La première page du mémoire (avec le fichier pdf):

Intelligence économique : Définition, objectifs et processus

  1. Économie du savoir : nouvelle économie et immatériel
  2. Les moteurs de la NE: les technologies d’information et de communication
  3. La mondialisation et l'économie du savoir
  4. Les caractéristiques de l'économie du savoir: l'internet et l'e-commerce
  5. Le commerce électronique : définition, B to B et B to C
  6. La relation entre start-up et entreprises traditionnelles
  7. Développement de l’économie du savoir / de connaissance
  8. L’économie du savoir : 3 approches, typologie et innovation
  9. Le savoir en action: acquisition, sources, partage et stockage du savoir
  10. Le transfert de savoirs: la formation et la diffusion savoir
  11. Intelligence économique : Définition, objectifs et processus
  12. L’entreprise apprenante et la gestion des connaissances
  13. L’insertion du Maroc dans l’économie du savoir
  14. Les besoins Economiques et Sociaux du Maroc
  15. Les besoins croissants du Maroc en recherches appliquées
  16. Les Enseignements Issus des Technologies de la Communication et de l’Information
  17. Stratégie e-Maroc: Bases d’une vision e-Maroc
  18. Développement du contenu: Administration électronique, e-contenu écque
  19. Généralisation de l’Accès aux services TIC
  20. L’Industrie des Technologies de l’information et de la communication
  21. La société du savoir: étude de cas région Meknès-Tafilalet

L’intelligence économique – Section 1 :

1) Définition et objectifs de l’intelligence économique :

« L’intelligence économique (l’IE) peut être définie comme l’ensemble des actions de recherche, de traitement, de diffusion et de protection de l’information utile aux différents acteurs économiques.

Ces acteurs sont conçus comme un système global destiné à inspirer la stratégie de la direction générale de l’entreprise, tout comme à informer en continu et à innerver ses différents niveaux d’exécution, afin de créer une gestion offensive et collective de l’information, qui devient une richesse principale. »

Les objectifs que tend à atteindre le concept d’Intelligence Économique sont les suivants : Diffuser les bonnes informations aux bons acteurs, permet l’anticipation et la réactivité.

Créer des compétences nouvelles, permet de stimuler l’innovation.

Maîtriser des réseaux en internes et en externes, permet de coordonner les acteurs. Comprendre les menaces et les opportunités de l’environnement, permettent de mettre en place des actions stratégiques.

Inspirer la stratégie, permet de soutenir dans la prise de décisions.

2) Les fonctions essentielles de l’intelligence économiques :

L’intelligence économique regroupe 3 fonctions essentielles :

a- La veille et le renseignement :

La démarche globale de veille stratégique permet à l’organisation de percevoir plus rapidement les évolutions de l’environnement afin de pouvoir réagir en conséquence.

La démarche de veille a pour objectif de renseigner l’organisation à différents niveaux, notamment aux niveaux concurrentiels, juridiques, technologiques…

La veille concurrentielle :

  • Permet de collecter toute l’information sur : Les concurrents, Le marché, Les produits.
  • Permet d’analyser : Les tendances, Les particularités des concurrents.

La veille technologique :

  • – Permet de collecter toute l’information sur : Les brevets déposés, Les nouvelles technologies développées
  • – Permet d’analyser : Les nouvelles technologies, Les nouveaux axes de développement, les travaux de recherches.

b- La sécurité et la gestion du risque informationnel :

L’intelligence économique adopte une démarche défensive très active :

Le risque informationnel lors des déplacements, le risque informationnel en interne, le risque informationnel en externe, le risque informationnel lié à la protection informatique.

La sécurité du capital informationnel constitue une priorité pour l’entreprise. Il est un élément essentiel, si certaines informations cruciales étaient diffusées auprès de la concurrence cela risqueraient de mettre en péril la pérennité de l’entreprise.

Les risques sont constants, l’intrusion, les virus et le piratage sont des pratiques fréquentes. Il est donc indispensable de sécuriser l’accès aux bases de données.

c- Le lobbying et les Stratégies d’Influence :

Ces pratiques permettent de déclencher des crises en exerçant notamment de fortes pressions sur la concurrence, elles ont comme objectifs :

De favoriser des choix, de déterminer des orientations en mettant en avant des arguments forts, de déclencher des crises.

L'intelligence économique

3) Le processus d’Intelligence Economique:

a- Recherche d’information :

Objectif : Identification des sources pour obtenir rapidement et sûrement les informations pertinentes.

Il existe deux types de sources :

  • →Les sources primaires qui englobent les clients, les fournisseurs, l’état major (banquier, comptable) et les événements tels que les salons et les congrès.
  • →Les sources secondaires qui englobent les journaux, les revues spécialisées, les sites entreprises, les dossiers et rapports émis par des organismes spécialisés.

Il est nécessaire lors de cette étape d’estimer la fiabilité des sources et de vérifier l’exactitude de l’information en croisant les données avec d’autres sources.

Moyens: Suivre une méthodologie de veille et maîtriser le réseau humain et technique.

  • →Le réseau humain valide et crédibilise le contenu.
  • →Le réseau technique gère le flux entrant et accélère les échanges d’information.

b- Collecte et traitement :

Objectif : Capitaliser et sélectionner les informations pertinentes en fonction des priorités stratégiques.
Moyens : Méthodes d’audit, et implémentation d’un système de gestion de base de données.

c- Diffusion, valorisation et protection :

Objectifs: « Give the Right Information at the Right Time to the Right Person ».
Moyens: Support et outil permettant le partage et la protection des données.

Le processus d’Intelligence Économique crée la connaissance et le savoir. L’IE peut donc être un vecteur de croissance car il développe de nouvelles compétences au sein de l’entreprise.

Cependant il ne suffit pas de diffuser les compétences pour améliorer à terme la compétitivité de l’entreprise.

Il est indispensable d’accompagner à cette démarche une philosophie managériale adaptée et de mobiliser les ressources, les hommes et les structures.

Lorsqu’une entreprise, souhaite atteindre une performance collective supérieure à la Somme des performances individuelles, alors elle doit être gérée comme une organisation apprenante.

Deuxième partie: La notion du savoir
Chapitre IV: L’intelligence économique et gestion des connaissances

Économie du savoir
Mémoire pour l’obtention d’une licence – Option: Sciences Economiques & Gestion
Université Moulay Ismaïl – Meknès

_____________________________
– Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale
– Rapport de Bernard Carayon – Député du Tarn – 2003
– Intelligence économique et stratégie des entreprises
– Rapport Henri Martre – 1994 Séminaire Concept de l’Intelligence économique
– Alice Guilhon Docteur en sciences de gestion / Doyen Faculté & Recherche
– Ceram Sophia-Antipolis 2008Séminaire (1) Intelligence économique
– Martial Bombrault Séminaire (2) Intelligence économique
– Martial Bombrault Intelligence économique et Stratégique
– OSCIMA http://ocsima.neuf.fr/Intelligence-Economique.htm
– Veille stratégique et Intelligence économique – Alain Vaucher – Centre Doc Neuchatel – 2001

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

4 réflexions sur “Intelligence économique : Définition, objectifs et processus”

  1. cheriguene rabah

    bonjour ,
    j’aimerai faire partie parmi les membres afin de recevoir de l’actualité sur cet épineux sujet.
    Cordialement.
    Cheriguene.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.