Pour citer ce mémoire :

Auteur·trice·s : Kamal N. & zakia L. & loubna S.

Thème : "Opportunités et défis d’une zone de libre-échange. Cas de l’économie marocaine"

Université : université Moulay Ismail – Mémoire de licence en Sciences Economiques et Gestion

Une zone de libre-échange : Opportunités et défis

  1. Une zone de libre-échange : Opportunités et défis
  2. Le Maroc et les politiques commerciales internationales
  3. La politique du protectionnisme tarifaire et non tarifaire
  4. Les politiques commerciales marocaines jusqu’en 1983
  5. La politique commerciale marocaine depuis 1983
  6. Les étapes de l’ouverture de l’économie marocaine
  7. L’insertion du Maroc dans l’économie mondiale
  8. L’accord de coopération entre le Maroc et l’UE
  9. L’accord de libre-échange Maroc-USA
  10. Les opportunités de l’accord de libre-échange Maroc-USA
  11. Les défis du partenariat et libre-échange Maroc USA
  12. Accord de libre-échange: Maroc & Turquie / pays arabes
  13. Le Maroc et les défis de l’accord de libre-échange

Une zone de libre-échange : Opportunités et défis

Université Moulay Ismail

Mémoire de licence en Sciences Economiques et Gestion

Opportunités et défis d’une zone de libre-échange Cas de l’économie marocaine

Opportunités et défis d’une zone de libre-échange

Cas de l’économie marocaine

Encadré par :

Me OUAZZANI Aicha

Préparé par :

Kamal N. & zakia L. & loubna S.

Année universitaire :

2005-2006

Liste des abréviation

GATT : Générale Agreement on Tarifs an Trade ( accord général sur les tarifs douaniers et le commerce)

OMC : L’Organisation Mondiale du Commerce

PVD : Pays en Voie de Développement

ONU : Organisation des Nations Unies

DIT : Division Internationale du Travail

UE : Union Européenne

PIB : Produit Intérieur Brut

BNT : Barrières Non Tarifaires

RVE : Restriction Volontaire des Exportations

PAS : Programme d’Ajustement Structurel

FMI : Fond Monétaire International

BIRD: Banque International de Reconstruction et deDéveloppement

UMA : Union de Maghreb Arabe

PME : Petites et Moyennes Entreprises

PMI : Petites et Moyennes Industries

ZLE : Zone de Libre Echange

IDE : Investissement Direct Etranger

PAC : Politique Agricole Communautaire

TPA : Trade Promotion Authority

USA : United States of America

EU : Etats Unis

ALE : Accord de Libre Echange

Table des matières

Partie I : Le Maroc et les politiques commerciales internationales

Chapitre I : Les politiques commerciales internationales

Section I : La politique du libre-échange

§- Les fondements théoriques du libre échange

I- Evolution théorique du libre-échange

A- La théorie mercantiliste

B- La théorie classique

C- La théorie d’HOS :La dotation factorielle

II- Les différentes étapes du libre-échange

§- Les institutions internationales du commerce

I- Le GATT

II- L’organisation mondiale du commerce (OMC)

Section II : la politique du protectionnisme

§- le protectionnisme tarifaire

I- Les pratiques du protectionnisme tarifaire

A- La coopération régionale et la politique du protection

B- Les relations commerciales des pays en voie de développement

II- Les effets structurels d’un système de protection tarifaire

A- Consommation intermédiaire et protection effective

B- Incidence sur l’économie nationale

C- Le coût de la protection

§-Le protectionnisme non tarifaire

I- Le Quota et les autres barrières non tarifaires

A- Le Quota ou licences d’importation

B-Autres type de barrières non tarifaires

II- Les mesures protectionnistes face à la concurrence déloyale

A- Les Subventions excessives

B- Le dumping

C- La Clause de Sauvegarde

Chapitre II : Le Maroc et les politiques commerciales internationales

Section I : Histoire des politiques commerciale marocaines jusqu’en

§- Situation de l’économie marocaine sous le protectorat

I- L’action économique sous le protectorat

II- Les tarifs douaniers

§-Le régime du commerce extérieur marocain au lendemain de l’indépendance

I- Situation du Maroc avant l’application du PAS

II- Les principales composantes du PAS

Section II : La politique commerciale marocaine depuis

§- Les traits caractéristiques de la politique commerciale marocaine

I- Environnement économique et échanges mondiaux marocaines

II- Traits caractéristiques de la politique économique

§- Les échanges extérieurs et l’endettement extérieur du Maroc

I- Echanges extérieurs

II- Dette extérieure

Partie II- Opportunités et défis d’une zone de libre échange : cas de l’économie marocaine

Chapitre I : L’insertion de l’économie marocaine dans l’économie mondiale

Section I : Les étapes de l’ouverture de l’économie marocaine

§ : L’adoption du PAS

I- De l’endettement à l’ajustement

II- Processus de libéralisation de l’économie marocaine

§- Du CATT à l’OMC : un nouvel ordre commercial

I- L’adhésion au GATT et à l’OMC

II-La création d’une zone de libre-échange

Section II : L’insertion de l’économie marocaine dans l’économie mondiale

§ – La politique d’ouverture au niveau de secteur privé et public

I- La politique d’ouverture au niveau du secteur privé

A – Les objectifs du projet d’appui aux entreprises

B- Description du projet

II- La politique d’ouverture au niveau du secteur public

A- La libéralisation du secteur public

B- Une nouvelle stratégie d’ouverture

§ : L’insertion de l’économie marocaine dans l’économie mondiale à travers l’IDE et la sous-traitance internationale

I- L’insertion à travers l’IDE

A- Des mesures adoptées en matière d’attraction de l’IDE

B- des difficultés persistantes en voie d’amélioration

II- L’insertion de l’économie marocaine à travers la sous-traitance internationale

A- La tendance de la sous-traitance internationale

B- La mise en niveau de l’économie marocaine à travers le sous-traitance

Chapitre II : Les opportunités et les défis de la zone de libre-échange au Maroc

Section I : L’accord de coopération entre le Maroc et l’UE

§-L’accord de libre- échange :Maroc-UE

I- Les relations Maroc- UE depuis les années soixante

A- L’accord de coopération de

B- L’accord d’association de

C- L’accord d’adaptation de

D- L’accord d’association de Février

II- Evolution des échanges extérieurs

§- Opportunité de l’accord de libre-échange Maroc –UE

I- L’environnement de l’entreprise

II- L’attraction des investissements

III- Les effets globaux

§- Nature et implication des défis à relever

I- La compétitivité

A- Les secteurs les plus vulnérables

B- Les spécialisation : un choix indispensable

II- Les pertes de recettes de l’Etat

III- Des effets globaux

Section II- Une zone de libre-échange :Maroc-USA

§-L’accord de libre-échange : Maroc-USA

I- L’accord de libre-échange avec les USA : déroulement des négociations

II- Le potentiel des échanges Maroc-USA

§- L’accord de libre-échange avec les USA : des opportunités réelles

I- Promotion des exportations et création de nouvelles opportunités commerciales

II- Attractivité des investissements et diversification de la coopération

§- Défis du partenariat Maroc-USA

I- Les défis de l’accord de libre-échange pour l’entreprise marocaine

II- L’impact de l’accord de LE sur les différents secteurs

Section III- Accord de libre-échange Maroc-Turquie / Maroc-pays Arabe

§- La zone arabe de libre-échange

I- Une zone arabe du LE

II- Accord de libre-échange Maroc-Turquie

§- Opportunités de l’accord

I- Opportunités de l’accord de LE entre le Maroc et les pays arabes

II- Opportunités de l’accord de LE entre le Maroc et la Turquie

§- Défis de l’accord de libre-échange : Maroc-pays Arabes / Maroc-Turquie

I- Les inquiétudes face à l’accord de LE : Maroc-pays arabes

II- Défis de l’accord Maroc-Turquie

Section IV- Les solutions préconisées par le Maroc pour affronter les défis du libre-échange

§-La mise à niveau et la restructuration des entreprises marocaines

I- La réforme de système fiscal financier et juridique

II- La mise à niveau de l’entreprise marocaine

§-La mise à niveau du secteur agricole marocain

Introduction générale :

L’économie mondiale connaît, depuis presque un demi siècle une phase s’échange relativement libre sans doute historiquement inédite. C’est suggérer l’importance d’une étude approfondie des caractéristiques du commerce international moderne.

Le commerce internationale est bénéfique pour tous pays pratiquant l’échange.

Le libre échange a toujours été considéré comme la politique commercial de base des échanges internationaux. Mais certains pays préfèrent recourir au protectionnisme.

Toute fois, le libre-échange constitue actuellement la politique commerciale stratégique, aussi bien pour les pays développés que pour les pays en voie de développement.

La recherche d’une intégration internationale a suivi une logique s’institution des groupements commerciaux régionaux ou de conclusion d’accords bilatéraux, puis une logique de mondialisation de leurs économies.

