances et Risques
  22. Les stratégies correctives de l'économie marocaine
  23. La formation professionnelle et l'entreprise marocaine
  24. La démarche qualité : définition et évolution
  25. Promotion des exportations : entreprises exportatrices
  26. Le renforcement des associations professionnelles
  27. Le programme Euro-Maroc entreprise
  28. Financement de la mise à niveau de l'entreprise marocaine

A- Les investissements étrangers au Maroc :
Au Maroc, les premiers flux de l’investissement étranger (IE) ont fait leur apparition qu’au début du 20éme siècle avec la mise en place du régime du protectorat. Depuis lors, ces flux ont connu des hausses et des dégradations en fonction des considérations politique et économiques.
Aujourd’hui, prévaut une concurrence de plus en plus accrue entre les pays et face aux tendances futures de l’ IE sur les plans géographiques et sectoriels, le Maroc a fortement intérêt à s’interroger sur la place qu’il pourrait occuper pour attirer les capitaux étrangers et aussi les secteurs cibles qui présentent le plus d’atouts pour attirer ces investissements.
De leur côté, les investisseurs étrangers sont devenus plus exigeants dans le choix de localisation de leurs projets.
A ce sujet, il y a lieu de se poser les questions suivantes :
-Quelle est la masse des investissements étrangers IE accueillis par le Maroc?
– Quelles est la nature de ces investissements et leurs pays d’origine?
-Quelles sont les composantes de l’attractivité et de la promotion des investissements étrangers IE?
-Quels sont les atouts du Maroc à valoriser pour dynamiser l’investissement?
I- Essai de définition:
On distingue généralement 2 catégories d’IE: les investissements directs étrangers (IDE) et les investissements de portefeuille.
A la base d’un certain nombre d’études en la matière, il se dégage que les caractéristiques économiques permettant de dire qu’un flux de capitaux constitue un investissement direct étranger IDE sont les suivantes:
– Un esprit de contrôle ou de pouvoir d’influence sur la gestion d’une entreprise,
– Un transfert de compétences complexes,
– Une logique de production, ( )
Définition de L’investissement direct étranger IDE par le FMI :
« L’investissement direct étranger IDE est effectué dans le but d’acquérir un intérêt durable dans une entreprise exerçant ses activités sur le territoire d’une économie autre que celle de l’investisseur. Le but de ce dernier étant d’avoir un pouvoir de décision effectif dans la gestion de l’entreprise »
investissements étrangers au MarocC’est donc les notions d’intérêt durable, de pouvoir de décision et de gestion, qui distinguent l’investissement direct étranger IDE de l’investissement de portefeuille en actions, obligations ou autres instruments financiers et qui sont perçus comme un placement financier.
Parallèlement à l’investissement direct étranger IDE et à l’IP (Investissement en portefeuilles) s’est développé un nouveau concept depuis le début de la décennie 1980, à savoir, « les nouvelles formes de l’investissement NFI ». Ces derniers ont un dénominateur commun: une entreprise étrangère fournit des biens pour la réalisation d’un projet d’investissement, la majorité ou la totalité du capital social du projet peut être entre les mains d’un investisseur local.
L’originalité de la formule c’est qu’elle permet d’exercer dans une certaine mesure un contrôle effectif sans avoir pour autant à détenir la majorité du capital social.
Les nouvelles formes de l’investissement NFI constituent, par exemple, l’un des supports essentiels des investissements japonais dans les pays en voie de développement PVD.
Lire le mémoire complet ==> (L’environnement et la démarche de la mise à niveau de l’entreprise : problèmes et facteurs)Mémoire de fin d’études

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *