Etude sur les émeutes de l’automne 2005 en France

Problématique et hypothèses

Tous ces éléments, soulevés par les précédentes études que nous avons abordées, nous amènent à nous questionner sur le discours médiatique, ses logiques et son fonctionnement ainsi que sur la manière de l’envisager. Ils nous amènent à questionner également, la place et le poids des médias dans le type de discours produit sur les émeutes. Lors d’événements comme ceux de l’automne 2005, où aucun leader ni représentant n’a véritablement porté la voix des émeutiers – s’il y en avait une – quel type de discours produisent les médias ? Alors qu’il n’y a aucun représentant pour contre balancer ou imposer une vision des événements, comment les médias construisent-ils leur discours ? Sur quelles bases ? Les représentations qu’ils se font des événements, du répertoire d’action utilisé mais aussi des jeunes des cités, de la banlieue et encore plus généralement de l’immigration et de l’islam influencent-elles le discours produit sur les émeutes ? En d’autres termes, le principe d’objectivité, tant mis en avant par la déontologie journalistique, est-il valable ou les journalistes Continue reading


Immigration, islam, post-colonialisme et les émeutes de 2005

Immigration, islam, post-colonialisme : d’autres représentations qui peuvent peser

Si les travaux scientifiques sur les émeutes de 2005 mettent au jour certaines représentations que peuvent avoir les individus sur les événements, d’autres représentations plus générales, peuvent intervenir dans la perception des émeutes de 2005. Ainsi, ces précédents travaux peuvent être éclairés par d’autres travaux sur les représentations de la société française dans son ensemble mais aussi des médias, sur l’immigration, l’islam ou encore le post-colonialisme. Et ces travaux sont intéressants au regard de notre objet d’étude car très souvent, un amalgame est opéré entre banlieue, immigration et parfois même islam et qu’une vision post-coloniale peut persister dans la perception des immigrés.

Cette amalgame entre jeunes des quartiers, immigration et islam est notamment mis en évidence par Vincent Geisser, sociologue, dans son livre La nouvelle islamophobie125 :

« alors que la grande majorité des enfants issus de l’immigration africaine, maghrébine et turque sont aujourd’hui des nationaux français, les taxinomies persistent Continue reading

Des études sur les émeutes de 2005 aux interprétations diverses

Des études scientifiques sur les émeutes de 2005 aux interprétations diverses

Si des luttes d’interprétation ont lieu, dans les médias, pour imposer une définition légitime des émeutes – nous l’avons vu avec G. Mauger – ce type de débat se retrouve également dans les productions scientifiques. Nombre d’auteurs, au travers de leurs études, tentent de définir ces émeutes, de les expliquer et de leur donner un sens. Au centre de leur questionnement : ces émeutes sont-elles un mouvement social ? Voire même politique ? Pourquoi ont-elles eu lieu ? Qu’elles en sont les causes ? etc. Et nous allons le voir, leurs avis peuvent être assez divergents. Mais au-delà du débat purement scientifique, ces prises de position, ces visions des événements peuvent être éclairantes sur celles que peuvent mobiliser les médias. En effet, les différentes analyses produites par le champ scientifique nous sont utiles pour envisager le type de représentations que peuvent avoir les individus à propos des émeutes de 2005. Il s’agira pour nous d’identifier la présence ou l’absence de certaines représentations repérées dans les travaux scientifiques, Continue reading


Traitement médiatique spécifique aux phases d’émeutes en France

Un traitement médiatique spécifique aux phases d’émeutes

Sur le traitement médiatique des émeutes et de ce type d’événement plus généralement, la littérature, même restreinte, apporte également des éléments de réflexion. C’est le cas de l’ouvrage Médias et violences urbaines47, d’Angelina Peralva et Éric Macé, qui porte sur le traitement médiatique des violences urbaines par les médias français. Les auteurs identifient trois régimes distincts de traitement des violences urbaines : un régime de routine, un régime d’exception – propre aux émeutes – et un régime d’amplification. En régime de routine, on observe que généralement les violences urbaines, « devenues invisibles par banalisation »48, sont très peu présentes dans l’espace journalistique. Mais il arrive aussi qu’elles soient parfois subitement dramatisées. En effet, si face à des événements de faible intensité les journalistes réduisent le traitement de ces violences urbaines ou en occultent même l’existence, d’autres acteurs vont tenter de créer l’événement et d’attirer l’attention des médias. C’est le cas notamment des élus ou des Continue reading

Les émeutes de l’automne 2005 dans les médias

“… les émeutes de 2005 ne peuvent être véritablement considérées comme un mouvement social en raison de leur manque d’organisation et de structuration, en raison de l’absence de porte-parole et de revendications clairement lisibles et de leur répertoire d’action peu “classique”, elles peuvent en être rapprochées car il s’agit tout de même d’une action collective à portée protestataire. De plus, si c’est cet événement, les émeutes de l’automne 2005… ”

Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Mémoire de recherche de Master 2 de Science politique

Les émeutes de l’automne 2005 dans les médias :
étude comparée du traitement de cinq quotidiens français

DEPEYRE Mélissa

Sous la direction de HAMIDI Camille

Année universitaire
2007-2008

Remerciements

Nous tenons tout particulièrement à remercier Camille Hamidi, pour la grande attention et le temps qu’elle a accordé à notre étude. Sans ses nombreux conseils, ses encouragements et son implication, nous n’aurions pu mener à bien ce mémoire.

Nos remerciements vont également à l’ensemble des journalistes du Monde, du Continue reading

Extrapolation des résultats pour les 4 PL et pour les web marchands

B) EXTRAPOLATION DES RESULTATS

Dans cette partie, il s’agira de vérifier les hypothèses posées au départ et au-delà de s’interroger si le 4 PL et la notion qui lui est associée – l’externalisation – si c’est optimal.

1) Extrapolation des résultats pour les 4 PL

Les deux hypothèses de départ consistaient à vérifier d’une part la profondeur du service offert et d’autre part la volonté de réduction de coûts par les clients.

Hypothèse n°1 : la profondeur de service

Au long des deux interviews menées avec Geodis et Crosslog, j’ai pu constaté que toutes deux attachaient une importance particulière à offrir une prestation de plus en plus globale .

Ainsi, Geodis parle « d’organisation dédiée » pour chaque client et dans chaque pays. Crosslog de « département logistique externalisé ».

De plus, la prestation offerte par ces deux sociétés est globale puisque non seulement elle intègre l’amont et l’aval (préparation de commande, stockage, livraison) mais aussi les flux retours.

Geodis propose les services suivants :

* Continue reading