La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
Université pédagogique nationale - Département de Phytotechnie - Agronomie Générale
Mémoire présenté et défendu en vue de l’obtention du grade d’Ingénieur Agronome en Sciences Agronomiques - 2019 – 2020

Riz pluvial à Kinshasa : milieu, matériel et méthode

  1. Etude des performances de quelques variétés de riz pluvial
  2. TSHIBANGU BUDIMI ELIE
  3. Riz pluvial à Kinshasa : milieu, matériel et méthode
  4. Résultats et discussion : quelques variétés de riz (Nerica,..)

Riz pluvial à Kinshasa : milieu, matériel et méthode

Chapitre deuxième. Milieu, Matériel et méthode

2.1. Milieu

2.1.1. Milieu expérimental

Notre essai a été installé au sein de l’Université Pédagogique Nationale, située dans la commune de Ngaliema, dans la Ville province de Kinshasa, au croisement des avenues Route Matadi et l’avenue de la Libération (ex 24 Novembre).

Les données recueillies par GPS précisent que, la ville de Kinshasa est située à 15° 14’ de longitude Ouest, 4° 22’ de latitude sud et à environ 440 m d’altitude (KWADJE, 2012).

2.1.2. Climat

La ville province de Kinshasa connait un climat tropical chaud et humide. Selon la classification de Köppen. C’est un climat du type Aw4 qui est caractérisé par l’alternance de deux saisons :

  • Une grande saison pluvieuse de huit mois allant de mi-septembre a mi-mai, avec une inflexion de pluviosité en Décembre et en Février,
  • Une petite saison sèche de quatre mois qui va de mi-mai à mi-septembre. (TANGELO, 2007).

Les données climatiques récoltées durant la période expérimentale sont présentées dans le tableau 1 ci-après :

Tableau 1 : Données climatiques durant la période expérimentale

Source  Division de la météorologie de Binza-Delvaux (2020)

2.1.3. Végétation et SOL

La composition granulométrique du sol de l’UPN est sablonneuse (plus de 80% de sable) et est faiblement acide avec une faible capacité de rétention d’eau qui lui confère une unité marginale pour l’agriculture (RISASI, 2009).

Ainsi, les analyses du sol réalisées au Centre Régional d’Etudes Nucléaires de Kinshasa (CRENK) en sigle, sont présentées dans le tableau 2 ci-dessous.

Tableau 2 : Caractéristiques de sol de l’UPN

P pH C (%) K+ N (%) P Ca++ Mg++ C/N CEC M.O
33,38 5,74 0,91 0,22 0,084 0,08 0,69 0,03 6,34 5 0,75

Source : CREN-K., 2003 cité par KUSAKANA (2005).

Notre champ expérimental était colonisé par Cynodon dactylon, Cyperus distans, Eleusina indica, Imperata cylindrica, Urena lobata, Euphorbia hirta.

Riz pluvial à Kinshasa  milieu, matériel et méthode

2.2. Matériels

2.2.1. Matériel végétal

Les semences qui ont servi pour notre expérimentation, étaient constituées de six variétés du riz pluvial, à savoir : IR 4768-13-2-2, WAB804-23-1-1-2H3, WAB781-140- 1-1-HB, Nerica 4, Nerica 1, Nerica 11.

2.2.2. Autres matériels

Pour notre travail d’expérimentation, nous avions aussi utilisé les matériels ci- après : la houe, le râteau, la machette, le mètre ruban, la ficelle.

2.3. Méthodes

2.3.1. Dispositif expérimental

Le dispositif expérimental de blocs complet randomisé répété 3 fois, soit 18 parcelles a été utilisé dans cette étude. La dimension des parcelles expérimentales a été de 2m x 0,5m, soit 1m².

La dimension du champ expérimental a été de 13m x 4m, soit 52m². Les 6 traitements constitués de 6 variétés ont été affectés de manière aléatoire aux différentes parcelles expérimentales tel que présenté à la figure 1.

