Octroi de crédit

Thème : 

Maître es Sciences Economiques
Université de Dschang – École doctorale – Unité de Formation Doctorale des Sciences – Economiques et de Gestion
Thèse présentée en vue de l’obtention du diplôme de Master of science (M. Sc) en Sciences Economiques – Filière : Analyse et Politiques Economiques – Option : Monnaie-Banque-Finance – 2020
Les Articles
La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres - les résultats du test de stationnarité de DFA et Phillips Perron

La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

CHAPITRE V : RESULTATS ET INTERPRETATIONS

Nous Avons présenté dans le chapitre 4 la méthodologie qui nous a permis de faire des analyses dans cette recherche à partir des modèles économétriques.

Cet autre chapitre traitera des résultats et leurs interprétations.

Ledit chapitre portera sur : les résultats des tests, l’estimation des équations au sujet de la rentabilité par rapport aux fonds propres et de la rentabilité par rapport à l’actif.

V.1 – LES RESULTATS DES TESTS

V.1.1 – Résultats des tests de la racine unitaire

Dans ce travail, C’est le test de Dickey Fuller augmenté (DFA) (voir tableau 1 annexe 1) qui est utilisé pour vérifier la stationnarité des séries. Ainsi que celui de Phillipe-Perron (tableau 2 annexe 1).

Tableau 5: les résultats du test de stationnarité de DFA et Phillips Perron

les résultats du test de stationnarité de DFA et Phillips Perron

Source : Auteur : à partir de STATA, *= probabilité

Lorsque la valeur de la probabilité d’une variable est inférieure soit à 10%, 5%, 1% alors la variable est stationnaire, au cas contraire on accepte l’hypothèse de non stationnarité de

Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

IV.2.5.3.2 – Modèle de mesure de la rentabilité bancaire

Pour Nouy, (1992) Les autorités prudentielles utilisent plusieurs instruments d’appréciation de la rentabilité. Ces derniers se répartissent en trois grandes catégories :

Une première approche consiste à appréhender la rentabilité du système bancaire par l’examen des soldes intermédiaires de gestion, notamment le produit net bancaire (PNB), le résultat brut d’exploitation (RBE), le résultat d’exploitation ou résultat avant impôt et le résultat net (RN) ainsi que par le poids des frais généraux (F G) sur les performances des résultats bancaires.

La seconde approche de mesure de rentabilité consiste à analyser les coûts, les rendements et les marges. Cela est essentiellement motivé par la nécessité de prendre en compte l’ensemble de l’activité bancaire, y compris les activités de service et de hors-bilan.

La troisième approche comprend l’ensemble des ratios d’exploitation calculés afin de mettre en évidence les structures d’exploitation.

Il s’agit notamment du coefficient global d’exploitation qui montre de façon synthétique la part des gains réalisés qui est absorbée par les coûts fixes; Le coefficient de rentabilité (return on equity, ROE) qui exprime le rendement du point

Les 2 types d'intermédiaires financiers au Cameroun

L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

CHAPITRE IV : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE

Le chapitre précédent a consisté à faire une présentation de l’activité d’intermédiation financière au Cameroun. Le présent chapitre traitera de la méthodologie de la recherche. Il sera question d’une part de faire une présentation de la source de données et de la méthodologie d’estimation du modèle d’analyse économétrique utilisée dans ce travail d’autre part.

IV.1 – LA SOURCE DES DONNEES

La source des données utilisées dans ce travail est de type secondaire. Les données proviennent pour certaines des rapports de la banque de France sur la zone Franc et pour d’autres des rapports COBAC et de la BEAC. Les données couvrent une période annuelle allant de 2000 à 2010. Compte tenu de cette période courte du fait de la difficulté d’accès au données dans le secteur bancaire de la zone CEMAC, ces données ont été trimestrialisées par la méthode de chow et lin (1971) à l’aide du logiciel rats 5.00 avec comme allocateur de trimestrialisation les tendances antérieures sur 10 ans au seuil de signification de 5%.

IV.2 – METHODE DE L’ANALYSE ECONOMETRIQUE

Dans cette partie, nous

Les 2 types d'intermédiaires financiers au Cameroun

Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

III.3 – Les différents types d’intermédiaires financiers

Au premier rang des intermédiaires financiers IF au Cameroun, on a les banques commerciales qui collectent l’essentiel de leurs ressources sous forme de dépôts et emploient les fonds ainsi recueillis à l’achat de titres et à l’octroi de crédits.

À côté des banques, figurent:

  1. les institutions financières,
  2. les sociétés financières (les holdings financières),
  3. les institutions financières spécialisées (le crédit foncier par exemple) et
  4. les compagnies d’assurances.

L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire

III.3.1 – Les institutions financières

Ce sont les institutions (EMF) qui font à titre habituel les opérations de banque : la collecte des dépôts et l’octroi du crédit à une population donnée, et offrent les moyens de payement à sa clientèle.

Il s’agit entre autre des caisses d’épargne, la Caisse des Dépôts, des coopératives d’épargne et de crédit, des mutuelles, etc. Les établissements de microfinance (EMF) sont spécialisés dans le financement des activités économiques de petites et très petites envergures.

Elles ont un rôle social consistant à cibler un grand nombre d’exclus du système financier classique en leur proposant des services

Formes d’intermédiation financière

Les 2 formes d’intermédiation financière des banques

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

Les formes d’intermédiation financière et l’intermédiation bancaire

Chapitre III : Activité d’intermédiation financière des banques comme pilier de la rentabilité bancaire au Cameroun

Ce chapitre nous permettra de faire ressortir d’une part les différentes formes d’intermédiation financière, de présenter l’activité d’intermédiation, les différents types d’intermédiaires financiers au Cameroun et d’autre part de montrer une évolution de la rentabilité bancaire.

