L’adaptation des enseignements aux élèves autistes

  1. Comment favoriser l’inclusion des élèves autistes ?
  2. Marine ERBA
  3. L’autisme : définition et l’origine de l’autisme
  4. Le diagnostic de l’autisme et la prise en charge
  5. La scolarisation des élèves autistes en France
  6. La prise en charge des élèves autistes en France
  7. L’adaptation des enseignements aux élèves autistes
  8. Des stratégies en faveur des apprentissages ?
  9. L’autisme, régulation des comportements-défis en classe
  10. Les outils de recherche : l’inclusion des élèves autistes
  11. Les entretiens semi-directifs: les élèves autistes 
  12. Analyse des données: les difficultés de l’élève autiste
  13. Analyse des hypothèses: les élèves autistes 

Stratégies pour l’adaptation des enseignements aux élèves autistes

Chapitre 3 : Stratégies pour l’adaptation des enseignements aux élèves autistes

Il ne suffit pas qu’un élève autiste soit dans une classe ordinaire pour qu’il y ait inclusion, il faut que la classe soit organisée pédagogiquement.

Les élèves ordinaires et les élèves en situation de handicap sont considérés individuellement avec leurs propres besoins (qu’ils soient physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime, ou d’accomplissement, si l’on se réfère à la pyramide de Maslow), et avec leur singularité.

Il y a une réelle transformation du système éducatif : ce n’est plus l’élève qui s’adapte au système, mais l’école qui s’adapte à lui.

Pour cela, l’enseignant va devoir mettre en place une pédagogie et une différenciation adaptée aux besoins spécifiques des élèves autistes. Le problème, selon Philip, Magerotte et Adrien (2012, p.295), c’est que « face aux différences de compétences et d’appétences, l’école privilégie la différenciation structurelle à une différenciation plus fonctionnelle ».

Les enseignants préfèrent les classes homogènes et appréhendent les classes avec plusieurs niveaux comme étant plus difficiles et rebutantes.

Pour certains, un élève différent peut être perturbateur, c’est celui qui va l’empêcher d’enseigner comme à ses habitudes, qui va lui faire perdre du temps.

C’est le souci de représentations culturelles et sociales. En effet, la France a longtemps refusé la différence au nom d’une vision unitaire et uniforme. Un handicap est perçu encore aujourd’hui comme une anormalité.

Mais qui est normal finalement ? Qu’est-ce que la normalité ?

Avant d’être un enfant en situation de handicap, l’élève, malgré ses différences, est un enfant avant tout. Et toutes ces différences, il faut les cultiver.

Selon Bintz (2015), il ne faut pas s’enfermer avec l’élève dans sa différence, mais la prendre en compte, et trouver les adaptations nécessaires pour le faire progresser dans ses apprentissages.

Ce sont d’ailleurs dans les classes homogènes que les progrès des élèves autistes sont les plus faibles, et ce sont les systèmes les moins élitistes qui sont en tête (Philip et al., 2012). Une école inclusive est finalement synonyme de richesse et d’ouverture, elle est hétérogène par les différences.

Pour considérer un élève individuellement et comprendre ses besoins, le rôle de l’enseignant va être d’évaluer ses difficultés et ses points forts. En effet, l’éducation scolaire doit tenir compte à la fois des particularités de fonctionnement et de développement de l’enfant.

Dans le cas de l’autisme c’est une tâche qui n’est pas toujours évidente. Il faut commencer par désapprendre ce que l’on croit déjà et se défaire des aprioris et des fausses-idées reçues.

Par exemple, on retrouve souvent l’idée qu’un enfant autiste se retire sur lui-même de façon délibérée afin de se protéger de son environnement qu’il perçoit comme étant trop menaçant pour lui (faisant écho à la théorie de Kanner et de Bettelheim sur l’autisme comme étant un mécanisme de défense).

Cependant, il ne s’agit souvent pas d’une décision personnelle et volontaire de l’enfant de se retirer d’un environnement, mais plutôt d’une difficulté à y entrer.

Même si les interactions sociales sont difficiles pour les autistes, elles sont bel et bien présentes.

Il est important que l’enseignant essaye de tirer parti de la situation pour faire évoluer sa pédagogie avec les autres élèves. Avoir un élève autiste en classe peut avoir un impact très positif sur la dynamique de la classe. L’enseignant ne doit pas subir les nouveautés qui bouleversent ses habitudes, mais se préparer, analyser sa propre pratique, prendre du recul et parfois se remettre en cause.

Il ne doit pas avoir peur d’aller vers la nouveauté (créer, imaginer, expérimenter, adapter, renouveler…).

En fait, il doit être en auto-formation permanente afin de faire sans cesse évoluer ses pratiques scolaires. Ainsi, il doit s’investir dans la mise en œuvre d’une pratique inclusive et se demander : qu’est-ce qui peut favoriser l’inclusion de l’élève autiste dans la classe ? Quelles méthodes ou stratégies peuvent être mises en place afin de favoriser les apprentissages et réguler les comportements-défis en classe ?

Dans cette partie de mémoire, nous chercherons à établir un répertoire des méthodes et stratégies connues afin de guider les enseignants dans leur tâche quotidienne. Il est tout de même important de préciser que cette liste n’a en aucun cas un but restrictif et réducteur.

L’enseignement ne se résume pas à des méthodes.

De plus, chaque élève apprenant étant unique, il n’y a pas de méthode « magique » ou universelle qui fonctionne pour tous les élèves, et encore moins pour tous les élèves autistes. Une méthode qui fonctionne avec l’un, ne fonctionne pas forcément avec l’autre.

L’enseignant doit tout d’abord apprendre à comprendre l’élève, qui il est vraiment, quelles sont ses difficultés et comment lui donner de meilleures chances de réussite avant de lui proposer des adaptations.

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *