La société


Théories des rites de passage : Arnold Van Gennep et Robert Hertz

1. Arnold Van Gennep et Robert Hertz 1.1. Arnold VAN GENNEP face à ses contemporains Au début du XXe siècle, lorsque Van Gennep a publié son livre Les rites de passage , Marcel Mauss, au nom de l’Ecole sociologique française, a beaucoup décrié la théorie qui y est énoncée et l’a même qualifiée de truisme. …

Théories des rites de passage : Arnold Van Gennep et Robert Hertz Lire la suite »

Le mariage en Corée : un rite de passage comme miroir d'une société

Le mariage en Corée : un rite de passage

Université de Paris 8 Le mariage en Corée : un rite de passage comme miroir d’une société Aga Septembre 2005 Introduction : Les rites font partie des sujets d’étude privilégiés par les anthropologues, et il semble donc pertinent de se demander qu’elle place ils occupent aujourd’hui, dans les sociétés « modernes ». Tiennent-ils toujours une part aussi importante …

Le mariage en Corée : un rite de passage Lire la suite »


Gestion d’affaires, Société créée de fait et Unification ex nihilo

La cohérence engendrée par l’unification de la gestion d’affaires et de la société créée de fait – Section 2 : 302. – Face aux critiques de toutes sortes, une réaction semble nécessaire. Or, celle-ci paraît invariablement devoir incliner vers l’unification de la gestion d’affaires et de la société créée de fait, de par le constat …

Gestion d’affaires, Société créée de fait et Unification ex nihilo Lire la suite »

La réaction distributive de la société créée de fait

Une divergence de situation impliquant une réaction diverse – Section 2 : 222. – Eu égard aux propos précédents, nous avons montré que la logique animant l’intervention de chacun de ces mécanismes était identique. Néanmoins, du fait que la configuration de la situation que chacun aura à traiter est différente, la réaction du Droit sera, …

La réaction distributive de la société créée de fait Lire la suite »

La création d’une société : la conscience et le consentement

§2) Une induction contestable 121. – Par le prisme des critères évoqués, le juge a la possibilité d’effectuer le passage entre une volonté d’accomplir des actes matériels s’inscrivant dans l’ensemble plus global d’une entreprise commune, et une situation de société, à laquelle il attachera les effets de droit correspondants. Mais cela implique t-il réellement que …

La création d’une société : la conscience et le consentement Lire la suite »