Université Lumière – Lyon 2

Thèses et mémoires de :

Université Lumière – Lyon 2

TICs et l’enseignement: bureau virtuel de l’université Lyon

  1. TICs et l’enseignement: bureau virtuel de l’université Lyon
  2. Relation pédagogique: la communication et l'enseignement
  3. L’enseignement en France : système éducatif et politiques
  4. Les technologies dans le monde de l’éducation : des TICs AUX TICEs
  5. Les politiques des TICEs en France : le cas des universités
  6. Economie et éducation : Problématique économique des TICs
  7. Les acteurs d’un TICE : personnel encadrant, enseignants et élèves
  8. Usages éducatifs des technologies et intérêts
  9. Espace/ Environnement numérique de travail (ENT)
  10. Le bureau virtuel de l’université Lyon II : les étudiants
  11. La formation des enseignants, le personnel et l’outil courrier
  12. Attentes et besoins des étudiants et enseignants _les TICs

TICs et l’enseignement : Bureau virtuel de l’université Lyon II

Université Lyon II : Institut de la communication

Les TICs et l’enseignement. Le cas du bureau virtuel de l’université Lyon II

Les TICs et l’enseignement.

Le cas du bureau virtuel de l’université Lyon II

Lena BRANDENBUSCH

Sous la direction

de Monsieur William SPANO

2007

Remerciements

Je tiens à remercier Monsieur William Spano d’avoir accepté de superviser ce travail, ainsi pour que sa disponibilité et son encouragement.

Je tiens tout particulièrement à remercier les étudiants, professeurs et personnels de Lyon, qui ont accepté de participer à cette étude. Sans eux, ce travail n’aurait pas pu voir le jour.

Enfin, merci Eric pour ton soutien.

Introduction  :

L’utilisation quotidienne d’un outil technologique au sein de l’université Lyon II, l’intranet étudiant, autrement dit le Webetu, a été l’élément déclencheur de ce travail de recherche que je propose avec ce mémoire.

Il s’agit ici de la rencontre entre

Stratégies de communication des ONG environnementales

Université lumière Lyon 2

Institut d’Études Politiques de Lyon

Mémoire de Séminaire

Séminaire Economie du Développement Durable

Les stratégies de communication des ONG environnementales
Les stratégies de communication des ONG environnementales :

le cas de Greenpeace et de WWF

Lebourgeois Mathilde

Sous la direction de:
Abdelmalki Lahsen

Membres du jury
: – Mr Lahsen Abdelmalki – Mme Valérie Colomb

Résumé :

L’environnement est devenu une préoccupation omniprésente dans notre société. Les ONG ont eu un rôle prépondérant dans cette montée en puissance. Face aux NTIC, à la médiatisation et à la multiplication des ONG, leur stratégie de communication est devenue essentielle. Ces stratégies sont plurielles, les répertoires d’actions nombreux.
Elles sont aussi spécifiques notamment avec le poids accordé à la participation et à la pédagogie. Elles ont dû s’adapter et se professionnaliser en empruntant des techniques aux entreprises. Il est intéressant de pouvoir comparer la communication d’une ONG revendicatrice comme Greenpeace et celle d’une ONG plus coopérative comme WWF. Malgré leurs différences, les

Fiscalité et protection des zones humides, développement durable

  1. Fiscalité et protection des zones humides, développement durable
  2. La délimitation et la protection juridique des zones humides
  3. La définition des zones humides en France
  4. Des textes législatifs spécifiques aux zones humides
  5. La protection des zones humides par rapport à la ressource en eau
  6. Zones humides et Protection des espaces et habitats naturels
  7. L’aménagement et la gestion du territoire et les zones humides
  8. Protection de l’environnement : acquisition et maîtrise foncière
  9. Des outils divers de protection des zones humides
  10. Instruments économiques et fiscaux et Protection des zones humides
  11. Les mesures fiscales favorisant la protection des zones humides
  12. La taxe : un instrument fiscal de protection de l’environnement
  13. Taxe Foncière sur les Propriétés Non Bâties : Comment, pourquoi ?
  14. La loi DTR et les régimes d’exonération de la taxe foncière
  15. Régimes d’exonération de la Taxe Foncière créés par la Loi DTR
  16. La sauvegarde des zones humides par les aides financières
  17. Les aides contractuelles : outils de protection de l’environnement
  18. Les contrats d’agriculture durable – Agriculture/Environnement

Fiscalité et protection des zones humides

Université LYON 2
Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Diplôme IEP Mémoire de fin d’études
Séminaire Droit du développement durable

Fiscalité et protection des zones humides

Rodolphe SEYRIG

Président du Jury M. Marc Frangi
Maître de conférence de droit public à l’IEP de Lyon.

Directeur de Mémoire M. Charles Lagier
Maître de conférence de droit public à l’IEP de Lyon, avocat au barreau de Lyon.

Année universitaire
2006/2007

Introduction

« Notre Avenir à tous ». Tel

Comment identifier les entrepreneurs sociaux ?

  1. Comment identifier les entrepreneurs sociaux ?
  2. Les pépinières d'entreprises outils de développement économique
  3. La pépinière d’entreprises CARCO de Vaulx-en-Velin
  4. Pépinière CARCO, Partenariat avec le Groupement des Jeunes Créateurs
  5. La pépinière de l'entrepreneuriat social et la pépinière ESS
  6. Projet de la pépinière de l’entrepreneuriat social : les blocages
  7. Partenaires du projet de la pépinière de l’entrepreneuriat social 
  8. Qu’est-ce que l’entrepreneuriat social ?
  9. L'utilité sociale et la pépinière de l'entrepreneuriat social
  10. Comment définir l’utilité sociale des entreprises ?
  11. Utilité sociale, entrepreneuriat social et ancrage territorial
  12. Quels critères d'utilité sociale pour la pépinière en France?
  13. Critères d'utilité sociale pour la pépinière qui posent problème
  14. Proposition de nouveaux critères d'utilité sociale – la pépinière
  15. L’évaluation de l’utilité sociale: enjeux et outil de démocratie
  16. La pépinière porteuse d’une culture de l’évaluation
  17. Besoins d'accompagnement post-création aux entrepreneurs sociaux
  18. Offre d’accompagnement de la pépinière de l’entrepreneuriat social
  19. Orienter les entrepreneurs sociaux vers les structures spécialistes
  20. Pépinière de l’entrepreneuriat social et Acteurs de l’économie

Comment identifier et accompagner les entrepreneurs sociaux ?

Université LUMIERE LYON 2

Mémoire de stage

Master II Economie Sociale et Solidaire

Réflexions autour du montage de projet de la pépinière de l’entrepreneuriat social:

Comment identifier et accompagner les entrepreneurs sociaux ?

Comment identifier et accompagner les entrepreneurs sociaux ?

Sandrine FORZY

Lieu de stage : Pépinière d’entreprises CARCO Vaulx-en-Velin (69)

Jury:

MM. Saïd YAHIAOUI et Jean-Luc VESSOT

Année universitaire

2008 – 2009

Introduction:

Les crises financière et économique mondiales que nous traversons aujourd’hui mettent plus que jamais en lumière la nécessité de repenser les rapports entre

Le droit au logement opposable en France

  1. Le droit au logement opposable en France
  2. Le droit au logement, un droit fragile et insuffisamment protégé
  3. L’intervention publique en faveur du logement en France
  4. Du droit du logement…au droit au logement
  5. Une mise en œuvre complexe du droit au logement
  6. Le droit au logement en droit international
  7. Le droit au logement en droit européen et en droit communautaire
  8. Le droit au logement en droit français
  9. L’absence d’application du droit au logement par les juges
  10. La jurisprudence française: entre blocages et protection minimale
  11. L’opposabilité : une tentative de renforcement du droit au logement
  12. L’efficacité de l’action publique dans le logement en France
  13. Le droit au logement opposable est-il un droit subjectif ?
  14. La promotion du droit au logement au rang de droit fondamental
  15. Le droit au logement et le droit fondamental : l’opposabilité
  16. Commissions de médiation et la mise en œuvre du droit au logement
  17. La commission de médiation : Etude des demandes de logement
  18. Le dispositif de sélection des demandes de logement en Ecosse
  19. Médiation entre la situation du non-logé et le logement effectif
  20. Création d’une procédure contentieuse d’attribution de logement
  21. La procédure spéciale d’attribution de logement
  22. La territorialisation et la mise en œuvre du droit au logement
  23. L’Etat français, garant principal de la mise en œuvre du logement
  24. Les organismes HLM, débiteurs du droit au logement opposable
  25. Mobilisation du contingent préfectoral et Politique du logement
  26. L’Ecosse: quels logements ont été attribués ?

