Accord de libre-échange Maroc–USA - WikiMemoires

Accord de libre-échange Maroc–USA


§2 : Accord de libre-échange Maroc–USA

A- Des procédures de communication interne :

I- Côté Américain

Ainsi l’USTAR, instance chargée des négociations commerciales internationales placées directement auprès du président américain, a adressé le 1er octobre 2002 une lettre au congé lui notifiant officiellement l’intention du gouvernement américain de négocier un ALE avec le Maroc.
De même, une action de sensibilisation a été menée auprès du Congrès américain, ainsi 55 congrès men ont signé la lettre de soutien à l’ALE entre les deux pays.
Une démarche similaire a été conduite auprès du secteur privé américain et a abouti à la création d’un groupe du travail FAT Business Coalition constitué par les représentants de 78 entreprises et Associations professionnelles intéressé par ce partenariat.

II- Côté Marocain :

Pour sa part, le royaume du Maroc a procédé à l’installation de l’équipe interministérielle de négociation regroupant, sous la coordination du ministère des affaires étrangères et de la coopération, une trentaine de département ministériels et organismes impliqués dans la négociation.

Accord de libre-échange Maroc–USA

Au parlement, plusieurs réunions d’information et de concertation ont été menées avec les représentants de la Nation par les Honorables membres de la commission des Affaires étrangères de gouvernement de sa majesté le Roi a également répondu à plusieurs questions orales sur le sujet devant les deux chambres apportant ainsi des éclaircissements sur le déroulement des négociations.
Aussi plusieurs réunions se sont tenues avec les représentants de divers Associations et entités professionnelles à vocation nationale (CGEM, ASMEX, GPBM, FCCIS) ainsi qu’avec les fédérations et autres représentants sectorielles. Dans ce cadre la CGEM a désigné un groupe de travail pour assurer le suivi de cette coordination.

B- Déroulement des négociations :

Les négociations entre le Maroc et les USA pour élaborer un ALE ont débuté le mois janvier en 2003 et se sont déroulés en sept Rounds. Durant tout ce temps, le Maroc a veillé, de manière rigoureuse, à faire prévaloir ses spécificités économiques et ses réalités sociales pour aboutir à un accord se distinguant des autres accords adoptés par les USA.

Une Zone de libre-échange Maroc-USA


I-1er Round de négociation :
II-Second Round :
III-Troisième Round
IV-Quatrième round.
V-Cinquième round.
VI-Sixième round :
VII-Septième round.

C : L’accord de libre-échange avec les USA, des opportunités réelles.

I-Promotion des exportations et création de nouvelles opportunités commerciales :

II- Attractivité des Investissements et diversification de la coopération économique.

Conclusion

Les opportunités de l’accord de libre-échange Maroc-USA


Au total, l’ouverture est une donnée pour le développement économique et social plus qu’une exigence impliquée par les créanciers du royaume et aussi c’est un processus continu dont le début fut l’adaptation du PAS et qui s’est continué par les accords de partenariat bilatéraux ou multilatéraux. En effet, elle requiert un effort d’adaptation aux exigences qu’elle implique afin de créer un climat favorable à la croissance et de tirer profit de la nouvelle donné mondiale.
L’entreprise marocaine de sa part est invité à se prépare sans tarder à faire face aux défis qui l’attendent .Mais l’environnement national et international aidera-t-il l’entreprise Marocaine à réussir les défis ?
Lire le mémoire complet ==> (L’environnement et la démarche de la mise à niveau de l’entreprise : problèmes et facteurs)Mémoire de fin d’études


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!