III.1- Formes d’intermédiation financière

Pour Bialès (1999), Il faut d’abord distinguer intermédiation de marché et intermédiation de bilan.

L’intermédiation peut être passive en ce sens que le rôle de l’intermédiaire financier se limite à aider les agents à besoin de financement à trouver les agents à capacité de financement pour écouler les titres que les premiers désirent offrir à long ou court terme aux seconds :

C’est l’intermédiation de marché.

En plus de cette fonction traditionnelle de courtage, l’intermédiation de marché remplit aussi aujourd’hui la fonction de contrepartie.

Ici, les demandeurs et les offreurs de capitaux sont censés avoir un contact direct, dans la mesure où celui qui veut par exemple placer ses économies en bourse, choisir librement la société émettrice

Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire

Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

II.3- Revue des travaux empirique de la littérature

La revue empirique nous permettra de donner les conclusions obtenues par nos prédécesseurs ayant travaillé sur l’intermédiation en relation avec les grandeurs économiques.

II.3.1- Intermédiation financière et économie

Le manque du système financier efficient est la cause principale des mauvaises performances économiques de la plupart des pays en développement.

C’est en effet à l’intermédiation financière que revient le rôle de mobiliser et allouer les capitaux, et de contrôler l’utilisation (Stiglitz, 1989).

Le système financier joue un rôle important dans la formation du capital, l’accroissement de la productivité, et par conséquent dans le développement économique.

Moez (2011) dans sa thèse de doctorat cite Bencivenga et Smith (1991). Ces auteurs proposent un modèle dans lequel les intermédiaires financiers compétitifs (les banques) affectent l’allocation des ressources ayant une implication pour le taux de croissance réel.

Pour ces auteurs, les économies possédant des intermédiaires financiers compétitifs croissent plus vite que les économies sans intermédiation financière.

L’industrie d’intermédiation financière permet à l’économie de réduire la fraction de son épargne détenue sous forme d’actifs liquides non productifs et permet de prévenir les

L'intermédiation financière et la rentabilité bancaire

L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire

Chapitre II : concepts et revue de la littérature

Cette recherche sur l’activité d’octroi de crédit et rentabilité des banques commerciales au Cameroun nécessite pour sa compréhension que nous présentions d’abord les différents concepts, pour embrayer sur une revue des théories économiques de l’intermédiation financière et enfin nous ferons une revue des travaux empiriques.

II.1 – Concepts

C’est le concept d’intermédiation financière qui sera clarifié.

Car l’activité d’octroi de crédit met en exergue le principal rôle des établissements de crédit en occurrence les banques commerciales, qui est l’intermédiation financière. Ainsi que le concept de rentabilité.

II.1.1 – Concept d’intermédiation financière

L’intermédiation financière est le fait pour les entreprises et autres organisations productrices de recourir à des établissements jouant le rôle d’intermédiaires financiers pour leur propre compte (essentiellement des banques) pour trouver les fonds nécessaires plutôt que de s’adresser en direct aux détenteurs de patrimoine pouvant apporter leurs capitaux (notamment par souscription d’actions ou d’obligations).

Définition de l’intermédiation financière

La notion d’intermédiation financière a été définie par Gurley et Shaw (1960), fondateurs de la théorie d’intermédiation financière , comme

L'activité d'octroi de crédit et la rentabilité bancaire

L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire

  1. L’activité d’octroi de crédit et la rentabilité bancaire
  2. L’intermédiation financière et la rentabilité bancaire
  3. Intermédiation financière, économie et rentabilité bancaire
  4. Les 2 formes d’intermédiation financière des banques
  5. Les 3 types d’intermédiaires financiers et la rentabilité
  6. L’évolution de la rentabilité des banques au Cameroun
  7. Le modèle de mesure de la rentabilité bancaire
  8. La rentabilité des actifs bancaires et des fonds propres

Octroi de crédit et rentabilité des banques commerciales au Cameroun

Université de Dschang
École doctorale

Unité de Formation Doctorale des Sciences
Economiques et de Gestion

Filière : Analyse et Politiques Economiques
Option : Monnaie-Banque-Finance

Thèse présentée en vue de l’obtention du diplôme de Master of science (M. Sc) en Sciences Economiques.
La rentabilité des banques commerciales au Cameroun
Activité d’octroi de crédit et rentabilité des banques commerciales au Cameroun

Par
Dongmo Tsobjio Franklin
Maître es Sciences Economiques

Directeur :
Dr. NEMBOT NDEFFO Luc
Chargé de cours, Université de Dschang

Superviseur :
Pr. AVOM Désiré
Professeur, Université de Yaoundé II

Juillet 2013

Dédicace et Remerciements

Liste des abréviations

ANF : Agents non financiers
BEAC : Banque des Etats de l’Afrique centrale
CEMAC : Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale
DEA: data envelopment analysis
DFA: Dickey fuller augmenté
DSX Douala stock exchange
EMF : établissement de micro finance
FCP : Fonds commun de placements
IF : Intermédiaire financiers
MCG : moindres carrés généralisés
OPCVM : Organismes de placements en valeurs mobilières
PIB : produit intérieur brut
PME : Petites et moyennes entreprises
PP: Phillips Perron
ROE: return on equity
ROA: return on