L’adolescence et la grossesse dans l’histoire

L’adolescence et la grossesse dans l’histoire

Université Paris Descartes
Faculté de Médecine de Paris

Ecole De Sages-Femmes De Baudelocque

Groupe Hospitalier Cochin – Saint-Vincent de Paul

Mémoire pour obtenir le Diplôme d’Etat de Sage-Femme
L'adolescence et la grossesse dans l'histoire
La maternité à l’adolescence : une prise en charge spécifique ?
Analyse de l’impact des recommandations faites dans un rapport de 1998 sur une population d’adolescentes ayant mené leur grossesse à terme :
étude comparative 1998-2010 dans cette même maternité.

Par
Amandine FILOU

Présenté et soutenu publiquement
2010- 2011

Directeur du mémoire :
PHARISIEN IsabelleSage-femme, Jean Verdier

JURY :
M. le Pr CABROLDirecteur technique de l’ESF de Baudelocque
Mme PRUDHOMMEReprésentante de la directrice de l’ESF de Baudelocque.
M. le Dr BOUNANGynécologue obstétricien, maternité Port Royal
Mme LEBOTSage-femme, maternité Port Royal
Mme NGUYENSage-femme guide de l’ESF de Baudelocque

Remerciements

En préambule de ce mémoire, je souhaite adresser tous mes remerciements aux personnes qui m’ont apporté leur aide et qui ont contribué à l’élaboration de ce mémoire.

Tout d’abord, à Madame Isabelle PHARISIEN pour avoir accepté de diriger ce mémoire mais aussi l’aide précieuse et le temps qu’elle a bien voulu me consacrer et sans qui ce mémoire n’aurait jamais vu le jour.

Je tiens aussi à remercier Madame Françoise NGUYEN pour tous ses conseils et ses suggestions pertinentes.

Je remercie Monsieur CABROL ainsi que toute l’équipe pédagogique pour les enseignements qu’ils ont su nous apporter au cours de ces quatre années d’études au sein de l’école de sage-femme Baudelocque.

J ‘adresse mes plus sincères remerciements à tous mes proches et amis qui m’ont soutenue au cours de la réalisation de ce mémoire.

Je remercie enfin toute ma promotion sans qui ces quatre années d’études n’auraient pas été les mêmes et tout particulièrement Caroline, Céline, Julia, Lucie, Marion, Mélina, Myrtille, Sandrine et Sophie avec lesquelles j’ai passé des moments inoubliables.

 

«Elle avait cette grâce fugitive de l’allure qui marque la plus délicate des transitions, l’adolescence, les deux crépuscules mêlés, le commencement d’une femme dans la fin d’un enfant. »
Les travailleurs de la mer (1866) Victor Hugo

Résumé

La maternité adolescente est considérée en France à risque médical social et psychologique. Un rapport sorti en 1998 émet des propositions pour l’amélioration de la prise en charge de ces grossesses.

Nous avons mené une étude rétrospective sur 169 dossiers dans la maternité où le rapport a été initié afin d’en évaluer l’impact 12 ans plus tard et d’en déduire une prise en charge adaptée.

Les résultats ne montrent pas d’évolution concernant les caractéristiques sociales défavorables que présentent la majorité des adolescentes, reflet de leur vulnérabilité et d’une précarité qui s’installe. La précocité du suivi s’est améliorée, sans toutefois atteindre les recommandations de la HAS et sans avoir de conséquences positives, attendues, sur les pathologies de la grossesse ou néonatales.

La comparaison entre le rapport et notre étude montre qu’il est important d’appréhender le suivi de ces jeunes femmes de façon individuelle en dépistant les facteurs de risques propres à leur groupe d’âge. Le suivi pluridisciplinaire pendant et après la grossesse associé à un outil de communication entre les professionnels semblent indispensables pour tendre vers une prise en charge globale efficace.

Mots-clés: grossesse à l’adolescence, suivi prénatal, communication interdisciplinaire

Abstract

Teenage motherhood is considered risky, in France on the medical, social and psychological aspects. In 1998, a report was released giving advice about how to improve the way these pregnancies should be managed.

We conducted a retrospective study on 169 cases in the maternity ward where this report had been initiated in order to assess the impact 12 years later and deduct an appropriate care. The results don’t show any change on the social environment in which these teenagers live, reflecting vulnerability and insecurity.

Monitoring has been conducted earlier but hasn’t reached the HAS recommendations and doesn’t have the positive impact expected on the pregnancy or on neonatal pathologies.

The comparison between the report and our study shows that it is important to consider individually these young women and to track risk factors specific to their age.

A multidisciplinary follow-up during and after pregnancy as well as a communication tool between the different stakeholders seem essential in order to reach an efficient comprehensive care.

Keywords: pregnancy in adolescence, prenatal care, interdisciplinary communication

Liste des abréviations

ASE : aide sociale à l’enfance
CMU : couverture médicale universelle
CMUC : couverture médicale universelle complémentaire
DIU : dispositif intra-utérin
HAS : haute autorité de santé
IGAS : inspection générale des affaires sociales
INED : institut national des études démographiques
INSEE : institut national de la statistique des études économiques
IST : infection sexuellement transmissible
IVG : interruption volontaire de grossesse
MAP : menace d’accouchement prématuré
NR : non renseigné
OMS : organisation mondiale de la santé
°P : percentile
PMI : protection maternelle et infantile
RPM : rupture prématurée des membranes
SA : semaines d’aménorrhée
VIH : virus de l’immunodéficience acquise

Introduction

La maternité à l’adolescence est un phénomène plutôt rare de nos jours. Elle représente 0,6% des naissances totales en France. La société a évolué et la maternité à l’adolescence est considérée comme non recommandable. L’adolescence est aujourd’hui une période importante à vivre avant de rentrer dans la vie adulte et ce d’autant plus que la scolarité a pris une place importante dans la société.

Les adolescentes qui mènent une grossesse à terme par choix ou par obligation sont suivies en maternité comme toute autre femme enceinte. La sage-femme est susceptible de rencontrer ces futures mères durant sa carrière et d’effectuer le suivi de la grossesse, de l’accouchement et des suites de couches.

En Angleterre, il existe un réseau de sages- femmes spécialistes de la grossesse chez l’adolescente ce qui n’est pas le cas en France. Durant notre formation, aucun enseignement n’est consacré au suivi de la grossesse chez cette population particulière que sont les adolescentes.

L’émergence de ce travail a été facilitée par la rencontre avec une sage-femme qui avait déjà collaboré à une étude sur ce sujet. L’envie de réaliser un mémoire sur la maternité à l’adolescence avec le point de vue d’une sage-femme s’est alors imposé.

En France, peu d’étude y font référence en obstétrique. Un rapport a été effectué à la demande du Directeur Général de la Santé en 1998 pour trouver des pistes permettant la prévention des grossesses précoces.

Ce rapport a aussi permis de faire des propositions sur la prise en charge adéquate de ces adolescentes enceintes menant ou non leur grossesse à terme. Nous pouvons nous poser la question de l’évolution de certaines caractéristiques propres à l’adolescente menant sa grossesse à terme.

La prévention des grossesses non désirées et précoces a-t-elle eu un impact sur cette population ?

Quel est l’attitude à adopter pour le suivi de ces grossesses ?

L’objectif de ce travail est d’évaluer l’évolution des caractéristiques sociales et médicales propres aux adolescentes qui accouchent. Ceci dans le but de mettre en évidence l’impact des propositions faites en 1998.

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur dossiers de 2007 à 2010 dans la maternité qui a permis la rédaction du rapport de 1998

Après avoir abordé les traits propres à l’adolescence, nous réfléchirons sur les éléments qui sont en lien avec une maternité précoce. Dans un second temps, nous analyserons les résultats de notre étude en les comparant à ceux de 1998.

Enfin, nous discuterons les résultats et proposerons la prise en charge qui nous semble la plus adaptée pour la prise en charge des grossesses menées à terme à l’adolescence.

Sommaire

Introduction
1. A la découverte des mères adolescentes
1.1. Donnons une définition de l’adolescence
1.3. L’entrée dans l’adolescence
1.4. Etat des lieux en France : les adolescentes face à la grossesse
1.5. La maternité des adolescentes
1.6. Méthodologie de l’étude
2.2. Présentation des résultats
3. Discussion des résultats
3.1. Discussion méthodologique
3.2. Discussion des résultats de l’étude
3.3. Propositions
Conclusion

1. A la découverte des mères adolescentes

1.1. Donnons une définition de l’adolescence

Du point de vue étymologique, adolescence vient du verbe latin « adolescere » qui signifie grandir vers [1, 2, 3]. Il s’agit donc d’un processus et non d’un état. Les termes « adolescent » et« adulte »nesont quedeuxconjugaisonsdifférentesduverbe « adulescere ».

L’adolescent en est le participe présent soit « adulescens » (qui est en train de grandir), et l’adulte le participe passé soit « adultus » (qui a grandi) [3].

Le dictionnaire le Petit Larousse illustré édition 2007 définit l’adolescence comme la « période de la vie entre l’enfance et l’âge adulte pendant laquelle se produit la puberté et se forme la pensée abstraite. »

Elle correspond à une période de changement identitaire intense en raison de toutes les transformations corporelles, psychologiques, cognitives, sexuelles et sociales.

L’adolescence comme nous la connaissons aujourd’hui est une construction sociale, elle n’a pas toujours existé. Elle est née d’une évolution au travers des âges et des époques [1].

1.2. L’adolescence et la grossesse dans l’histoire

1.2.1. De l’antiquité à nos jours

Tout commence dans la Rome antique où le terme adulescens voit le jour mais ne se réfère à aucune catégorie d’âge en particulier.

Le plus souvent les jeunes hommes de 17 à 30 ans étaient nommés ainsi mais il ne s’agissait en aucun cas de pré-adultes ou de post adolescents. Ils acquéraient leur citoyenneté à 17 ans et le droit de mariage dès la puberté. Les femmes, quant à elles, devenaient directement uxor, épouse, c’est-à-dire sans adolescence [3, 4].

Au moyen-âge, la puberté était plus tardive qu’aujourd’hui, mais la vie sexuelle et le mariage étaient relativement précoces et aboutissant à des maternités chez des femmes très jeunes [4, 5]. L’individu passait directement de l’enfance à la vie d’adulte et c’est la puberté qui signait la limite entre ces deux périodes.

Le phénomène de l’adolescence émerge progressivement à la Renaissance, pour permettre de différencier, parmi ceux qui veulent s’éduquer, les jeunes de 7 à 17 ans des adultes [2].

Ce n’est qu’au XIXème que l’adolescence moderne, telle qu’elle est connue aujourd’hui, apparaît en France. Le mot adolescence possède, à cette époque, une connotation péjorative car il désigne un nombre très restreint de jeunes collégiens bourgeois poursuivant leurs études et financièrement dépendants (novices un peu niais).

Les jeunes filles des classes aisées et les jeunes des classes populaires continuent quant à eux de bénéficier d’une formation acquise au contact des adultes.

L’espace du collège sert de cadre d’analyse aux pédagogues et aux moralistes, qui élaborent une image continuellement négative de l’adolescent, ingrat, gauche, indécis, immoral et irresponsable [1, 3, 5].

Durant cette période, les grossesses aux âges jeunes, avant 20 ans, se heurtent à une très forte réprobation sociale conduisant les mères à cacher leur grossesse et naissance et bien souvent à abandonner leur nouveau-né [5].

C’est pour venir en aide à ces jeunes femmes sans emploi ni soutien familial que le sénateur Paul Strauss (1852-1942) créé des institutions et des asiles refuges qui annonce la création des « premières maisons maternelles ».

L’adolescence deviendra un terme plus global, désignant toute une classe d’âge et utilisé aussi bien pour les garçons que pour les filles, avec la généralisation de la scolarisation au XXème siècle. Le développement de la psychologie de l’adolescence entraîne une nouvelle vision de cette période de la vie, dorénavant valorisée et dédramatisée [5, 6].

Cependant ce phénomène n’est pas universel car dans certains pays pauvres, les enfants ne connaissent pas l’adolescence dans son sens social et passent directement de l’enfance à la vie adulte. Il n’y a donc pas une adolescence mais plusieurs selon les cultures, les continents où l’on se trouve et l’époque [7].

1.2.2. La place des rites initiatiques

Les sociétés traditionnelles ont développé des rites de passages qui sont différents d’une société à l’autre mais nous y retrouvons un certain nombre de constantes. La fonction de ces rites est de définir la place de chacun dans la société. Au cours du rituel traditionnel, le jeune garçon traverse une épreuve au cours de laquelle un risque est souvent affronté.

Cette épreuve est chargée d’une valeur symbolique et s’accompagne d’une acquisition d’un savoir transmis par les aînés [1].

Pour les jeunes filles, les rites de passage pour la fille sont « privés », moins collectifs et ont plutôt un caractère personnel et intime, la grossesse en étant un exemple caractéristique [8].

Dans notre société, les rituels se sont perdus. L’adolescence s’étend sur une plus longue période (environ 10 ans) et les « rituels sociaux » des générations précédentes (profession de foi, départ à l’armée) ne concernent maintenant que la minorité d’une classe d’âge [1].

La disparition des rituels d’initiation est souvent mise en rapport avec les conduites déviantes chez les adolescents en particulier ce qui concerne les attaques plus ou moins conscientes du corps (tentative de suicide, consommations de produits toxiques, comportement sexuel à risques…).

Télécharger un mémoire pdf Vous pouvez télécharger ce travail de mémoire (en PDF ci-dessousfichier).

Pour citer ce mémoire (mémoire de master, thèse, PFE,...) :

La première page du mémoire (avec le fichier pdf) - Thème :
La maternité à l’adolescence : une prise en charge spécifique ?
Auteur·trice·s :
Amandine FILOU
Amandine FILOU
Université :
Université Paris Descartes - Faculté de Médecine de Paris - Ecole De Sages-Femmes De Baudelocque
Année de soutenance :
Groupe Hospitalier Cochin – Saint-Vincent de Paul - Mémoire pour obtenir le Diplôme d’Etat de Sage-Femme 2010- 2011
Télécharger ce mémoire en ligne PDF (gratuit)
Rechercher
Publier!
Publier son mémoire de fin d’études ! - WikiMemoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page