Le rôle des PME dans le tissu économique et social - WikiMemoires

Le rôle des PME dans le tissu économique et social


Le rôle des PME dans le tissu économique et social

Le rôle des PME dans le tissu économique et social – Section II :

Les PME jouent un rôle primordial dans le système socio-économique. Par leur atout intrinsèque, il est établi qu’elles constituent un pas dans l’industrialisation et la dépolarisation des activités économiques. Quel est donc son rôle dans l’emploi, la redistribution des revenus, la formation intérieure du capital et la sous-traitons ?

A/ La contribution à l’emploi :

Les PME ont une place important dans la création et le maintien de l’emploi, en 1996 et 1997 elles assurent de l’emploi pour 37% de la main d’œuvre dans l’économie et en 1998 ce pourcentage s’élève à 44%(3). Ce qu’est important toutefois comme tendance, c’est que les PME créent de nouveau emploi tandis que les grandes entreprises licencient et compressent le personnel.
C’est aussi que la PME est considérée comme la panacée magique aux fléaux socio-économique et surtout l’emploi. Dans ce contexte la PME est présente dans tous les secteurs de l’activité économique marocaine : l’industrie, l’artisanat et le PTP, les commerces et enfin les services qui englobent le tourisme, les communications, les transports, les services financiers,…
Dans le domaine industriel en particulier, parmi les 500.000 emplois que compte aujourd’hui le secteur, la PMI représente près de la moitié répartie comme suit textile et habillement (35%) ; chimie et parachimie (26%), agro-alimentaire (24%), mécanique et la métallurgie (12%), électrique et électronique (3%).
PME et le tissu économique et socialDans le secteur artisanal, la PME prédomine encore plus dans la pêche, l’élevage, et surtout dans les métiers traditionnels à forte valeur ajoutée culturelle et sociale (tapis, produits de terre métaux, cuir, couture traditionnelle, etc..). la PME accuse également une présence très remarquée dans le secteur du BTP où mis à part la production des matériaux de construction (sidérurgie, cimenteries, fabrication de conduites).
Ainsi, l’ensemble de ce secteur artisanal qui compte près de 2 millions d’emplois est constitué dans sa plus grande majorité de PME.
Le secteur du commerce qui compte 888.00 emplois (hors informel) est constitué dans presque son intégralité de PME.
Dans le secteur des services, et tout d’abord dans le tourisme qui compte près le 600.000 emplois, la PME constitue un outil privilégié dans la promotion de l’hôtellerie, de la restauration et des agences de voyages(4).
En ce qui concerne la région Meknés-Tafilalt, les PME créent un nombre total d’emplois qui égal à 3786, ainsi pour le tableau (Annexe 1)(5).
En fait, toutes ces données confirment toujours le rôle socio-économique que joue la PME , en permettant de créer de nouveau postes d’emplois et en améliorant ainsi le niveau de vie de la population marocaine à travers la distribution de revenus, ce qui lui donne le caractère dynamique dans le système productif, non seulement du côté d’emploi mais aussi du côté de la production de valeur ajouté, l’échange commercial interne…etc.
La PME est incontestablement une pépinière pour la création d’emploi non seulement pour répondre à des demandes d’emploi, mais aussi et surtout pour les promoteurs eux-mêmes (6).

Conclusion générale :

Dans le cadre du présent travail, nous avons intéressé sur le développement local, les systèmes de production local et leurs relations dialytiques avec les petites et moyennes entreprises.
Certes, les objectifs initiaux assignés au développement local restent courageux et admissibles au niveau théorique, mais la réalité reste plus loin de ça.
Cependant, l’analyse de la réalité démontre la persistance d’un ensemble de contrainte :

  • La faible degré de décentralisation. En effet, les collectivités locales au Maroc demeurent des instances à compétences administratives et à organes consultatifs, ce qui les empêche d’assurer pleinement leur rôle en matière de développement local.
  • La faible formation des élus locaux. La majorité d’eux ne dispose pas des compétences nécessaires à la gestion optimale des affaires locales.
  • L’environnement contraignant des PME et des entreprises en général (faiblesse du système financier, lourdeur de la fiscalité, complexité des rouages administratifs, etc….).
  • La structure traditionnelle de la majorité des PME liée surtout à la mentalité rigide des entrepreneurs.

Ainsi, les initiatives prises par les pouvoirs publics de lancer l’idée d’expérimentation de la PME au Maroc sont très louables, dans ce contes les PME souffrent de multiples difficultés qui sont d’un côté relatives à la structure organisationnelle, de l’autre côté relative à la limite de sa relation avec l’extérieur.
En autre, l’initiative marocaine du système de production local n’atteigne pas ses fruits au niveau réaliste, en se sens pour qu’un bon fonctionnement des SPL, il faut qu’une coopération transparente entre les entreprises et les organismes de formation et de recherche ; en effet, en l’absence d’un réseau de PME-PMI motivées, actives et fortement liées à leurs territoire, on ne peut parler de SPL.
La réussite de la stratégie du développement local est lié de l’approfondissement du processus de décentralisation des compétences et des moyens des collectivités locales et la mobilisation de tous les acteurs locaux (entreprises, collectivités locales, administration publiques, organismes professionnels, universités et contre la recherches etc…).
Le développement local exige un processus continu de changement afférents à tous les niveaux et aspects de la vie sociale : économie, droit, institutions, comportements, attitudes etc…
Ainsi, la réussite de la PME, dans notre pays, n’est ni aisée, ni de courte durée, il faut beaucoup de volonté de la part de tous. Il faut un grand souffle.
Nous constatons que de gros efforts sont investis en matière de volonté politique, économique et technique, mais nous omettons d’insister sur le côté culturel, administratif et humain.
CHAPITRE II: La réalité du poids des PME dans le développement local à Meknès-Tafilalt
Deuxième partie: L’analyse de PME dans le développement local
Lire le mémoire complet ==> (Développement des NTIC au Maroc : Apport économique et contraintes)
Mémoire de Licence en Sciences Economiques
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales


Abonnez-vous!
Inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter et accédez à des milliers des mémoires de fin d’études !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!