Méthodologie de la recherche : l’infirmier / le petit-enfant - WikiMemoires

Méthodologie de la recherche : l’infirmier / le petit-enfant


4. Méthodologie de la recherche
Après avoir effectué la recherche d’éléments théoriques, me permettant de mieux maîtriser mon sujet… Il est temps de présenter, dans cette partie, la méthode d’exploration que j’ai appliquée dans le cadre de ce travail de mémoire.
Celle-ci m’a permis de recueillir, auprès des professionnels infirmiers, des propos conséquents et exploitables pour la suite.

4. 1 Présentation de l’outil du recueil de données

Tout d’abord, j’ai mené une recherche qualitative. Cette recherche, en comparaison à la recherche quantitative, m’a permis d’explorer avec les participants, des sujets plus en profondeur et en détails. Ainsi, je m’attendais à ce que les résultats soient riches et conséquents. De plus, le travail de mémoire, ne représentant pas une étude en tant que telle mais plutôt son amorce, ne permettait pas d’interroger un grand nombre de participants. Le nombre de sujets rencontrés se restreignant à trois, le choix de la recherche qualitative s’imposait.
Cette recherche, sur le terrain, s’est traduite par la menée d’entretiens semi- directifs. Le choix de cette technique qualitative s’explique par le fait qu’elle me permettait de centrer le discours des participants autour des thèmes de mon mémoire, tout en leur laissant la liberté de développer leurs propos. Pour cela, j’ai eu recours à un guide d’entretien, sur lequel je me suis appuyée pour orienter le discours des interrogés (cf. Annexe IX). Grâce à cet outil, j’espérais recueillir des informations de différentes natures comme des faits, des analyses, mais aussi des opinions, des points de vue et des propositions.

4. 2 Présentation de la population cible

En lien avec la question de départ établie précédemment, j’ai mené mes entretiens auprès de trois professionnels infirmiers. Ces derniers exerçaient tous dans un service de chirurgie pédiatrique. Cependant, pour le choix de ces trois professionnels, ma première idée était que deux d’entre eux soient expérimentés et dits « performants », tandis que le dernier ne soit que peu expérimenté, et dit « débutant »… Seulement, cela n’a pas été réalisable. Ainsi, les trois infirmières, avec qui j’ai eu la chance d’échanger, étaient toutes expérimentées et en poste dans le service depuis un certain temps.
Par ailleurs, j’ai tenté de diversifier tant que possible le profil des personnes interrogées, dans le but d’enrichir le recueil de données concernant la prise en charge du petit-enfant, sans que cela ne représente un facteur pouvant fausser les résultats. Ainsi, j’ai rencontré des soignantes exerçant dans des lieux d’exercice différents. Effectivement, deux d’entre elles travaillaient en cliniques privées et une autre à l’hôpital.

4. 3 Déroulement des entretiens

Ces entretiens semi-directifs se sont déroulés dans des endroits calmes, dans des bureaux et salles de réunion, à distance d’éventuels bruits parasites.
Cela a notamment permis de nous mettre à l’aise. Par ailleurs, j’estime la durée moyenne de ces entretiens à environ vingt-cinq minutes. Durant ces derniers, j’ai eu recours à l’enregistrement de nos échanges, à l’aide d’un dictaphone. Aussi, j’ai veillé à obtenir, au préalable, l’accord des professionnels infirmiers et leur ai garanti de respecter leur anonymat.
Par conséquent, leur identité sera modifiée, dans la suite de ce travail, lors de l’exploitation des résultats. Cette dernière sera réalisée à l’aide d’un tableau, qui me permettra d’analyser les propos de chaque interrogé, de les classer, et d’en faire émerger les thèmes majeurs pour pouvoir établir des résultats précis et ordonnés.

4. 4 Critique de la méthodologie de recherche

Les contraintes liées aux modalités de réalisation du mémoire, comme par exemple le temps imparti, ont contribué, comme évoqué précédemment, à modifier mes premiers choix concernant la population à interroger…
Je n’ai pas pu confronter directement les propos d’infirmières expérimentées avec ceux d’une soignante débutante, comme je l’aurais souhaité. Cependant, toutes ont pu néanmoins évoquer leur vécu en tant que jeune diplômée et aborder l’évolution de leur prise en charge. Ainsi, je ne pense pas que cela ait constitué un biais dans le cadre de cette recherche.
Toutefois, il est vrai que, lors de la menée d’entretiens, les questions n’ont pas toutes été formulées exactement de la manière lors des différentes entrevues. Effectivement, la fluidité des échanges a été privilégiée. Ainsi, certaines questions de relance ont été omises, dont la question sur le suivie de formations continues pour Léa par exemple.
De plus, je m’aperçois après analyse que certains aspects auraient pu être plus approfondis, que d’autres questions auraient pu être posées pour compléter le sujet, ou encore que certaines étaient peut-être inductives. Néanmoins, il convient de préciser que ce travail de mémoire consiste en l’appréhension d’un outil de recherche. Il ne permet donc pas d’apporter des résultats affirmatifs mais plutôt des réajustements et des axes de recherche dans le contexte d’une éventuelle poursuite de cette dernière.


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!