Traitement médiatique spécifique aux phases d’émeutes en France

Un traitement médiatique spécifique aux phases d’émeutes

Sur le traitement médiatique des émeutes et de ce type d’événement plus généralement, la littérature, même restreinte, apporte également des éléments de réflexion. C’est le cas de l’ouvrage Médias et violences urbaines47, d’Angelina Peralva et Éric Macé, qui porte sur le traitement médiatique des violences urbaines par les médias français. Les auteurs identifient trois régimes distincts de traitement des violences urbaines : un régime de routine, un régime d’exception – propre aux émeutes – et un régime d’amplification. En régime de routine, on observe que généralement les violences urbaines, « devenues invisibles par banalisation »48, sont très peu présentes dans l’espace journalistique. Mais il arrive aussi qu’elles soient parfois subitement dramatisées. En effet, si face à des événements de faible intensité les journalistes réduisent le traitement de ces violences urbaines ou en occultent même l’existence, d’autres acteurs vont tenter de créer l’événement et d’attirer l’attention des médias. C’est le cas notamment des élus ou des Continue reading

Les émeutes de l’automne 2005 dans les médias

« … les émeutes de 2005 ne peuvent être véritablement considérées comme un mouvement social en raison de leur manque d’organisation et de structuration, en raison de l’absence de porte-parole et de revendications clairement lisibles et de leur répertoire d’action peu “classique”, elles peuvent en être rapprochées car il s’agit tout de même d’une action collective à portée protestataire. De plus, si c’est cet événement, les émeutes de l’automne 2005…  »

Institut d’Etudes Politiques de Lyon

Mémoire de recherche de Master 2 de Science politique

Les émeutes de l’automne 2005 dans les médias :
étude comparée du traitement de cinq quotidiens français

DEPEYRE Mélissa

Sous la direction de HAMIDI Camille

Année universitaire
2007-2008

Remerciements

Nous tenons tout particulièrement à remercier Camille Hamidi, pour la grande attention et le temps qu’elle a accordé à notre étude. Sans ses nombreux conseils, ses encouragements et son implication, nous n’aurions pu mener à bien ce mémoire.

Nos remerciements vont également à l’ensemble des journalistes du Monde, du Continue reading

Extrapolation des résultats pour les 4 PL et pour les web marchands

B) EXTRAPOLATION DES RESULTATS

Dans cette partie, il s’agira de vérifier les hypothèses posées au départ et au-delà de s’interroger si le 4 PL et la notion qui lui est associée – l’externalisation – si c’est optimal.

1) Extrapolation des résultats pour les 4 PL

Les deux hypothèses de départ consistaient à vérifier d’une part la profondeur du service offert et d’autre part la volonté de réduction de coûts par les clients.

Hypothèse n°1 : la profondeur de service

Au long des deux interviews menées avec Geodis et Crosslog, j’ai pu constaté que toutes deux attachaient une importance particulière à offrir une prestation de plus en plus globale .

Ainsi, Geodis parle « d’organisation dédiée » pour chaque client et dans chaque pays. Crosslog de « département logistique externalisé ».

De plus, la prestation offerte par ces deux sociétés est globale puisque non seulement elle intègre l’amont et l’aval (préparation de commande, stockage, livraison) mais aussi les flux retours.

Geodis propose les services suivants :

* Continue reading

La 4e Partie Logistique : l’étude d’extrapolation (4 cas)

– Partie 3 – Etude d’extrapolation

Partie III – Etude d’extrapolation
A) OBJECTIF DE L’ETUDE
Sélection du domaine de l’étude et des profils 79
La sélection des profils 80
1) Oclio.com 84
2) Starbagg.com 85
3) Mamanana.com 86
4) Mandriva.com 88
B) EXTRAPOLATION DES RESULTATS
1) Extrapolation des résultats pour les 4 PL 89
Hypothèse n°1 : la profondeur de service 90
Les flux d’informations sont aussi au cœur du problème… 91
Hypothèse n° 2 : la réduction de coûts = mythe o u réalité ? 93
La réduction de coûts selon Geodis et Crosslog 93
Les flux financiers : une facturation propre à chaque client 94
2) Extrapolation des résultats pour les web marchands 96
Hypothèse n° 1 : Raisons de l’externalisation (cœur de métier) 96
L’expertise du prestataire 96
Le gain de temps : une efficacité pour le déploiement marketing 97
La croissance : facteur de réduction de coût par une ambition devenue possible ? 97
Une externalisation… oui mais pour se rapprocher de leur cœur de métier 98
Activités Continue reading

Les apports et les limites du Fourth Party Logistics 

B) APPORTS ET LIMITES DU 4 PL

Nous allons nous intéresser dans cette partie à dégager les apports et les limites de la solution «4 PL ». Dans quelle mesure cette solution est intéressante ? Que faut- il faire pour qu’elle fonctionne ? Autant de questions auxquelles je vais essayer d’apporter un élément de réponse.

Le 4 PL comme unique point de contact

Personne ne peut nier que la gestion de la logistique s’est beaucoup complexifiée, surtout couplée avec l’explosion de la technologie de l’information. Cette situation a créé une niche pour un « supermanager » qui supervise la complexité de la chaîne logistique. D’ailleurs, les académiciens, les consultants et les 3 PL, pour ne pas mentionner les clients, pensent que le besoin d’une telle entité s’accroît de plus en plus. Son travail : superviser tous les aspects de la chaîne logistique d’un fabricant ou d’un distributeur et surtout d’être l’unique contact entre cette société et sa multitude de prestataires que ce soit des fournisseurs de logistique ou de systèmes d’informations.

En effet, selon Mullen, Continue reading

Métier de prestataire de services logistique : 4e Partie Logistique

– Partie 2 – La 4e Partie Logistique : solution optimale ?

Partie II – La 4è Partie Logistique : solution optimale ?
A) LE METIER DE PRESTATAIRE LOGISTIQUE 52
1) Le prestataire de services logistiques 52
2) Le 3 PL et son marché 53
Le concept de 3 PL 53
Le marché que recouvre le 3 PL 53
Une demande client de plus en plus sophistiquée 55
Les flux d’informations 55
3 PL et cœur de métier 56
Les 3 PL : vers une solution de plus en plus intégrée ? 57
Les limites du 3 PL ont favorisé l’apparit ion des 4 PL 57
Externalise-t-on une fonction ou un process ? 58
Externalise-t-on une tâche ou la gestion de cette activité? 59
Le fournisseur auquel l’entreprise externalisatrice fait appel pour satisfaire pleinement les besoins de son client est-il neutre dans sa gestion du process ? 59
3) Le concept de 4 PL 59
Le 4 PL… un nouvel acteur sur le marché 60
Deux visions s’opposent… 61
Après le « 4 PL théorique », le 4 PL « pratique »… 62
B) APPORTS ET LIMITES DU 4 PL
Le 4 PL comme unique point de contact 65
La mutualisation Continue reading