Recommandations (l'économie sociale au Maroc) - WikiMemoires

Recommandations (l'économie sociale au Maroc)


1. Recommandations (l’économie sociale):

– Pour les coopératives (1):

Les créations de coopératives doivent être le fait des coopérateurs eux même. L’administration doit faciliter les démarches, et surtout assurer l’accompagnement et le suivi en matière de gestion de commercialisation etc.

  • L’ODCO doit faire systématiquement des études économiques globales et sectorielles  de l’économie marocaine et les mettre a la dispositions des coopératives qui pourront les acheter. Il doit promulguer des conseils en gestion, et management.
  • Les membres de conseil d’administration doivent avoir un niveau minimum de scolarisation (9ème année de l’enseignement fondamental).
  • Les missions de l’ODCO doivent être redéfinies. Parmi ses missions essentiels: suivi, conseils, encadrement, formation.
  • Le nombre des adhérents doit être limité (compris entre 3 et 50 comme dans la SARL).
  • Exiger un capital minimum et un ratio d’endettement ne déposant pas 50 %.
  • Seul un lien entre l’ODCO et les coopératives devraient subsister.
  • Impliquer les banques dans l’élaboration des projets des coopératives; créer un fond de garantie où les coopératives seront associées.

Pour les associations et les mutualités

  • éclaircir la responsabilité civile et pénale des dirigeants élus.
  • Exiger un niveau de scolarisation minimum pour les membres pour améliorer leur rendement (niveau  bac pour les membres du bureau).
  • Création et mettre en réseaux  des associations.
  • Renforcer institutionnellement les associations.
  • Améliorer les capacités de leurs membres.
  • Encourager le dialogue et la pression sur les institutions nationales et internationales en vue de la promotion d’un environnement favorable à la prise en compte de point de vue des associations dans divers domaines.
  • L’adhérent doit aviser la mutuelle de tous changement de son état civil: mariages, naissance d’un enfant ou en cas de maladie.
  • Les mutuelles doivent constituer entre elles des unions qui ont notamment pour objet d’organiser des œuvres sociales ou des services de réassurances communs à l’ensemble des sociétés adhérentes(2).

Conclusion :

On guise de Conclusion, l’économie sociale a une alternative aux problèmes de l’exclusion sociale serait toutefois réducteur.
L’économie sociale se veut surtout un laboratoire de pratiques alternatives à l’économie orientée vers le seul profit. En témoigne d’ailleurs le nombre grandissant de personnes qui s’investissent dans le secteur associatif.
Au Maroc, l’économie sociale a permis à des citoyens de résoudre leurs problèmes matériaux d’existence toutefois nous ne pouvons pas dire qu’elle est omniprésente dans la société elle reste largement ignorée.
L’économie sociale est un « troisième secteur » très actif qui affiche sa propre dynamique et ses différences. Ethiques, solidarité, humanisme, l’économie sociale ouvre de nouvelles voies  pour une économie davantage au service de tous.
Mais afin de développer et d’améliorer le rôle des composantes de l’économie sociale à savoir les mutuelles, les associations et les coopératives.
Des ressources financières stables doivent être mises à leur disposition aussi qu’une ouverture sur d’autres organisme non gouvernemental interne qu’externe, il est également nécessaire de procéder à un assouplissement du cadre juridique qui réglemente les actions de ces organismes au Maroc, de même ils doivent recevoir l’assistance et les encouragements pour s’établir dans le milieu rural qui souffre encore d’une quasi-absence des activités sociales de ses organismes.
Lire le mémoire complet ==> (L’économie Sociale au Maroc)
TFE en Economie & Gestion

Bibliographie :

«  Entreprise privée et économie sociale au Maroc », SAADIA Boutahlil-BAKKALI, REMACD N° 32, 2003.

  • Annuaire statistique des coopératives et unions des coopératives Edition 2005.
  • « l’économie sociale comme outil de lutte contre l’exclusion et la pauvreté ». Rapport final au BIT (programme STEP), volume II  août 2001.
  • « Economie sociale au Nord et au Sud », Defourny, Develtère, Fonteneau, 1997, Ed, De Boeck.
  • « Stratégie de développement Durable » les lignes directrices du CHD/ OCDE .2001.
  • « Economie sociale: secteur associatif et mutualiste », mémoire de licence en sciences économiques, 2000 –2001.
  • « Le finance informelle au Maroc » M Abdaimi, 1991.

Sites Web:
-www. Tanmia.ma
– www. Microfinance au Maroc.ma
– www. Fondep. Cop
– www. http: // doc. Abhatoo. Net. Ma /doc/plan. Php3.
– www. AL AMANA. Ma.

SOMMAIRE

Introduction
l'économie socialePARTIE I ANALYSE DE L’ECONOMIE SOCIALE AU MAROC3
Chapitre I: La situation de l’économie sociale au Maroc.4
Section 1: Pourquoi l’économie sociale ?
Un fondement actuel4
Des  raisons  historiques5
Section 2: Définition de l’économie sociale
1- caractéristiques de l’économie sociale
a – La production de biens et services
b – La participation
2 Objet de l’économie sociale
Section  3: champ de l’économie sociale et coopération au développement
1- Le renforcement du capital social
2- Le renforcement de la société civile
Chapitre II:Stratégie de la Coopération marocaine d’appui à l’économie sociale
Section 1: Le renforcement des initiatives d’économie sociale
1.  La participation
Approche «  Projet »
Approche de développement décentralisé
2. Le renforcement des capacités
a.    Appuis aux associations de base
b.   Appuis aux organismes intermédiaires
c.   Appuis aux institutions nationales, régionales
Section 2: Le champ de la micro-assurance santé (MAS)
1.  l’appui financier et non financier aux organisations mutualistes
2.   L’amélioration du cadre légal et de l’environnement pour le
développement des systèmes mutualistes
Section 3: Le champ de la micro finance
1.Le rôle des associations de micro finance
1-1.Le cadre réglementaire et institutionnel
1-2  Développement des associations de micro finance
2.   Les Types des associations du Micro finance
2-1. Les grandes Associations
2-2.Les Associations de tailles moyenne
2-3.Les petites Associations
PARTIE II: L’ECONOMIE SOCIALE EN CHIFFRE
Chapitre1: Etat des lieus de l’économie sociale au Maroc
Section1: Les composantes de l’économie sociale
1. Les associations au Maro
1-1  Emergence et dynamique du tissu associatif
1-2 Les associations et leurs domaines d’interventions
Les coopératives et mutualités marocaines
2-    1. Les coopératives
Tissu coopératif
b. Caractéristiques des mouvements coopératifs
2-2. Mutualités marocaines
Section  2:  Les formes de solidarité sociale et développement local
1.Le modèle marocain d’économie sociale et solidaire
1-1.  Les réseaux traditionnels de solidarité
1-2.Le réseau familial de solidarité
Développement local, organisation communautaire et économie sociale
Section 3: Le tourisme social au Maroc
1- L’encouragement touristique par des moyens confortables
2- Coopératives artisanales
Chapitre 2: Etude de cas:     L’économie sociale Meknes
Section 1: Associations et Coopératives
1.  Associations
2.  Coopératives
Section 2:Secteur mutualiste
1- La mutualité et secteur public
2-   La mutualité et secteur privé
Section 3: Problèmes et Recommandations
Problèmes
Recommandations
Conclusion
Bibliographie
_________________________________
(1): Sources:
– ODECO, Meknes,
– Département de l’artisanat et l’économie sociale, Délégation régionale;  Meknes
(2): Source: Site Web:www.tanmia.ma, et micro financement au Maroc.com


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!