Dans le contexte de la mondialisation et l’universalisation qui caractérisaient la fin du dernier siècle, les économies qu’elles soient industrialisées ou en développement opérant une véritable course à l’ouverture sur l’extérieur.

Le Maroc à l’instar de ces pays a opté pour l’ouverture de son économie au marché mondiale, option qui s’est caractérisée par La signature de nombreux accords internationaux notamment.

 L’accord d’association prévoyant la création d’une zone de libre-échange entre le Maroc et les USA qui s’inscrit parfaitement dans la stratégie globale d’ouverture maîtrisée de l’économie marocaine et de son intégration dans d’économie mondial.

Ll’accord d’Agadir pour la création de la grande zone Arabe de libre-échange et l’accord avec l’union-Européenne qui vise la constitution d’un vaste espace économique entre les pays de la méditerranée, et la dotation des instruments économiques propres en vue d’assurer un développement durable et une prospérité commune.

Toutefois, la zone de libre-échange généralisée à l’horizon 2010 présente des défis.

Ils en résulte de ce fait que la mise en œuvre d’une série de régularisation et de réformes, ainsi l’établissement d’une stratégie pertinente deviennent une nécessité pour le Maroc pour pouvoir développer ses secteurs productifs et améliorer la compétitivité de ses entreprises qui doivent se préparer sans plus tarder à faire face aux défis qui les attendent du fait de la libéralisation des échanges.

Aggrave; ce niveau là, l’Etat et le secteur privé doivent se mettre à niveau et se restructurer, déjà de formidables réformes sont exécutées au niveau des règles et des institutions.

De même le secteur privé doit assumer ses responsabilités, la timidité et les petites stratégies de court terme ne sont plus de mise.

Le Maroc de XXIème siècle doit être bâti sur des bases solides et compétitives à travers une stratégie globale et ambitieuse épousant les mutations et le développement qui s’opèrent à l’échelle internationale et mettant la prospérité et le développement du pays aux priorités des objectifs à rechercher.

Partie I: Le Maroc et les politiques commerciales internationales

Toutes les économies, quels que soient leurs structures, leurs régimes politiques, leurs dimensions, participent à l’échange international. Pour les économistes, le fondement de base de l’échange doit être recherché dans la théorie des coûts comparatifs énoncée par David Ricardo en 1817.

Avec le développement sans précédent des échanges multilatéraux qui caractérisent l’évolution de l’économie mondiale depuis la seconde guerre mondiale, et qui tend à accompagner la croissance économique on pouvait penser que le prochain millénaire sera celui du libre-échange, et que le temps du protectionnisme est bien révolu.

De fait, malgré le mouvement de libéralisation des échanges que favorisent les réductions tarifaires accomplies dans le cadre du GATT, le monde n’a jamais cessé de connaître un protectionnisme latent :

Dans les pays industriels développés, celui-ci demeure la règle dans l’agriculture et les services, qui relèvent du domaine réservé des pouvoirs public dont l’interventionnisme traduit la nécessité d’arbitrer entre les intérêts des groupes qui ne bénéficient tous des avantages du libre-échange.

Dans les pays en développement, le protectionnisme industriel a servi jusque vers les années soixante-dix d’instrument du développement, et à promouvoir l’industrialisation par la substitution des importations avant que l’on se soit convaincu de son inefficacité.

Dans cette partie on traitera en premier lieu les politiques commerciales internationales d’une façon générale, dont on parlera sur le libre échange et le protectionnisme, avant d’étudier le cas du Maroc qui fera l’objet du deuxième chapitre.

Chapitre I : Les politiques commerciales internationales

Depuis la deuxième guerre mondiale, le commerce international a connu une expansion rapide. Celle-ci a coïncidé avec une époque où le commerce international était considéré comme une variable importante dans le développement économique.

C’était une époque également où les idées libérales ont été les plus répandues.

Dans ce chapitre on s’intéressera dans la première section à l’étude de la politique de libre échange et ses fondements et les étapes qui la caractérisent, et la deuxième section fera l’objet de l’étude de la politique protectionniste face au libre échange.

Kamal N. & zakia L. & loubna S.
Gratuit

Si le bouton de téléchargement ne s’affiche pas, vous pouvez télécharger ce mémoire en PDF à partir cette formule ici

Les articles de : "Opportunités et défis d’une zone de libre-échange. Cas de l’économie marocaine"

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !
Commentaires

3 réflexions sur “Une zone de libre-échange : Opportunités et défis”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.