Ces six variétés du riz dont IR 4768-13-2-2, WAB804-23-1-1-2H3, WAB781-140-1-1-HB, Nerica 1, Nerica 4 et Nerica 11 ont été évaluées au champ expérimental de la faculté des sciences agronomiques du 13 février au 29 juin 2020.

image1

Légende

T : Traitement ou variété

T1 : IR 4768-13-2-2

T2 : WAB804-23-1-1-2H3

T3 : WAB781-140-1-1-HB

T4 : Nerica 4

T5 : Nerica 1

T6 : Nerica 11

2.3.2. Conduite de l’essai

a) Préparation du terrain

La préparation du terrain a consisté à la délimitation du terrain à l’aide du mètre ruban et de ficelles, au défrichement suivi d’un labour superficiel à la houe tout en enfouissant les mauvaises herbes défrichées. Après labour, le terrain a été nivelé avec un râteau puis reparti en blocs et en parcelles.

Ces opérations ont été suivies de la détermination des poquets ensuite de l’étiquetage en vue d’identifier les différentes parcelles et les traitements qui y étaient affectés. Ces opérations ont été effectuées le 02 février 2020.

b) Fertilisation ;

Le 10 février 2020 soit trois jours avant le semis, toutes les parcelles ont été fertilisées avec le NPK 12-24-12 et DAP comme engrais de fond. Cet apport a effectué à la dose de 180 g de NPK 12-24-12 mélangé à 90 g de DAP par parcelle. Soit 0,27 kg, Ces engrais ont été appliqués à la volée puis enfouis à l’aide d’un râteau.

c) Semis

Le semis a eu lieu le 13 février 2020, trois jours après l’épandage d’engrais. Il a été effectué dans des poquets d’environ 3 cm de profondeur a raison de deux graines par poquets aux écartements de 20 cm entre les lignes et 20 cm dans la ligne soit 30 poquets par parcelle. Ce semis a été effectué à une densité de 450.000 plants/ha.

d)Entretien

L’entretien a consisté aux sarclages manuels et aux arrosages ainsi qu’à l’apport de l’urée en couverture. Le sarclage ont été effectué 5 fois. Les arrosages ont été réguliers durant les trois premières semaines de la mise en place de notre culture.

2.3.3. Paramètres observes

Les données ont été prélevées dans les deux lignes centrales qui ont constitué notre parcelle utile ou parcelle échantillon. Ces données ont concerné les paramètres suivants :

  1. Le nombre de talles par plant ;
  2. Le nombre de talles fertiles : ce sont des talles portant des panicules. Il a été déterminé par dénombrement parcelle par parcelle ;
  3. La hauteur de plants (cm) : La hauteur a été mesurée à partir du collet jusqu’au sommet au moyen d’un mètre ruban. Ce paramètre renseigne sur la résistance à la verse des plantes. La prise des mesures de la hauteur de plants a été effectuée l’épiaison ;
  4. La longueur des panicules (cm) : c’est la longueur à partir de la base de la panicule jusqu’à son sommet. Il a été mesurée à l’aide d’un mettre ruban ;

2.3.4. Analyses statistiques

Les données collectées ont été analysées à l’aide du logiciel statistix 8.0. Elles ont été soumises aux analyses de variance.

En cas de différences significatives entre les traitements, les moyennes étaient comparées par le test de la plus petite différence significative (ppds ou LSD) au seuil de 5%. Les moyennes qui ne diffèrent pas statistiquement entre elles sont notées par la même lettre.

2.4. Difficultés rencontrées

Pendant la période expérimentale, la culture a fait face à plusieurs contraintes à savoir la crise due à la pandémie de la Covi19, notamment la proclamation de l’état d’urgence qui ne nous a pas permis de faire un suivi permanant de la culture et prélever tous les paramètres susceptibles permettant de faire une évaluation concise. Mon champ a été ravagé par les poules vu que son emplacement voisin du poulailler.

La vie humaine étant sacrée, les contraintes citées ci haut ne m’ont pas permis d’arriver jusqu’à la récolte, d’où l’absence des données en rapport avec les autres paramètres de rendement tels que le nombre de grains par panicule, le poids de 1000 grains ainsi que le rendement.

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.