Le droit au logement opposable en France : une avancée

L’obscur objet du design

Université Lumière Lyon 2 ARSEC

Mémoire de D.E.S.S. « développement culturel, administration culturelle : gestion de projet »

L’obscur objet du design

Laurence BOY

Direction : Jacky VIEUX

Année 97-98

Remerciements :
Je tiens à remercier tout particulièrement M. Jacky Vieux, Directeur de l’action culturelle pour la ville de Givors et administrateur de la Maison du Rhône dans cette même ville, pour l’aide et le soutien précieux qu’il m’a apporté, ainsi que l’assurance qu’il a su me fournir pour élaborer ce mémoire.
Je souhaite remercier également Pascale Bonniel Chalier, Directrice de la formation, et membre du jury de ce mémoire, mais aussi toute l’équipe de l’ARSEC, grâce à qui cette année universitaire fut source d’ enrichissement et de plaisir personnel.
Enfin, je voudrais remercier Jacques Beauffet, Conservateur au Musée d’Art Moderne de Saint Etienne, Vincent Lemarchands Commissaire de la Biennale de Design 98, et Pierre Guillemin, Designer (société E.N.T. à Paris), pour avoir accepté de participer comme membres du jury à la soutenance de ce travail, me gratifiant de fait de l’intérêt qu’ils peuvent porter à ce mémoire.
Les dessins de la page de garde sont de Ettore Sottsass, extrait du catalogue d’exposition du Centre G. Pompidou, 1994.
Avant-Propos
Aborder la question du design est pour nous l’occasion de revenir et de développer des interrogations omniprésentes tout au long de nos études et de nos

 Le mode de financement du service public hospitalier en France

  1.  Le mode de financement du service public hospitalier en France
  2. Le système de santé publique français : Généralités
  3. Le Programme de Médicalisation du Système d’Information PMSI
  4. Acteurs du système hospitalier français et Ordonnances de 1996
  5. Le PMSI : " Petit  Machin Sans Importance"
  6. Les fondements de la tarification à l’activité T2A
  7. Paiement prospectif à la pathologie et le programme MEDICARE aux USA
  8. La tarification à l’activité T2A en France : Schéma général
  9. Les effets attendus de la tarification à l’activité en France 
  10. Concurrence entre hospitalisation publique et privée en France
  11. L’avenir de l’hospitalisation publique en France
  12. La T2A dans l’Hospitalisation privée : implications économiques
  13. Les difficultés d’application de la réforme T2A 
  14. Trajectoires des patients, réseaux et filières de soins
  15. Trajectoire du patient et l’agence du service public hospitalier
  16. La trajectoire patiente et les phénomènes de collusion
  17. Les modèles de financement des hôpitaux en France
  18. Proposition de contrats entre le gestionnaire et le médecin-agent

Le mode de financement du service public hospitalier en France
Université LUMIERE LYON II

Institut d’Etudes Politiques de LYON

Séminaire : Services publics et sphère privée : les nouveaux partenariats
Mémoire Présenté et soutenu par Fabien LAFFITTE
 Le mode de financement du service public hospitalier en France
Un nouveau mode de financement du service public hospitalier en France :
le passage à la tarification à l’activité dans le cadre du plan « hôpital 2007 »

Dirigé par M. Alain BONNAFOUS
Septembre 2005
Centre Léon BÉRARD, LYON (69)

Introduction :

On décrit souvent l’hôpital comme une institution « en crise » ou

Le métier d’accompagnateur dans la carrière musicale

Le métier d’accompagnateur dans la carrière musicale amplifiée

Université Lumière Lyon 2

Master 2 Anthropologie spécialité Métiers des arts et de la Culture

Le métier d'accompagnateur dans la carrière musicale amplifiée

Le métier d’accompagnateur dans la carrière musicale amplifiée

Clotilde Bernier

Directrice du mémoire :

Anne-Cécile Nentwig

Promotion 2007-2008

Septembre 2008

Je remercie Rémi Breton pour sa disponibilité, ses conseils, tout au long de mon stage et encore maintenant.

