La première page du mémoire (avec le fichier pdf):

Transferts d'argents des résidents à l'étranger après la crise

  1. La titrisation : définition, rôle et caractéristiques
  2. Les agences de notation financière et la crise des subprimes
  3. Quels mécanismes ont conduit à la crise financière ?
  4. Le rôle des banques centrales pour la crise des subprimes
  5. La stabilité monétaire VS. l'instabilité financière et la crise
  6. L'excès de la liquidité et le boom du crédit
  7. Chronologie de la crise financière au niveau mondial
  8. De la crise immobilière à la crise financière mondiale
  9. Les effets de la crise financière sur les banques et la bourse Etats-Unis
  10. Transferts d'argents des résidents à l'étranger après la crise
  11. Economie américaine et influence de la crise au niveau social
  12. La chute de la production américaine
  13. L'Europe sous le coup d'une crise immobilière rude
  14. Les banques européennes et la crise financière
  15. Conséquences de la crise immobilière sur l’emploi européen
  16. La crise immobilière : Cas d'Espagne
  17. La transmission internationale des chocs économiques
  18. Le Japon, le pays le plus touché par la récession en Asie
  19. Le principal mouvement contre la crise financière actuelle
  20. Les plans de relance de Paulson et Barack Obama
  21. Les turbulences économiques à cause de la crise financière
  22. Ralentissement de la croissance économique au Maroc
  23. Banque centrale : le régulateur du marché interbancaire
  24. Le commerce extérieur du Maroc
  25. L'immobilier marocain et la crise financière internationale
  26. Hausse des prix cause un krach immobilier
  27. L'influence de la crise financière sur les banques marocaines
  28. L'impact de la crise immobilière sur la bourse de Casablanca
  29. Les premiers effets de la crise financière sur l'automobile
  30. Secteur du tourisme au Maroc face à la crise financière

La baisse des transferts d’argents des marocains résidents à l’étranger [1] (II-3 )

La revue de presse actuelle a été riche en informatique intéressantes en ce qui concerne l’économie marocaine et l’impact de l’actuelle crise financière internationale sur elle, les premiers indices commencent à apparaitre petit, la baisse des transferts d’argent des Marocains résident à l’étranger (MRE) sera l’un des tout premiers indices de cette crise sur l’économie marocaine, selon l’office des changes qui vient de publier sa note mensuelle des indicateurs de commerce international du Royaume , ces transferts se sont élevés en 2008 à 53 ,65 milliards de Dirhams , une baisse assez faible mais qui risque d’augmenter considérablement dans les mois avenir , puisque selon plusieurs observateurs syndicalistes européens , les premiers salaires à être remercie lors d’un processus de réduction de masse salariale dans les entreprises européennes , c’est des immigrés.

[1] www.actualitééconomiquedumaroc.com

A Rabat le ministre de l’économie et des finances, M Salaheddine Mazouar, a affirmeriez que son département a pris une série de mesures en vue de limiter les effets négatifs de la crise économique internationale sur le secteur financier marocain.
En réponse à une question orale à la chambre des conseillers, M. Mezouar a précisé que ces mesures visent à orienter les effets vers l’investissement intérieur, améliorer le pouvoir d’achat, stimuler la demande intérieur, soutenir les PME (petits et moyennes entreprises) et les exportations.
Le marché financier marocain n’a pas affecté directement par la crise internationale en raison de sa solidité, de la disponibilité des réserves de change, et la non acquisition par ses institutions financiers de titres hypothécaires, a ajouté M .Mezouar dans cette réponse lue son nom par le ministre du tourisme et de l’artisanat M .Mohamed Boussaid .
Transferts d'argents En raison du développement du marché national des capitaux (bourse et bons de trésor), la dépendance du Maroc vis-à-vis des marchés mondiaux « reste faible » , a-t-il souligné ,ajoutant que cette situation a permis de limiter l’impact de la crise actuelle sur le Royaume en comparaison avec d’autres pays.
Concernant les répercussions de la crise sur la bourse des valeurs de Casablanca. M .Mezouar a déclaré que l’éventualité d’un retrait des capitaux extérieur de la bourse « reste faible » , le taux du flottant  détenu par les non résidents ne dépassant pas 1,8% en 2007 , un taux qui reste faible pour constituer un danger à la spéculation .
Evoquant l’impact de la crise sur les banques, M. Mezouar a rappelé que les transaction des banques marocains avec l’extérieur sont évaluées à la fin d’Octobre à 8 milliards de Dirhams, soit 1,51% des avoirs des banques, ajoutant que c’est pour cette raison que les établissements bancaires ne recourent pas au financement extérieur que de manière limitée.
Lire le mémoire complet ==> (Les origines de la crise financière et son impact sur l’économie marocaine)
Mémoire pour l’obtention d’une licence en sciences économiques et gestion
Faculté de Sciences Juridiques, Economiques et Sociales

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.