Série d'articles : Actionnariat des salariés

L’actionnariat salarié dans les sociétés françaises
EMLYON business School

Projet de fin d’études
L’actionnariat des salariés dans les sociétés françaises : une solution d’avenir ?
L’actionnariat des salariés dans les sociétés françaises : une solution d’avenir ?

AUDARD Lorène

BACHELARD Amélie

1er septembre 2009

 

Sommaire :

  • Problématique : La mise en place d’un actionnariat salarié permet-elle d’améliorer la création de valeur des entreprises ?
  • Introduction
  • I. L’actionnariat salarié en France : état des lieux à travers une revue de littérature 8
  • 1. Formes de l’actionnariat salarié
  • a. Options d’achat ou « stock-options »
  • b. Emissions d’actions réservées aux salariés
  • c. Acquisition des actions de l’entreprise
  • d. Distribution d’actions gratuites aux salariés
  • e. Bilan 11
  • 2. Les chiffres de l’actionnariat salarié en France
  • a. Des chiffres généraux souvent anciens
  • b. L’actionnariat salarié selon le type d’entreprise
  • c. Quand est-il dix ans plus tard ?
  • 3. Explications et observations 16
  • 4. Evolutions et tendances 19
  • 5. Comparaison avec les autres pays 20
  • II. En quoi l’actionnariat salarié peut-il être considéré comme un déterminant de la création de valeur : analyse des théories 25
  • 1. La gouvernance d’entreprise 25
  • a. La nouvelle définition du salarié
  • b. Les changements dans la gouvernance d’entreprise impliqués par l’actionnariat salarié .
  • c. L’actionnariat salarié comme ancrage des dirigeants
  • d. Le risque de dilution mécanique 35
  • 2. Les théories
  • a. L’actionnariat salarié créateur de performance de l’entreprise par la motivation du salarié : résultats des travaux de Xavier HOLLANDTS 36
  • b. Impact de l’actionnariat salarié sur la performance globale de l’entreprise
  • c. Le cas particulier des entreprises familiales
  • d. L’actionnariat salarié, une source de fonds pour l’entreprise
  • e. L’actionnariat salarié et son impact sur la valeur boursière de l’entreprise 47
  • III. Notre étude 49
  • 1. Méthode générale 50
  • 2. Aspect qualitatifs
  • a. Etude auprès des gérants
  • b. Etude auprès des associations d’actionnariat salarié
  • c. Etude auprès de chargés en fusion-acquisition 58
  • 3. Aspects quantitatifs
  • a. Analyse des entreprises de l’indice CAC 40
  • b. Analyse SBF 120
  • c. La comparaison des indices boursiers nous permettent de compléter notre étude 77
  • SYNTHESE 81
  • 1. Synthèse des études passées rapportée par HOLLANDTS 81
  • 2. Notre synthèse

Tous les parties de ce mémoire :