Je remercie Anne-Cécile Nentwig, pour son accompagnement dans l’adversité du mémoire.

Je remercie Axel Guioux pour le regard universitaire qu’il porte sur mon travail.

Je remercie l’équipe de Mars pour leur accueil, leur amitié.

Je remercie mes proches pour leur soutien infaillible.

Abréviations

ADDMC : Association départementale de développement musical et chorégraphique

Ara : Autour des rythmes actuels

CA : Certificat d’aptitude ou Conseil d’administration

Capes : Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire

CD : Compact disc

CIJ : Centre d’information du jazz

CIMT : Centre d’information des musiques traditionnelles

Cir : Centre d’information rock, chanson, hip-hop, musiques électroniques

CNSMD : Conservatoire national supérieur de musique et de danse

CNV : Centre national de la chanson, des variétés et du jazz

CPI : Code de la propriété intellectuelle

CPNEF SV : Commission paritaire nationale pour l’emploi et la formation dans le spectacle vivant

CSM : Conseil supérieur de la musique

DE : Diplôme d’État

Drac : Direction régionale des affaires culturelles

DSP : Délégation de service publique

Dumi : Diplôme universitaire de musicien intervenant

ENM : École nationale de musique

FAIR : Fonds d’action et d’initiative rock

FCM

Performance de l’investissement et gestion opérationnelle

  1. Performance de l’investissement et gestion opérationnelle
  2. Les origines du concept de stratégie
  3. La démarche stratégique dans les collectivités
  4. L’appropriation des méthodes de l’analyse stratégique
  5. La segmentation en politiques publiques: le découpage
  6. Le processus de segmentation en politiques publiques
  7. La segmentation stratégique par le budget
  8. Les principes régissant la section d’investissement et stratégie financière
  9. L’analyse financière et la réussite des investissements
  10. La stratégie financière et l’analyse des ratios
  11. Arbitrage épargne / emprunt pour financer les investissements
  12. Les analyses d’objectivation des choix d’investissement
  13. L’analyse technique et fonctionnelle de l’investissement
  14. Le suivi technique et fonctionnel d’un projet
  15. L’évaluation économique et financière des investissements
  16. L’évaluation du rendement de l’investissement
  17. L’investissement et l’approche juridique
  18. Externalisation de réalisation et d’exploitation des ouvrages publics
  19. Garanties pour assurer la qualité du service public
  20. L’externalisation par le recours à des biens privés
  21. Gestion du patrimoine, préalable au choix d’investissement
  22. Gestion optimisée du patrimoine et stratégie patrimoniale
  23. La programmation pluriannuelle des investissements PPI
  24. Adaptation du droit budgétaire aux soucis de pluriannualité
  25. Les autorisations de programmes et crédits de paiement AP-CP
  26. Autorisation de programmes et règles de bonne gestion
  27. Adhésion des acteurs de l’AP-CP

La performance de l’investissement et la gestion opérationnelle

Université Lumière Lyon 2

Mémoire pour le Master professionnel
Management du secteur public : collectivités et partenaires
Investissement et performance, de conception stratégique à la gestion
Investissement et performance
De la conception stratégique à la gestion opérationnelle

Soutenu par
Emeric Gregoire

septembre 2007

JURY :

Olivier NYS
Directeur Général Adjoint de la ville Lyon Directeur du mémoire

Claire TOPENOT
Responsable du service

Thèmes

Publier son mémoire!
La diffusion du mémoire de fin d'études sur WikiMemoires
Aujourd'hui!
Get The Latest Updates
Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Pas de spam, notifications uniquement sur les nouveaux mémoires.

En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité