Biais comportementaux

Thème : 

Université de Dijon – Laboratoire d’Economie et de Gestion (LEG) – Décisions en Finance d’Entreprise Comportementale
Mémoire de Master Sciences du Management – Option Recherche en Sciences de Gestion, Axe Finance, ARchitecture et Gouvernance des Organisations (FARGO) – 2004-2014
Les Articles
Imagerie cérébrale des zones cognitives et affectives

Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

3. Projet de recherche
Ce projet de recherche se décline par une modélisation, des hypothèses testables et une démarche préconisée pour cette étude. Il est évident que ce projet est une première ébauche qui nécessitera des approfondissements durant la thèse. Comme le suggère le terme de première ébauche, toute cette partie doit être appréciée avec réserve.

3.1. Modélisation

L’élément essentiel de la recherche en finance d’entreprise comportementale est le processus de prise de décision du dirigeant qui est en relation presque permanente avec le conseil d’administration. Or, d’après Larcker et al. (2004), les études empiriques n’ont pas validé l’importance des systèmes de gouvernance au sein de l’entreprise. De plus, d’après Miller (1986) pour les politiques de dividendes, les approches comportementales peuvent jouer un rôle dans les études cliniques. Mais cet auteur prétend que ces mêmes approches n’ont aucune utilité dans une perspective macroéconomique ou dans les théories normatives, générales. Il serait donc intéressant d’analyser les contributions de la finance d’entreprise comportementale lors des prises de décisions du dirigeant au travers du conseil d’administration. L’objectif serait d’étudier l’influence de la gouvernance dans ce domaine

Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

2.4. Décisions de Rétribution
Avant de commencer cette partie, nous souhaitons expliquer pourquoi nous traitons la politique de dividendes et de rachat d’actions ensembles et séparément des décisions de financement et d’investissement. Ce sont des cas particuliers qui font partie des politiques d’investissement mais affectent largement la structure de capital de l’entreprise puisque ce sont aussi des moyens de rétributions des actionnaires. D’ailleurs un certain nombre d’éléments seront en commun entre ces deux rétributions. De plus, le rachat d’actions de sa propre entreprise peut permettre d’accéder à des projets d’investissement – tel que l’achat d’entreprise, alliance, partenariat… – en échangeant des actions en lieu et place de liquidités (Opération Publique d’Echange – OPE – au lieu d’Opération Publique d’Achat – OPA – ). Bien évidemment, il aurait été possible de présenter ici, les remboursements de capital et les intérêts des emprunts. Mais en fin de compte, il s’agit simplement d’une résolution de contrat qui nécessite une étude de comportement uniquement aux moments précontractuels et pour les non-respects du contrat (eg hasard moral…). Or, ces éléments ont été largement illustrés par les théories telles

Processus de décision d’investissement

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

2.3. Décision d’Investissement
Le processus de décision dans la recherche d’investissement peut, en partie, se calquer sur les logiques exposées dans la partie précédente consacrée au financement. En effet, certains éléments peuvent être commun. Il faut, par ailleurs, préciser que lorsque nous parlons de politique d’investissement, nous sous-entendons aussi la possibilité de désinvestissement.
Au sein des théories traditionnelles des politiques d’investissement en finance d’entreprise, le courant le plus important est l’évaluation par la Valeur Actuelle Nette – VAN – qui permet de déterminer si le projet est rentable. Or, il est facile de découvrir des projets effectués par les entreprises qui ne sont pas rentables. Pourquoi ? Bien évidemment, des recherches empruntées à d’autres champs pourraient contribuer à répondre à cette question. Dans une perspective stratégique, par exemple, un projet avec une VAN négative peut toutefois être nécessaire au développement stratégique de l’entreprise. Dans le cadre de cette étude, nous ferons quelques emprunts à la stratégie mais nous allons principalement tenter d’entamer une réponse à cette interrogation à l’aide du développement des approches comportementales en finance d’entreprise.
Hypothèse 5 (H5) : L’étude du

Décision de Financement

Décision de financement d’entreprise

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

2.2. Décision de Financement
Nous constatons une divergence entre les théories traditionnelles de la structure de capital des entreprises et la répartition de cette structure dans la réalité. Par exemple, au sein des théories traditionnelles, Modigliani et Miller (1963) développent l’intérêt de l’endettement grâce à l’utilisation de « tax shield » (économie d’impôts) en présence d’impôts sur les sociétés.
Dans ce contexte, théoriquement, l’entreprise devrait s’endetter à 100 %. La prise en compte du comportement peut permettre de mieux expliquer les situations réelles.
Hypothèse 2 (H2) : L’étude du comportement permet de mieux expliquer la structure de capital des entreprises que les théories actuelles.
Décision de Financement
De plus, lors de décision de financement, les acteurs principaux sont le dirigeant, les actionnaires et les banquiers. Dans ce contexte, il s’agit principalement d’une vision actionnariale et les hypothèses auxiliaires sont principalement l’efficience de marché (Postulat 3b), la rationalité des agents et l’asymétrie d’information.
Nous nous inspirerons donc des études comportementales de la

Processus de décision en finance d’entreprise

Le processus de décision en finance d’entreprise

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

Processus de décision en finance d’entreprise

2. Revue de la littérature

Comme lors de toute décision en finance d’entreprise, l’individu suit un schéma de décision. Notre synthèse de la littérature présentera donc, en préambule, le processus de décision.

Ensuite nous verrons les contributions à la finance d’entreprise comportementale pour la recherche de financement, pour les projets d’investissement et pour les politiques de rétribution. Bien évidemment, nous ne pourrons pas être exhaustif.

Nous allons donc présenter quelques illustrations des biais comportementaux en finance d’entreprise tout au long de cette revue de la littérature.

2.1. Préambule : Processus de décision

Nous avons déjà présenté la nature de l’homme qui influence les comportements. De plus, ces comportements s’animent au sein d’un processus de décision constitué de différentes étapes. Le processus de décision est un agencement de comportements.

Le processus de décision peut donc, lui aussi, à l’aide des approches comportementales, générer un plus grand pouvoir explicatif lors de prises de décision.

Hypothèse 1 (H1) : Le processus de décision a un pouvoir explicatif sur les décisions en finance d’entreprise.

Quels types d’agencement de comportements les processus

Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 

Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

Les biais comportementaux, finance d’entreprise

1.3. Facteurs explicatifs de ces dimensions comportementales

Pour chacune de ces dimensions, il est nécessaire de définir les facteurs représentant les divers comportements. Étant donné que pour certains éléments du comportement il y a souvent une interaction entre le cognitif et l’affectif et entre l’individuel et le collectif pour la prise de décision, nous tenterons de présenter des éléments d’une manière générale puis pour chacun d’entre eux nous déterminerons les facteurs qui sont propres à chaque dimension.

Nous pourrons donc avoir certains éléments ayant des facteurs aussi bien en cognitif ou en affectif ou uniquement dans l’une des deux dimensions. Dans ces conditions, il est intéressant de tenter de constituer des familles de comportement.

Dans le cadre de la rationalité substantive, les économistes assument que l’individu a une connaissance des aspects pertinents de son environnement au moins de manière claire et abondante si elle n’est pas complète. Il a un système de préférence bien organisé et stable.

De plus, il a les compétences nécessaires pour évaluer l’ensemble des alternatives possibles et atteindre le point maximal de

Individuel vs Collectif

Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

1.2. Dimensions du Comportement

Quelles sont les dimensions comportementales les plus adéquates à l’analyse du comportement dans le domaine de la finance d’entreprise ? Quelles sont les dimensions les plus prometteuses pour la recherche en finance d’entreprise ? Existe-t-il une typologie du comportement ?
Il existe une multitude de dimensions du comportement :
. Contrôlé vs Automatique,
. Intentionnel vs Spontané
. Acquis vs Inné,
. Conscient vs Inconscient,
. Actif vs Passif,
. Cognitif vs Affectif,
. Individuel vs Collectif…
D’après Camerer et al. (2004, p14), les catégories « réaction automatique ou contrôlée » seraient trop inégales voire pour certaines presque inexistantes. En effet, ces catégories montreraient seulement une petite différence dans l’aménagement du comportement et donc entraîneraient plus une répétition qu’une avancée dans la recherche. Nous effectuerons donc, lorsque cela sera utile, un aparté présentant la différenciation entre un comportement contrôlé et automatisé.
De plus, Charreaux (2002a, p34) distingue deux types de comportement. Une décision peut être « intentionnelle » au sens où les mécanismes sont formalisés, comme le conseil d’administration, ou « spontanée » (mécanismes informels), par exemple la culture

Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

1.1.2. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
Afin de présenter les approches comportementales, dans une perspective générale et dans une seconde rapportée à la finance d’entreprise, il nous paraît nécessaire de définir la nature de l’homme. Nous l’approfondirons lors de la présentation des dimensions et des facteurs du comportement. Enfin, nous référencerons les principales approches comportementales dont les neurosciences.
1.1.2.1. Préambule : Nature de l’Homme
En économie et surtout en finance, l’homme, « Homo Economicus », est considéré en grande majorité comme un être rationnel qui cherche à maximiser son propre intérêt (sa richesse, son utilité…). Dans le cadre de la rationalité substantive, il choisit obligatoirement la meilleure solution existante sans aucune équivoque. Simon en 1955 introduit la rationalité limitée qui induit un fléchissement des précédentes affirmations telle que la recherche de la satisfaction et non plus de la maximisation. Les travaux sur la nature de l’homme en sciences de gestion se développent de plus en plus. A titre d’exemple, diverses autres théories telles que la REMM – Ressourceful, Evaluative Maximizers Model – de Jensen et Meckling (1994), la PAM – Pain

Domaine de la Finance d’Entreprise

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

1. Problématique
En fait, l’objectif de cette recherche est d’expliquer et de déterminer l’importance du pouvoir explicatif des approches comportementales au sein des développements de la recherche en finance d’entreprise.
L’objet de cette recherche est d’amorcer une réponse à une multitude de questions dont les suivantes :
. Quels sont les facteurs comportementaux qui influencent la prise de décision ?
. Dans quelle mesure l’étude du comportement des acteurs permettrait de mieux comprendre les décisions financières de la firme ?
. Rendre les hypothèses auxiliaires du comportement de l’individu plus réalistes augmentent-t-elles le pouvoir explicatif des théories financières de la firme ?
. Cette prise en compte des facteurs comportementaux entraîne-elle une réforme ou une révolution au sein des paradigmes de la finance d’entreprise ?
En fait, il s’agit de résoudre le puzzle des théories financières de la firme par l’analyse du comportement. Dans ces conditions, nous allons dans un premier temps définir les principaux domaines de recherche. Dans un second temps, nous présenterons les différentes dimensions du comportement. Et, dans un troisième et dernier temps, nous développerons les différents facteurs explicatifs de

Le développement des approches comportementales et de la neuroéconomie:

Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie

  1. Finance d’entreprise comportementale et neuroéconomie
  2. Domaine de la Finance d’Entreprise
  3. Domaine des Approches Comportementales dont les Neurosciences
  4. Dimensions du comportement – domaine de la finance d’entreprise 
  5. Les biais comportementaux, la finance d’entreprise 
  6. Le processus de décision en finance d’entreprise
  7. Décision de financement d’entreprise
  8. Processus de décision d’investissement
  9. Décisions de rétribution, Modélisation et Hypothèses testables
  10. Projet de recherche en finance d’entreprise comportementale

La finance d’entreprise comportementale et la neuroéconomie

Université de Dijon

Laboratoire d’Economie et de Gestion (LEG)
– UMR CNRS 5118

Mémoire de Master Sciences du Management
Option Recherche en Sciences de Gestion, Axe Finance, ARchitecture et Gouvernance des Organisations (FARGO)

Décisions en Finance d’Entreprise ComportementaleLe développement des approches comportementales et de la neuroéconomie:
Le développement des approches comportementales et de la neuroéconomie:

Quelles conséquences pour le développement de la recherche en finance d’entreprise ?

Présenté et soutenu en Septembre 2005

Auteur du Mémoire :
Lionel Tolle

Président du Jury et Directeur de Mémoire :
Pr. Gérard Charreaux

Promotion
2004-2005

Nous remercions, tout d’abord, Pr. Gérard Charreaux pour ses précieux conseils ainsi que les autres professeurs du master. Ensuite, nous saluons les différents échanges constructifs avec les collègues du master et d’autres personnes qui se reconnaîtront d’eux-mêmes. Et enfin, nous souhaitons remercier de tout cœur les différentes personnes qui nous ont accordé de leur précieux temps pour relire et commenter notre recherche.

Cette recherche est le fruit de notre propre réflexion, l’université de Dijon n’est donc nullement responsable du contenu de cette étude.

Résumé :

L’objectif de cette recherche est de présenter