Les principes du nouveau stratégie de développement local

Les principes du nouveau stratégie de développement local

Section IV :

Les principes du nouveau stratégie de développement

Après avoir traités dans la section précedente les conditions de développement local qu’elle sont d’un côté de nature culturelle, concerne les acteurs, leurs représentations, les valeurs auquelles ils se réfèrent; d’autre côté des conditions relatif à la gestion de projet, sa finalité, la stratégie choisie et les moyens humains, organisationnels, technologiques correspondants.

Nous mettons l’accent dans cette dernière section de ce chapitre aux nouvelles stratégies de développement local.

A-   Une politique fondée sur des nouveaux principe d’action

L’avenir d’une tel territoire ne se construit pas en comptant uniquement sur une saine gestion, mais il demande de l’investissement et de l’anticipation à travers la création des entreprises et l’élaboration de projet.

1- Une politique de développement local

Repose sur l’élaboration de projet : Avant la mise en en œuvre d’un tel projet il faut faire une étude spécifique du territoire (Etude économique, technique et financière), ainsi il est nécessaire d’identifier  la nature de projet de préciser les  conditions de son élaboration et de sa mise en œuvre avant de présenter les outils nécessaire à sa réalisation.

Ce projet repose sur « une représentation globale de l’avenir du territoire, des prolblèmes majeurs à résoudre, des qualités essentielles à obtenir(19) »

(19)– F.ASCHER « diagnostic territoriale » P.10.

Aussi la pertinence de ce projet dépend de la qualité de la représentation que les acteurs locaux se font du territoire, et la volonté de l’ensemble des habitants quelque soient leur position sociale et leur degré de responsabilité à élaborer et mettre en œuvre un projet collective, en rapport direct avec leurs aspirations leurs besoins et bien sur les ressouras locales.

2- Un développement stratégique

système formalisé de gestion

Pour devenir opérationnel le projet de territoire doit impérativement comporter des options stratégiques .

Celles-ci sont fonction à la fois des ressources identifiées, des priorités définies, des acteurs sur lesquels il est possible de compter et des opportunités de contrats proposés par l’Etat. Ces options dépendent également de la logistique dont dispose le territoire en matière de structure et de services.

En bref, les options stratégiques de développement portent sur la mutation du tissu économique, la modernisation sociale et de la ressource humaine la position du territoire dans les grands réseaux d’échange et recherche de réponses adaptées aux nouvelles demandes sociales par des prestations de qualité.

Elle se matérialise par des projets sectorials forts, leur réalisation bénéficie de  la compétence de structures d’appui auquelles il est demandé de prendre des iniatives nécessaires pour accompagner les opérations.

3- Un système formalisé de gestion et de prise de décision

Une des clés de réussite des politiques de développement territoriale réside dans la capacité du système de gestion et de décision local à faciliter la concrétisation des options stratégiques.

Rappelons que ces politiques perment notamment appui sur des opportunités qu’il importe de saisir, et dont elles doivent parfois supporter les contretemps. Il faut donc que le système de gestion et de décision soit en mésure d’integrer l’événementiel.

Cela nécessite de la part des décideurs locaux une capacité à apprécier les avantages et les inconvénients, les atouts et les risques.

En effet, chaque évenement, chaque invite intergit sur l’ensemble du système teterritoriale, obligeant les décideurs à apprécier l’impact qu’il risque d’avoir sur le projet de développemnt et de sa conformité avec les options stratégiques , ainsi pour une meilleur efficacité de tel système local de gestion et de décision il faut que ce dernier soit adaptative aux enjeux territoriale et apporte des solutions spécifiques aux problèmes existants.

B- Un développemnt qui fait appel à des outils spécifiques

S’il est vrai que le niveau local permet « apprehender les problèmes économiques et sociaux de façon directe, concréte, globale ». Et si « son longage est celui de l’ction et non pas celui des découpages sectoriels tels qu’on les pratques au sommet(20) ».

L’identification des outils pour concevoir et conduire les politiques locale de développement devient alors une nécessite pour une meilleur gestion territoriale.

1- Des outils de production d’information et de connaissances :

Dés lors que le territoire est le lieu ou se prennent les décision qui conditionnent son avenir, à partir d’un inventaire de ses atouts et de ses faiblesses, l’information relative à ce territoire devient un enjeu incontestable.

L’experience montre que : « Cet enjeu ne porte pas sulement sur la production d’informations, mais également sur la façon dont l’informations, est produite, traité est diffusée. Elle a débouché sur une transformation des rapports de pouvoir, sur une explication des conflis, sur une transformation des représentations(21) ».

(20)– ALBIN.M « Collectif Echange et projet, le temps des initiatives » P.144
(21)– F.Ascher.op.cit.P.15

2- Des outils d’aide à la concertation, à la mobilisation et à la coopération entre acteurs pour accompagner les projets de développement

Les principes du nouveau stratégie de développement localLa nécessite d’informations sur le territoire est coorélatif d’une partique de la concertation entre acteurs locaux autour d’initaitives et de projets.

La faisabilité de cette concertation repose habituellement sur des structures adaptées.

Celles ci se présentent comme des outils nécessaires à la mise en œuvre des politiques de développement qu’il est possible de classer en trois catégories en fonction de l’objet de la concertation et des conditions de sa réalisation.

  • Des outils relais

Qu’ils ont pour objectif la permission aux acteurs locaux de fixer les régles du jeu, d’élaborer collectivement un projet de développement et d’orienter leurs choix individuels, en conséquence, en attendant que soit mis en place un nouvel outil capable d’assurer la réalisation et la gestion de projet.

Cet outil concerne l’ensemble des décideurs et ceux qui travaillent directement avec eux entant que conseillers ou exécutants.

La concertation s’y réalise à l’interne pou préparer les décisions et engager les négociations avec les partenaires exterieurs.

  • Des outils partenariaux

Ils ont pour fonction d’impluser le partenariat qui associe, au-delà divergences et des conflis d’intérêts.

L’ensemble des acteurs locaux de façon à utiliser autrement et dans un nouveau cadre les ressources dont ils disposent et de créer ainsi les conditions nécessaires à la réalisation de projets collectifs qui rapprochent des partenaires peu habitués à travailler ensemble.

  • des outils de participation

Ces outils sont intressés par les relations de la population au système locale de décision et de gestion.
Ils ont habituellement pour objectifs de promouvoir de nouvelles formes de citoyenneté là où se manifeste une volonté participative du côté des élus.

Conclusion

On parle aujourd’hui d’attractivité et de compétitivité des territoires, d’encrage territorial des entreprises, de SPL (systèmes productifs localisés), de districts industriels, de projets de territoire, etc…or la question n’est plus simplement d’initier des projets locaux, mais de faire en sorte de créer des projets locaux, mais de faire en sorte de créer des synergies entre les acteurs et d’accélérer les dynamiques locales observées au sein de territoire qui restent à construire.

Quelle est donc la contribution réelle de ces projets à la résolution des problèmes aux niveaux local, régional et national ?

Comment agir efficacement et accélérer les dynamiques de croissance et de développement ?

Autrement dit, comment passer de l’action localise à ue approche territoriale des problèmes du développement ?

Voilà les question qui se posent aujourd’hui au maroc en terme de développement local.

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :
La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
Développement des NTIC au Maroc : Apport économique et contraintes
Université :
Université Moulay Ismail - Faculté des Sciences Juridiques
Année de soutenance :
Economiques et Sociales - 2009-2010
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page