Le commerce: la notion, les types et l’évolution

  1. E-commerce et comportement du consommateur marocain
  2. Le commerce: la notion, les types et l’évolution
  3. Nouvelles technologies NTIC: l’influence sur le commerce
  4. Le e-commerce : définition, types et enjeux
  5. Le comportement du consommateur: évolution et impact
  6. Facteurs endogènes, comportement de l’e-consommateur
  7. Facteurs exogènes, comportement de l’e-consommateur
  8. Le processus d’achat du e-consommateur en e-commerce
  9. La satisfaction en e-commerce et ses paramètres
  10. Pratiques en e-commerce: personnalisation et monnaie
  11. Présentation de la méthode quantitative et le questionnaire
  12. Outil d’analyse choisi pour l’élaboration de l’étude
  13. Comportement du consommateur marocain: e-commerce
  14. E-commerce Maroc: présentation et analyse des résultats

Partie 1 : le e-commerce et le comportement du consommateur

Chapitre 1 : Du commerce classique au e-commerce

Introduction partielle :

Avec l’extension d’Internet et l’essor bien marquée des nouvelles technologies d’information et de communication qui bouleversent tout le système des entreprises, la transformation digitale s’impose à l’entreprise et fait désormais une partie intégrante de de sa compétitivité et de la croissance de ses revenus, surtout qu’elle est amenée à se développer et à s’intensifier dans les prochaines années.

A cet égard, il est devenu essentiel de se tourner vers la digitalisation de tous ses domaines et processus, notamment le commerce qui à son tour a été influencé radicalement par la digitalisation, le nouveau mode du commerce.

Le e-commerce a pris une très grande envergure depuis la démocratisation de l’accès à internet.

Surtout pour les individus qui deviennent de plus en plus suréquipés avec les supports que la digitale offre, permettant à ce nouveau canal de distribution d’ouvrir de nouveaux marchés et d’attirer plus de clientèle pour les entreprise, or cette progression remarquable du e-commerce soulève de multiples interrogations concernant l’avenir du commerce traditionnel.

Les opportunités que le e-commerce offre et les enjeux que les entreprises seront mises devant en se lançant dans ce nouveau mode de commerce permettant une meilleure optimisation d’échange entre l’entreprise et son environnement notamment les clients.

Section 1 : Le commerce et son évolution dans l’histoire

1. La notion du commerce:

* Qu’est-ce que le commerce ?

Le Commerce regroupe l’ensemble des activités et leurs acteurs dans l’achat et la vente de biens qui sont non ou peu transformés– un achat suivi d’une vente en l’état des biens incluant une marge de profit.

Il implique un transfert ou un échange de biens et de services en contrepartie de l’argent ou la valeur de l’argent afin de réaliser un profit ou bénéfice.

C’est un segment économique important formé par un ensemble des agents économiques exerçant une activité de transaction de marchandises. Les fabricants ou producteurs produisent des marchandises, qui passent au grossiste, puis au détaillant et finalement au consommateur final.

Le commerce est une activité socio-économique fondamentale qui permet de satisfaire des besoins essentiels humains, il a pris naissance avec le début de la vie et les besoins humains et continuera tant que la vie humaine existe sur la terre.

Il est considéré comme un prolongement naturel de l’activité de production de biens et services qui peuvent ainsi trouver un débouché dans la commercialisation en direction des marchés et clients potentiellement intéressés.

Le commerce: la notion, les types et l'évolution

Il peut être physique avec un ou plusieurs magasins sur rue, digital ou hybride dont les marchandises sont spécialisées ou diversifiées.

* Les types du commerce :

Le commerce est subdivisé en deux : le commerce mondial et le commerce national :

a- Le commerce national /intérieur :

Le commerce intérieur ou encore le commerce d’accueil.

Il est réalisé dans les limites politiques et géographiques d’un pays.

Il est considéré comme l’un des piliers fondamentaux et une activité centrale dans la croissance et le développement de l’économie nationale, il se présente en trois principaux sous types :

– Le commerce de gros : s’effectue entre le producteur et les grossistes et porte sur des grosses quantités de marchandises.

– Le commerce de demi-gros : exercé par des demi-grossistes ou semi-grossistes qui s’approvisionnent auprès de grossistes et revendent à des détaillants.

– Le commerce de détail : il peut se faire par le bais du commerce physique en point de vente traditionnel ou par le e-commerce dans des sites marchandes destiné au consommateur final avec un bien dans l’état où il a été acheté.

b- Le commerce mondial/extérieur

Il comprend toutes les opérations sur le marché international, regroupant des échanges extérieurs avec les divers pays du monde engagés dans la production des biens destinés aux marchés étrangers, ce type de commerce connaît un nouvel essor du fait de la mondialisation économique, qui se base sur la libre circulation des (personnes, marchandises, capitaux et services. . .).

La mondialisation financière : Définition et caractéristiques

C’est un processus dans lequel les relations intercontinentaux sont interdépendantes en dépassant les limites géographiques qui pouvaient exister auparavant, aujourd’hui et plus que jamais.

L’ouverture des économies est croissante dans le temps.

Elle résulte de l’accroissement des flux d’échanges de biens, de services et de capitaux qui sont facilités par des devises, les échanges et transactions extérieurs qui concernent spécifiquement les opérations des importations et exportations entre les différentes pays.

On parle alors de deux types de commerce extérieur, le commerce de l’exportation et celui de l’importation, les pays offreurs qui détient les ressources et les avantages comparatifs dans les différents secteurs, face aux pays demandeurs qui doivent satisfaire leurs besoins.

Le marché international fonctionne comme tout autre marché selon un mécanisme de la loi de l’offre et la demande, or cette ouverture des économies sur elles-mêmes, crée éventuellement une dépendance de certaines pays vis à vis d’autres qui détermine par la suite la force et la dominance d’une économie.

2. Bref historique de l’évolution du commerce dans le temps

La discipline du commerce a toujours connu une évolution continue depuis le début de la conscience humaine, cela a conduit à un enrichissement de la discipline, elle évolue, se complexifie et s’adapte en permanence notamment en termes de fonctions et de champ d’application, passant par plusieurs phases historiques liées à une multitude de conjonctures socio-économiques et géopolitiques.

L’activité de commerce est l’action la plus ancienne invention de l’humanité basée sur l’interaction, l’échange ou la transaction de biens ou de services avec l’intention de réaliser un profit.

Le commerce a été développé considérablement dans l’Antiquité.

Au cœur de chaque nation, la nature et le mécanisme des échanges à l’intérieur et à l’extérieur ne sont pas les mêmes.

Dans un cadre primitif, le commerce renvoyait à une réalité dont les rapports humains et les opérations d’échanges se déroulent principalement dans un cadre de voisinage géographique, par la suite, il est devenu une activité qui se base sur la circulation des biens et marchandises non seulement à proximité mais à plus ou moins longue distance.

L’activité commerciale se développe progressivement dans le temps et dans l’espace, le commerce qui a débuté sous forme de troc, se modernise ensuite grâce à l’apparition de la monnaie marchandise et par la suite la monnaie dématérialisée (l’or et l’argent devient une monnaie commune), histoire de leur valeur qui provient de leur rareté et leur résistance à l’usure, la création de la monnaie élimine les inconvénients du troc et joue un rôle d’intermédiation important dans les transactions, plus l’évolution des moyens de transport et de communication qui ont facilité les échanges commerciaux.

Le commerce est considéré également un vecteur culturel, lié directement aux civilisations et certaines populations partout dans le monde.

La révolution industrielle qui a engendré un changement rapide de l’industrie en modifiant en profondeur l’agriculture, l’économie et la société, suite à un progrès technique et scientifique qui a pu se traduire par un épanouissement industriel et économique par la suite.

Une augmentation des niveaux de production disponibles en excès, la distribution et le commerce dans de nouveaux débouchés s’avère tellement nécessaire, surtout dans un contexte où les marchés intérieurs ne suffisent plus à absorber la production, la solution est de se tourner vers l’exportation.

Les Etats se trouvent donc entre le libre-échange et le protectionnisme, le mouvement libre-échangiste est apparue avec la première puissance industrielle mondiale qui est le Royaume-Uni, en défendant l’idée que les barrières empêchent le développement et la croissance de l’économie.

En même temps, d’autres pays préfèrent cependant conserver leurs barrières douanières pour développer leur industrie à l’abri de la concurrence étrangère (protectionnisme éducateur).

Les années 1990 ont été marquées par des nouveaux flux notamment l’augmentation des exportations de services (biens immatériels), les échanges de capitaux ont également connu un accroissement suite à la globalisation financière, et les économies mondiales sont de plus en plus interdépendantes, en gros, les échanges cognaient un accroissement remarquables au niveau international.

La révolution numérique ou digitale vient par la suite pour bouleverser les règles traditionnelles du type classique.

Elle a contribuée à une forte croissance des échanges mondiaux, le numérique devient un outil accélérateur inévitable dans le développement du commerce mondial, suite à la naissance du web en 1990, les entreprises sont face à de nouveaux enjeux et opportunités dans l’ensemble des domaines (commerce, marketing, communication).

Cette transformation digitale a permis au commerce d’arriver à son pic, tirant profit de cette révolution numérique qui facilite les opérations commerciales entre les producteurs et les consommateurs qui à leur tour ont été influencés par le digital.

L’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication ont marqué ces dernières années par l’accélération de leur rythme et l’ampleur de leur généralisation.

Cette situation à laquelle s’ajoutent la globalisation et la mondialisation des économies porte plusieurs nouveaux avantages permettant d’améliorer et de développer la performance commerciale à toutes les échelles.

Print Friendly, PDF & Email

Cliquez sur suivant article pour lire la suivante partie de ce mémoire:

Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !
Publier son mémoire!
WikiMemoires - Publier son mémoire de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *