La première page du mémoire (avec le fichier pdf):
École africaine des métiers de l'architecture et de l'urbanisme
Mémoire pour l?obtention du grade de licence en urbanisme - 2019 - 2025

Le quartier Grand-Village : programme urbanistique et analyse diagnostic

  1. Restructuration du tissu urbain du quartier grand-village (Gabon)
  2. BARBERA ISAAC Léon Pierre Joury
  3. Le Gabon, l’urbanisme au Gabon et le contexte de Lambaréné
  4. Caractéristiques du quartier Grand-Village : historique de peuplement
  5. Lambaréné : dynamiques spatiales et accès aux équipements urbains
  6. Le quartier Grand-Village : programme urbanistique et analyse diagnostic
  7. Propositions d’amenagement et d’urbanisme

Le quartier Grand-Village : programme urbanistique et analyse diagnostic

Partie II : Propositions

Cette partie consistera à présenter les différentes propositions relatives à la restructuration du site et incluant la programmation des équipements d’infrastructures et de superstructures, qui prennent en compte les différents enjeux socio-culturels et environnementaux.

Ces propositions tiennent également compte de l’analyse et du diagnostic du site présenté dans la première partie.

Chapitre IV : Programme urbanistique

4.1 Programme qualitatif

Suite à l’analyse de notre zone d’étude et au diagnostic qui s’en est suivi, nous constatons que le quartier du Grand-Village est un quartier spontané, non-planifié dans son extension et au tissu urbain anarchique favorisant une certaine précarité dans sa partie Ouest.

Cependant, le quartier dispose de certains avantages qui à la longue peuvent constituer des facteurs de développement et favoriser ainsi son intégration durable dans la dynamique communale de Lambaréné.

La vision est donc de faire du quartier Grand-Village, une zone d’habitat complètement assainie et équipée, de développer ses activités socioéconomiques et de protéger son environnement. Ceci contribuera sans aucun doute à améliorer les conditions et le cadre de vie de la population.

Comme mentionné précédemment, notre site du quartier Grand-Village ne s’inscrit dans aucun document d’urbanisme, car la ville de Lambaréné ne dispose d’aucun document de planification urbaine18.

Cette situation a favorisé la prolifération des quartiers spontanés et précaires.

4.1.1. Vocation du site :

Notre site est actuellement un quartier composé :

  • D’une zone marchande regroupant le marché communal, une station-service, divers commerces et magasins ;
  • De zones d’habitats subdivisés en un noyau primaire et en zone d’extension collinaire.

Il s’agira essentiellement, selon les recommandations et perspectives du Programme de Développement Local des Infrastructures (PDIL) dans sa phase d’analyse de l’impact environnemental19 et suite à nos observations, de restructurer complètement le quartier en vue d’en faire un quartier accessible dans son entièreté (non-enclavée), assaini et équipé, avec des zones dédiées à des fonctions spécifiques, ce dans l’optique d’améliorer le cadre de vie de ses habitants.

18 Ministère de l’Économie, de l’Emploi et du Développement Durable, PROJET DE DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES LOCALES (PDIL), CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE, RAPPORT FINAL. Page 22, Aout 2015.19 Ministère de l’Économie, de l’Emploi et du Développement Durable, PROJET DE DÉVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES LOCALES (PDIL), CADRE DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE, RAPPORT FINAL. Pages 129-131.Aout 2015.

4.1.2. Identification des fonctions

Le quartier du Grand-Village, du fait de sa situation géographique qui lui confère une proximité avec le port de la ville (une forte zone de transit), le centre-ville et de la présence des équipements marchands de grande envergure (marché, station-service, boulangerie, place des fêtes), peut se subdiviser principalement en cinq fonctions :

  • La fonction commerciale et de services ;
  • La fonction de loisirs et de culture ;
  • La fonction éducative ;
  • La fonction sanitaire ;
  • La fonction résidentielle.
4.1.3. Identification des besoins en espace selon les fonctions

Cette identification des besoins en espace selon les fonctions repose essentiellement sur le diagnostic préétabli dans la première partie du document.

-La fonction commerciale et de services : Cette fonction est dédiée aux activités de commerces relevant du marché communal présent dans le site et des activités connexes à proximité (magasins, bars et restaurants).

Elle concerne également les activités liées aux divers services présents sur le site (banque, assurance, cyber-café, ateliers de couture et de coiffure, etc.).

Il convient cependant de maintenir dans un espace fixe (ce qui semble être le cas à l’Est de notre site), la majorité des activités relevant de cette fonction en vue d’éviter une disposition anarchique de ces dernières dans la nouvelle armature du quartier.

-La fonction de Loisir et de culture : Cette fonction concerne les activités ludiques favorisant la détente et l’épanouissement des individus. Nous notons que même si notre site possède de nombreux bars, restaurants, gargotes et deux boites de nuits, l’absence d’une zone de loisirs de plein air (parc, terrain de sport ou de jeux) constitue un handicap, surtout pour les jeunes habitants dans le quartier.

Il est donc logique et nécessaire de programmer des équipements devant combler ce besoin.

-La fonction d’enseignement : Cette fonction concerne les activités liées à l’enseignement et à la formation. Partant du fait que notre site contient une population très jeune, il convient en premier lieu de renforcer la desserte des équipements scolaires existants et d’en réhabiliter les bâtiments.

En second lieu, il convient de programmer un autre équipement relevant de cette fonction pour éviter à l’avenir le sureffectif des équipements scolaires existants ;

-La fonction sanitaire : Cette fonction concerne les activités liées à la santé. Hormis deux pharmacies, on note que notre site d’étude ne possède pas de centre de santé ou de dispensaire en son sein.

Il convient donc de programmer un équipement allant dans ce sens, en vue de faciliter la prise en charge basique des malades dans le quartier ;

-La fonction résidentielle : Cette fonction concerne les deux zones principales d’habitat, à savoir le noyau primaire du Grand-Village 1 et la zone d’extension collinaire du Grand- Village 2.

Il s’agit ici de mieux structurer ces zones par des délimitations d’ilots et le désengorgement des terres saturées par les habitations.

4.1.4. Typologie des espaces en fonction des besoins :

Partant du principe que notre site, d’une surface totale de 56,2 hectares abrite 3263 habitants et 796 ménages, avec une taille moyenne des ménages de 4,1 personnes, nous constatons que cette population permanente a plusieurs besoins.

Il en va de même pour la population non-résidente mais qui pour des raisons diverses (travail, achats, services, transit, tourisme) est amenée à visiter ou à séjourner temporairement dans le site.

À partir des manquements constatés dans le diagnostic et des équipements déjà existants dans notre site, nous pouvons esquisser des types d’espaces en fonction des besoins.

Tableau 27 : TYPOLOGIE DES ESPACES EN FONCTION DES BESOINS

FONCTIONS TYPES D’ESPACES
COMMERCIALE ET DE SERVICES -MARCHÉ ;

-MAGASINS ;

-BANQUE ;

-ASSURANCE ;

-BOULANGERIE ;

-ATELIERS DE COUTURE ;

-SALON DE COIFFURE ;

-GARAGE AUTOMOBILE ;

-SERVICES DIVERS.

LOISIRS ET CULTURE -BARS ;

-CYBER CAFÉ ;

-RESTAURANTS ;

-BOITES DE NUIT ;

-CASE D’ÉCOUTE ;

-PLACE DES FETES ;

-MAISON DES JEUNES ;

-AIRE DE JEUX.

ÉDUCATIVE -ÉCOLES ;

-CENTRE DE FORMATION.

SANITAIRE -PHARMACIES ;

-DISPENSAIRE.

RÉSIDENTIELLE -NOYAU PRIMAIRE DU GRAND VILLAGE 1 ;

-ZONE D’EXTENSION DU GRAND VILLAGE 2.

Source : Notre étude

5. Description qualitative des espaces

5.1. Les espaces commerciaux et de services

Ces espaces cités dans le tableau précédent sont essentiellement dédiés à répondre aux besoins en biens et services immédiats de la population de notre site. Étant donné que plusieurs activités commerciales et services sont déjà implantés dans notre site, il n’est plus nécessaire de programmer des équipements allant dans ce sens.

Il convient par contre de procéder à un encadrement strict de ces espaces pour assurer leur efficacité, leur rentabilité, mais surtout pour éviter une informalisation accrue des activités qui y sont liées.

Ensuite, nous proposons à long terme une règlementation visant à empêcher les implantations anarchiques de futurs espaces du genre hors des limites qui seront dédiées à la fonction commerciale et de services.

5.2. Les espaces de loisirs et de culture

Nous notons que ces espaces sont également nombreux dans notre site. Ils servent essentiellement à détendre les habitants de notre site (bars, boites de nuits), mais aussi à les informer et les former (cyber-café, case d’écoute).

Toutefois, vu le nombre importants de jeunes présents dans notre site et dans le but de favoriser aussi la pratique des activités ludiques et sportives de plein air, nous prévoyons programmer :

  • Une maison des jeunes qui servira à encadrer les jeunes du quartier par des activités artistiques (danse, chant, théâtre, peinture, etc.), évasives (projections de film, de documentaires, concerts à huit clos) et éducatives (ateliers de sensibilisation) ;
  • Une vaste aire de jeux, qui permetra aux jeunes et aux adultes de se dépenser physiquement et ainsi de préserver leur santé.

5.3. Les espaces éducatifs :

Ces espaces peu-nombreux dans notre site servent à l’éducation et à la formation. Vu l’importance numérique des jeunes vivant au sein du site nous prévoyons programmer :

-Une nouvelle école combinant maternelle et primaire. Elle permettra de désengorger les effectifs dans les salles de classe des écoles existantes.

5.4. Les espaces sanitaires

Ces espaces servent pour le moment à l’approvisionnement en médicaments et autres produits pharmaceutiques. Vu que notre site possède déjà deux pharmacies qui fonctionnent à pleins régimes, il n’est plus nécessaire d’en programmer.

Étant donné l’absence de structures hospitalières au sein de notre site et vu que le centre de traitement ambulatoire (C.T.A) situé à proximité est réservé aux traitements des infections sexuellement transmissibles, il convient pour nous de prévoir la programmation d’un dispensaire.

Il servira à apporter les premiers soins aux malades de notre site ou sévit de façon permanente des pathologies telles que le paludisme, la fièvre typhoïde, la fièvre jaune et la grippe saisonnière.

5.5. Les espaces résidentiels

Ces espaces dédiés à l’habitation sont déjà occupés par une population dont les plus anciennes maisons sont implantées depuis l’époque coloniale.

Sur ces espaces, nous prévoyons essentiellement de les structurer par la programmation de nouvelles voies devant permettre l’apparition d’ilots d’habitations et de favoriser la mitoyenneté en désengorgeant le trop plein d’habitations dans la zone d’extension.

6. Programme quantitatif

6.1. Quantification des besoins en espace urbain

Pour la quantification des besoins en espace urbain, nous allons tout d’abord procéder à la prévision à court, moyen et long terme de la population de notre site. Il s’agit d’estimer sur des périodes allant de 5ans à 10 ans les différents effectifs de la population du site.

Enfin, en prenant en compte l’évolution de la population à moyen terme, nous programmerons les futurs équipements et espaces. En termes de normes, cette programmation se basera essentiellement sur la grille d’équipement en vigueur au Bénin.

Étant entendu que le Gabon ne dispose pas d’une grille d’équipements et que les problématiques urbaines des villes de l’Afrique noire Francophone sont quasiment les mêmes, nous estimons que cette grille d’équipement sera utile.

6.2. Perspectives démographiques

Les perspectives sont des attentes possibles ou probables dans l’avenir en fonction des réalités passées et actuelles. Dans le cadre de notre étude, les perspectives concernées sont d’ordre démographique. Elles se feront à court et moyen terme.

En effet, le court terme est programmé pour les actions très urgentes de développement de notre site et le moyen terme est programmé pour des actions moins urgentes. On note que le taux moyen d’accroissement de la population du site est de 2,5 % par an.

Au vu de ce qui a été susmentionné, nous avons formulé deux hypothèses de la dynamique démographique de la population du site dans les années à venir :

  • Court terme : 5 ans (2020-2025) ;
  • Moyen terme : 10 ans (2020-2030) ;

Ainsi, nous obtenons :

Projection de la population à court terme (2020-2025), avec le taux d’accroissement de la population t=2,5 %

Population 2025= Population 2020 (1+2,5 %) 5= 3692 habitants ;

Projection de la population à moyen terme (2020-2030), avec le taux d’accroissement de la population t=2,5 %

Population 2030= Population 2020 (1+2,5 %) 10 = 4177 habitants ; Nous pouvons résumer ces projections à travers le tableau suivant :

Tableau 28 : Projection de la population à court et moyen terme

ÉCHÉANCE PÉRIODE POPULATION TOTALE POPULATION ADDITIONNELLE
COURT TERME 2020-2025 3692 429
MOYEN TERME 2020-2030 4177 485

Source : Notre étude

7. Définition des normes de programmation

La programmation est une suite ordonnée des opérations allant de la décision des objectifs à la réalisation. C’est la phase au cours de laquelle les problèmes et manquements constatés sont soumis à des solutions. Elle propose également les équipements dont la population a besoin.

Dans le cas de notre travail, la programmation définit les différentes emprises des voies créées et élargis sur notre site, les caractéristiques des réseaux divers et les surfaces allouées aux équipements de superstructure programmées.

8. Équipements d’infrastructures

-La voirie : Dans le cadre de notre opération de restructuration du quartier Grand-Village, la voirie constitue un élément fondamental qui permet de désenclaver les parties isolées du site, mais également de servir de support pour la mise en place des ouvrages de réseaux divers.

Tenant compte du fait que notre site est bordé à l’Est par une voie primaire et est ceinturé en partie par une voie secondaire, nous mettrons l’accent sur la programmation suivante :

  • L’élargissement de la voie secondaire du site à 9 mètres d’emprises, pour assurer une meilleure circulation des véhicules à double-sens ;
  • L’implantation d’une voie secondaire de 9 mètres d’emprises derrière le marché pour assurer un contournement des véhicules en cas de blocage de la voie primaire ;
  • L’implantation des voies tertiaires, d’emprises de 5 mètres (en tenant compte de l’emprise des voies tertiaires existantes) pour structurer et désenclaver la zone d’habitat du côté Ouest de notre site ;
  • L’implantation des voies piétonnes et escaliers piétons d’emprises de 2 mètres à 4 mètres pour assurer le maximum de desserte.

-Les réseaux divers : Il s’agit ici des réseaux d’adduction d’eau potable, d’électricité et d’assainissement. Ceci va contribuer largement à l’amélioration du cadre de vie de la population du quartier Grand-Village.

-Le réseau d’eau potable : Nous envisageons desservir toute la zone Ouest du site en eau potable en faisant appel à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (S.E.E.G). Pour ce faire nous comptons nous appuyer sur les voies créées pour implanter le réseau d’eau potable permettant donc l’accès facile à la population ;

-Les Bornes fontaines : Nous prévoyons mettre à la disposition de la population du site des bornes fontaines dans les endroits stratégiques afin de faciliter davantage l’accès à l’eau potable à ses habitants ;

-Le réseau d’électricité : Avec la création des voies dans le site, nous comptons élargir le réseau d’électricité de la S.E.E.G existant sur l’ensemble du site ;

-L’éclairage public : Nous envisageons installer des lampadaires combinés à des poteaux électriques le long des voies qui seront créées dans le site. Cette action contribuera à réduire le taux d’insécurité dans le site et à permettre une meilleure mobilité nocturne de la population ; Des lampadaires à énergie solaire sont également envisagés sur les voies piétonnes.

-Le réseau d’assainissement : Il sera constitué essentiellement de caniveaux couverts pour le drainage des eaux pluviales. Pour ce faire, nous installerons ces caniveaux le long des voies créées pour drainer les eaux pluviales ;

9. Équipements de superstructure

La programmation de ces équipements tiendra compte des besoins exprimés par la population et aussi de son évolution démographique. Cette programmation se basera sur les normes de programmation contenues dans la grille d’équipement du Bénin, étant entendu comme mentionné précédemment que le Gabon n’en dispose pas.

La population de notre site à moyen terme, retenue pour les programmations est estimée à 4.177 habitants à l’horizon 2030. En effet, prévoir des équipements sur une courte échéance les exposerait à une saturation prématurée.

La projection de la population sur dix ans se justifie par le fait que l’échéance ne doit être ni trop éloignée ni trop rapprochée.

Tableau 29 : Équipements programmés

Tableau 29 : Équipements programmés

Source : Notre étude

Conclusion partielle

Au terme de notre travail d’identification des fonctions, des besoins en espaces des fonctions et de la programmation des équipements relatives à notre site, nous allons à présent aborder la phase des propositions d’aménagement et d’urbanisme.

 

Rechercher
Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études ! Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
En continuant, vous acceptez la politique de confidentialité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.